Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Vie quotidienne

Articles

  • Et l’andouille dans tout ça ? - Juillet 2016

    Au sujet de ce mets de choix, la rivalité est grande entre bretons et normands, entre Vire et Guémené.... et quelques autres ! Qui est le premier ? Malheureusement je ne puis remonter au Moyen-Âge qui connaissait déjà ce fleuron de notre gastronomie. Quelques pièces à joindre à ce dossier : Inventaire après décès de Françoise Tessier du 19 mars 1697 à Carrouges Item un grand pot de terre plein de lard tenant environ quatre porcs avec un (aseignée ?) et deux andouilles fumées2. Inventaire après (...)
  • Une longue tradition : la fraude (l’impôt à Tessé en 1661) - Février 2015

    Les habitants de Tessé sont victimes de deux fraudeurs à l’impôt. Ceux-ci sont malins et retors, le second, en particulier est un roi de l’embrouille assez difficile à suivre ! Pour comprendre ce texte il faut avoir à l’esprit que la taille est un impôt défini globalement par paroisse, donc plus il y a de taillables moins l’impôt est lourd pour chaque famille. L’imposition est calculée par les services de l’intendant, imposition sur laquelle les habitants ont peu de recours. On pourra voir le mode de (...)
  • Principe de St Thomas - Juin 2014

    Théorème Tu ne retiendras pour véritable que l’acte rédigé que ce soit dans les registres paroissiaux, notariaux ou autres sources officielles de l’époque considérée. Premier corollaire (de la part de mon épouse) : Tu ne seras certain que de la mère... Corollaire au premier corollaire : Tu douteras même de la mère ! On rencontre parfois des cas où même le nom porté sur l’acte est faux... (un cas rencontré au XXe siècle). La rédaction des actes de naissance et de décès repose sur des témoignages (...)
  • Généalogie au futur ? - Février 2014

    Paru le 12 février dans la presse locale : Ouest-France du 12/02/2014
  • Vers 1700 : le prix des choses à Messei - Décembre 2013

    Le problème du coût de la vie est difficile à appréhender sous l’ancien régime. Les "répertoires" peuvent permettre d’approcher cette réalité. Souvent, le prix sont "groupés", ce qui ne facilite pas la compréhension et l’analyse. Quoi qu’il en soit, voici quelques extraits d’inventaire : 26/4/1697 inventaire de Joseph Auvray 2 boisseaux de seigle estimés 4 livres 1 jument, 1 poulain avec un bat estimé 20 livres 2 vaches, 3 génissons estimés 70 livres 3 ruchées de mouches dans le jardin estimées 4 (...)
  • La généalogie peut être un exercice douloureux. - Octobre 2013

    Tous les français descendraient de Charlemagne et d’un pendu, dit-on. Chercher le roi passionne mais le pendu, c’est une autre affaire... Les recherches judiciaires, au XIXe et surtout au XXe siècle, sont toujours un sujet délicat. Il y a quelques jours, j’ai été à nouveau contacté pour une recherche de ce type. Il y a deux ou 3 ans, avant de commencer ce blog, j’avais fait une recherche sur un jardinier de St Christophe le Jajolet, fils d’instituteur, sous le second empire, qui avait escroqué des (...)
  • Par "le petit bout de la lorgnette" ou l’aide en généalogie. - Mai 2013

    Il existe des services d’aide à la recherche en généalogie. Certains sont associatifs et je participe à deux d’entre eux. Pour l’un, j’ai fait une recherche dans un notariat aux AD61. Malheureusement, cette recherche fut infructueuse : vu l’état des registres, ils sont actuellement incommunicables. Averti de ce fait, le demandeur m’écrit : "Merci beaucoup d’avoir fait la démarche. Il est cependant regrettable que ces archives soient conservées pour aucune utilité. Les AD n’envisagent-elles pas une (...)
  • Le noble, le curé et le généalogiste - Janvier 2013

    Moi, Jean-Pierre Bréard dit Dozeville, à la recherche d’ancêtres ayant pignon sur rue, je dois faire confiance aux écrits des curés de l’ancien régime. Or la tribu des généalogistes charge tous ces curés des pires maux : ils écrivent mal, se trompent, se font payer, exploitent le peuple, entretiennent l’ignorance, etc... Bref ils sont chargés de tous les péchés du monde. C’est leur destinée professionnelle sans aucun doute. Pauvres curés, ployant sous les turpitudes de l’ancien régime (et Dieu sait s’il (...)
  • Registres perdus - Novembre 2012

