Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Malheurs

Articles

  • L’enlèvement d’enfants pour convertir les protestants. - 19 janvier

    Le protestantisme est un sujet inépuisable. Il est utile de prendre parfois un peu de recul par rapport aux documents bruts. Voici donc un aperçu du mémoire de maitrise de M Nicolas Clolus à l’université du Maine : "La politique de répression et de conversion de l’intendant d’Alençon Lallemant de Lévignen envers les protestants (1726-1766) : une politique réussie ?". Si le sujet vous intéresse, le lien vous permettra de consulter le mémoire en entier. C’est sous l’intendance de Lallemant de (...)