    Ça et là, on entend des généalogistes s’étonner : « Comment a-t-on pu perdre des registres ? » Mais étaient-ils fait pour durer si longtemps ? Parfois un rescapé des temps anciens (ré)apparaît comme celui de St Georges d’Annebecq (vers 1530) presque contemporain de l’édit de François Ier, édit fondateur ... des actes en français. Il y a donc plus ancien. Sans aller si loin dans le temps, on peut prendre l’exemple de Briouze dont presque rien ne reste du XVIIe siècle. Pourtant, l’abbé Gourdel dans le "Le (...)
  • l’aide en généalogie - Juin 2012

    Bénévole depuis longtemps, parfois, je suis un peu las... Les faits Sur un site d’aide (recherches des actes aux AD ou en mairie), parait une demande pour un contrat de mariage au XIXe siècle. Déjà, le lieu ne convient pas : il n’y avait pas d’étude dans la commune indiquée. Une recherche au bourg voisin ne donne aucun résultat. Le bénévole a alors la curiosité de regarder l’acte de mariage et, oh surprise ! , il y lit qu’il n’y a pas eu de contrat de mariage. Conclusion Faut-il parler de (...)
  • Pour participer - Mars 2012

    Pour publier des relevés que vous avez effectués, je peux les faire paraitre sous votre nom. Vous restez libre de les modifier ou de les retirer à tout moment. Pour ajouter des commentaires aux articles, publier vous-mêmes des articles, il vous faut vous inscrire sur ce site. Cette inscription est différente de celle qui vous donne accès aux relevés.
  • Bonnes recherches ! - Mars 2012

    Ce site est une manière de faire partager mes recherches, essentiellement dans les différentes séries conservées par les Archives Départementales de l’Orne. On y trouve les transcriptions de quelques actes extraits des bulletins paroissiaux, des registres notariés, de liasses de hautes justices, de registres de l’évêché et plus encore, le tout sous forme d’articles. Les actes originaux sont référencés et le plus souvent accessibles d’un clic. Il va sans dire que je vous serais reconnaissant de me (...)
  • En guise d’avertissement - Février 2012

    Ce site est une manière de faire partager mes recherches dans les différentes séries conservées dans les archives départementales et surtout celles de l’Orne. Chacun des visiteurs visiteurs peut s’inviter sur ce site, y laisser un commentaire et même y écrire un article s’il le souhaite (une inscription est nécessaire). Le visiteur peut se contenter de parcourir les articles. Le choix des textes est entièrement personnel. Les transcriptions s’efforcent de respecter les usages en paléographie dans (...)
  • 1556 Ordonnance de Henri II concernant les grossesses - 21 juin

    L’infanticide des enfants conçus "par des moyens déshonnêtes" est une préoccupation constante et ancienne. Les curés sont tenus de relire cette ordonnance comme en témoigne en 1667 celui de Ste Marie-la-Robert. ordonnée par le roy au temps des vacations le sixième novembre 1677 . Signé Blin Ordonnance de Henry II de l’an 1556 sur le fait du recellement de grossesse et périssement d’enfans Parce que plusieurs femmes ayant conceu des enfans par des moyens déshonnestes ou autrement persu- adées (...)
  • 1620 Injures, fumier, ... scènes de la vie quotidienne à Loré - 11 février

    A l’occasion de ce conflit villageois "ordinaire", on verra l’usage d’une arme de dissuasion bien oubliée : la Quérémonie. De quoi s’agit-il ? Quand un délit est commis, la victime peut s’adresser au tribunal religieux (l’officialité du diocèse) pour mener une enquête et prouver ses dires. En pratique, il lui est permis de faire lire en chaire, par le curé du village, une requête (monitoire) auprès des habitants pour les obliger à témoigner sous peine d’excommunication. Cette menace, qui peut nous (...)
  • 1625 La communauté de biens : quelle horreur ! - 29 juin

    Le normand se protège soigneusement du soupçon de communauté, particulièrement entre un père et ses enfants qui vivent la plupart du temps ensemble puisque le père du mari se doit d’accueillir les jeunes mariés... D’où d’innombrables acte d’"incommunité". Cette situation a perduré jusque dans les années 1950. Le quatorzeme jour de juillet l’an mil six centz vingt cinq devant nous Furent présents Pierre Niobé parroissien de Saint Pierre de Tinchebray gissant au lict, malade et néanlmoins sain de son (...)
  • 1648 Retrait lignager et généalogie à Ste Honorine la Petite (Ménil-Gondouin) - Janvier 2016

    Retrait lignager et généalogie : quel rapport ? Le retrait est un acte spécifique à certaines provinces par lequel un héritier peut réclamer un bien vendu par un ascendant. Le retrait lignager suppose trois parties : un vendeur, un acheteur un clamant (réclamant), obligatoirement parent du vendeur. Ce dernier (ré)clame un bien vendu et ce, à droit de sang et de ligne (lignage). L’exposé de la parenté est donc intéressant pour le généalogiste. Voyez l’exemple qui suit et l’embryon de généalogie (...)
  • 1655 Saint Mansuet chez les capucins d’Argentan - 11 juin

    On sait que les reliques étaient très prisées : il en est de toutes sortes. Les Capucins d’Argentan obtiennent un bras d’un St Mansuet (mais lequel ?) Acte pour les reliques de St Mansuet Le vingt quatriesme septembre audit an a esté donné acte de l’ouverture d’une boueste fermée et cachetée du sceau de Monseigneur l’Evesque d’Olone pour tirer ung bras des reliques de St Mansuet1 pour les Capucins d’Argentan, baillé dans la boueste scellée du sceau de Monseigneur l’Evesque de Sais au père (...)
  • 1656 "Vendue" à Etrigé : la succession de Jean Lemarié - Janvier 2015

    En allant chez nos voisins les manceaux, désormais pour certains d’entre eux nos concitoyens dans l’Orne, nous trouvons un type d’acte que je n’ai pas rencontré en Normandie. Et pourtant c’était une chose encore courante il n’y a si longtemps : il s’agit d’une vente aux enchères des biens meubles suite à une succession ou une faillite. On appelait cela une vendue ! Imaginez la scène : la population intéressée s’assemble autour de la maison ou dans la cour de la ferme. Le notaire et ses aides (...)
  • 1658 Orbis Pictus - Décembre 2013

    Tout doit être enseigné à tout le monde, sans distinction de richesse, de religion ou de sexe . Comenius [1] L"Orbis Pictus", paru en 1658, c’est l’enseignement des langues par l’image. Premières pages... Pour le plaisir des yeux. Le jardinage Les livres de classe étaient bien plus sévères à l’avènement de l’école obligatoire dans notre pays.
  • 1659 Bataille au cimetière de Fresnay-le-Samson - 8 juin

    Si l’on en juge par les ordonnances de l’évêque de Sées, la fréquentation de l’église peut s’avérer dangereuse... Du 22 d’apvril 1659 Deffence de porter instrument de fer dans l’église Dudit jour et an règlement et ordonnance de Monseigneur de Sais par laquelle il fait deffence de porter aulchuns instrumens de fer comme faux, faucilles, serpes et autres semblables dans l’église de Fresnay le Sanson à cause d’une batterie furieuse qui avoit esté faicte dans le cimetière dudict lieu1 Notes : (...)
  • 1662 Inventaire après décès de Guillaume Granger, prêtre de St Front - Décembre 2014

    Les inventaires après décès ont lieu dans deux cas : le décédé a un ou plusieurs enfants mineurs (âgés de moins de 25 ou de 30 selon les cas). C’est le tuteur qui est responsable de l’inventaire et des biens inventoriés. le décédé n’a pas de descendance directe (c’est le cas des prêtres, des femmes non mariées). Les règles de succession collatérale sont complexes, la séparation est difficile. Dans tous les cas, il s’agit de préserver l’intégralité des biens. La femme mariée non séparée de biens ne donne (...)
  • 1666 une artiste à Joué du Plain - 4 juin

    Au hasard des registres notariaux ... AD61 4E11/1 Le renard et la poule ?
  • 1667 Haro à Ecouché : problème de voisinage - 15 juin

    Après un haro pour aller en justice, les plaideurs s’accordent pour éviter les tracas et le coût d’un procès. Du mardy quinzeisme jour de décembre MVIC soixante sept, avant midy Sur l’action en haro cy devant faitte par Jean Belzais l’aisné, bourgeois d’Ecouché, à l’encontre de Bertran Lequeu dudit lieu pour empescher ledit Lequeu de parachever un bastiment par luy eslevé. Duquel bastiment, Soustenant ledit Belzais que auparavant ledit Lequeu doibt esloigner sondit bastiment de la muraille (...)
  • 1667 Succession de Suzanne de Mayerne seconde femme de Benjamin de Frotté à Joué-du-Plain - 6 juin

    Dans une famille protestante, les documents d’état-civil sont souvent absents mais d’autres documents existent qui sont susceptibles de livrer de nombreuses informations. La succession de Susanne de Mayerne épouse de Benjamin de Frotté permet de découvrir une partie de la généalogie des familles De Frotté, De Colladon et Du Mosnier. En effet Benjamin de Frotté, écuyer, seigneur de Couterne, se marie deux fois. Du premier mariage, naquit au moins un fils Gabriel qui hérita. Du second mariage avec (...)
  • 1670 Coup de colère du procureur du roi : la saleté des rues d’Argentan. - 22 juin

    Question d’hygiène ? Erreur, il s’agit d’entrave à l’exercice des devoirs religieux... Chacun doit nettoyer devant sa porte sous peine d’amende. Devant nous Guillaume Brossard, escuier, sieur des érables, conseiller du roy, lieutenant antien, civil et criminel de monsieur le bailly d’Alençon pour la vicomté d’Argentan et Exmes, le trentiesme jour de décembre mil six centz soixante et dix. Le procureur du roy nous a remontré que, quelques injonctions et publications qui se fassent pour la (...)
  • 1673 : quelques actes curieux (et instructifs) de l’Evêché de Sées - Septembre 2016

    Les registres de la comptabilité et du secrétariat de l’Evêché, quoique lapidaires, réservent tout de même quelques bonnes surprises. Le registre des années 1672-1673 est particulièrement intéressant et surtout il est rédigé moitié en latin, moitié en français. Concernant les dispenses de mariage, il est assez décevant ne donnant jamais les filiations et omettant assez souvent le nom des paroisses. Pourtant il recèle quelques pépites, en français, qui nous permettent d’approcher les préoccupations des (...)
  • 1685 la rue de la Poterie d’Argentan - 11 août

    Si le nom n’a pas changé, ce saut en arrière dans le temps ne manque pas de nous surprendre. Au contraire, l’argument "économique" contre l’idée "écologique" - si tant est que nos catégories actuelles puissent s’appliquer au passé - est très actuelle, me semble-t-il. Du mardy dix-neufiesme jour de décembre 1684 à Argentan, Nous, François de Viel, escuier, sieur et patron de Boissey, conseiller du roy, lieutenant ancien civil et criminel de monsieur le bailly d’Allençon es vicontés d’Argentan et (...)
  • 1685 Au cabaret, à Couterne - Juillet 2015

    Scène de la vie quotidienne que l’on trouve plus souvent dans les archives judiciaires que dans les minutes notariales. Il est vrai que cet acte a pour objet d’éviter un "long et somptueux" procès (ainsi que l’on désignait souvent ces sortes d’affaires à cette époque). Le dernier jour de mars après-midy mil six cent quatre vingt cinq au bout du pont de Couterne, parroisse dudit lieu, devant nous soussigné, fut présent en sa personne Pierre Picault, mareschal, demeurant en la paroisse de Nullié, (...)
  • 1688 Qui donc est le père ? ( Ou Dallas à la Sauvagère) - Janvier 2015

    Récit d’une naissance illégitime : où l’on voit une recherche en paternité difficile où l’on voit des règlements de compte par personne interposée. L’acte de baptême Le dixiesme jour d’avril mil six centz quatre vingt huict une fille bastarde apartenante à Jacqueline Prodhomme et à Messire Thomas Duvel, prebtre, a été par nous Marin Barberel prebtre, vicaire du lieu baptisée, nommée Renée par Jacque et Marie Prodhomme parrein et marraine auxquels nous l’avons laissé en garde pour en répondre et nous (...)
  • 1703 Petits comptes du curé de Montgaroult - Novembre 2013

    Un petit pense bête pour les célébrations mortuaires est resté parmi les registres paroissiaux. Obits [1] une messe le jour de Ste Anne et un liberat, une (rente ?) quarante sols pour chanter quatre liberas par chaque année six livres pour dire douzes messes par chacune année tous les premiers vendredis du mois trois messe pour Anne Rosel, trentes sols [2]
  • 1720 Amortissement (difficile) de rente hypothèque - Juin 2015

    C’est une histoire de famille. L’un de ses trois gendres a prêté de l’argent à son beau-père à deux reprises se constituant ainsi une rente annuelle . Au décès du beau-père dont les 3 filles sont héritières (donc pas de frère), les deux autres gendres veulent racheter cette rente, mais le prêteur ne l’entend pas ainsi, usant d’arguties pour refuser le remboursement. On notera ici : l’apparition du billet de banque (et la méfiance en la permanence de sa valeur : on précise bien "au jour de la sommation") (...)
  • 1721 Les remèdes du curé de St Roch-sur-Egrenne - Février 2016

    Les registres paroissiaux recèlent bien des surprises : aujourd’hui le curé de St Roch nous présente quelques médecines. Malheureusement la lecture en est parfois difficile et certains termes me sont obscurs. Je ne garantis ni le diagnostic des maladies ni les remèdes ! Remède pour garir l’itropisie1 de poitrinne Il fault deux livres de bétoine2 (pelée) une demi livre de racine de glapier (?) dit autrement pois une demi livre de racine de sanamonde3 qui sent le clou de girofle un carteron de (...)
  • 1726 Aurore boréale et reliques à la Chapelle-Moche - Mai 2016

    Deux événements exceptionnels la même semaine à la Chapelle-Moche : une aurore boréale la translation (déplacement) de reliques Le dix neuvième jour d’octobre 1726, un samedy la nuit fermante1, il parût de tous côtés des flammes de feu en l’air ce qui fit trembler tout le monde et du côté de l’occident il paraissoit une contrée rouge comme sang et les flammes cessèrent vers minuit auquel tems la lune leva ... vigile de translation des reliques Le vingtième jour d’octobre au dimanche mil sept cent (...)
  • 1726 Mais qui est donc le père de cette petite fille de la Motte-Fouquet ? - Juillet 2015

    Où il est question : de remariage rapide de durée de gestation et, en filigrane, de désigner qui sera amené à assurer les promesses de l’éventuel futur mariage de cette petite fille (ici, ce seront donc la mère et les frères du premier lit, excluant de futurs frères utérins de cet enfant). Le diseptieme (sic) jour d’octobre mil sept cent vingt six nous soussigné, prêtre, curé de la Motte Fouquet, en présence de Pierre Crespin et Guillaume Tréhard de notre paroisse, à la réquisition de Marguerite (...)
  • 1736 "Licenciement" du sacriste de Loré (pour conduite immorale, incompatible avec sa fonction ?) - Décembre 2015

    La lecture attentive des actes paroissiaux est bien souvent répétitive, mais chaque mot compte et laisse parfois entrevoir un petit drame paroissial. Ainsi de "cy-devant" dans l’acte (banal) de baptême d’un enfant "naturel" qui suit : Le dixième jour de mars mil sept cents trente six nous a été présenté à la grande porte de l’église, une petitte fille par Marie Lefoullon, veuve de funt Pierre Cheneau, sage-femme, qui nous a dit et déclaré, présence de Jacques Dugrossi et Adrien Broc, tesmoings à (...)
  • 1743 Petits comptes du curé de Magny-le-Désert - Novembre 2014

    Il est toujours difficile de comprendre la valeur des objets. Ici une page de compte à Magny-le-Désert, permet de se faire une idée sur quelques objets courants.. Les prix sont exprimés en monnaie de compte : Livre tournois (Lt), sou ou sol (s) et deniers (d). état des dépenses pour une armoire.................. 55 Lt pour 20 coeles................... 105 Lt pour 200 livres de (...)
  • 1749 Femme : veuvage, vieillesse et droit de douaire à Briouze - 19 février

    Que devient-on lorsque l’âge avance ? Comment gérer la charge résultant du droit de douaire de la veuve ? Une réponse originale : aménager une maison pour la veuve ! Le lundy avant midy, troisième jour de mars mil sept cent quarante neuf au bourg de Briouze. Furent présents présents maître François Lefoyer, prêtre, vicaire de la parroisse du Grées, Louis Lefoyer, son frère, et Catherine Moignet, veuve de Louis Lefoyer de la parroisse de Saint André près Briouze. Lesquels ont fait l’accord qui (...)
  • 1758 Enfants qui divaguent dans les églises d’Argentan - 9 août

    Le procureur du roi se préoccupe du comportement de ce que nous appelons "Ados" dans les églises de la ville. Il n’oublie pas de fustiger les pauvres qui demandent l’aumône et de tous ceux qui ont un comportement "indécent" dans celles-ci. Le 21 décembre 1758 Le procureur du roy remontre qu’il a été informé qu’il se commet quantité de bruit, de scandalle et d’impiéttés et d’yrréverences dans les églises de cette ville, notenment par des enfans qui s’y attroupent tant les jours ordinaires que pendant le (...)
  • 1760 "Ensevelis dans le sombre de la nuit", des malfaiteurs s’activent à Messei - 8 août

    Une histoire savoureuse, quoique banale sans doute, et un moyen d’enquêter qui a disparu. Du 15 juillet 1760 Le procureur du roy du bailliage d’Argentan qui a pris communication de la requête présentée par François Sauquet, notaire à Messey et de l’interrogatoire suby par ledit Sauquet N’empêche que ledit Sauquet ne soit provisoirement renvoyé dans les fonctions ledit jour. Boirel Du Perron Du 21 juillet 1760 Le procureur du roy du bailliage d’Argentan remontre qu’il auroit rendu plainte en (...)
  • 1767 jurande de sage-femme à Ste Honorine-la-Guillaume - 24 juin

    Pour être reçue la sage-femme devait montrer des compétences techniques mais L’Église exigeait d’abord de savoir administrer le baptême selon le droit canon en cas d’urgence. Fort de cette certitude, le curé pouvait la recevoir comme sage-femme officielle. Dans de nombreux cas, il semble qu’il n’y avait que des "faisant fonction". Le dimanche dixieme may mil sept cent soixante sept, après les complies dans le chœur de nôtre église devant nous Jacques Deshayes, prêtre, curé de cette paroisse de (...)
  • 1812 Cousinez-vous avec un "CHERAMI" ? - Octobre 2014

    Il est des parentés éloignées mais chargées d’histoire, histoire que l’on a sans doute tendance à cacher sous le tapis. Et pourtant... Nicolas, un mien parent par alliance, russe d’origine, né dans un camp de concentration en France, dont le grand-père était pope, de retour au pays dans les années cinquante (sa mère ayant cru les promesses du régime soviétique), revenu en France dans les années quatre-vingt m’a conté son étonnement à son arrivée dans les environs de Kiev. Là, l’accueil de sa famille (...)
  • 1910 Les garnements de Tinchebray - Février 2016

    Voici un nouvel extrait de "Tinchebray de mon temps" de Fernand Avice. Des garnements, je n’irai pas jusqu’à dire qu’il y en avait autant que de garçons. Tout de même en y réfléchissant, j’ose avancer que nous étions assez nombreux. Au demeurant, que faisions-nous de bien répréhensible, en dehors des peccadilles qui enthousiasment la jeunesse sans courroucer excessivement les grands ? Le chapardage des fruits : cerises ou prunes, à la saison ; la tournée des sonnettes, le soir, au sortir de l’étude ; (...)
  • 1939 : Leçons de géographie - Avril 2012

    Le plaisir de feuilleter un vieux livre d’école. (Cours supérieur tout de même).
  • 2013 Des généalogistes ... - Septembre 2013

    Sont-ils d’abord historiens, généalogistes ? Où est la frontière ? Voici deux passionnés dans des genres différents vus par la presse locale cet été. Robert Chevalier président d’association locale, trésorier de la SHAO et généalogiste Emmanuel Hamel généalogiste et chercheur en histoire locale.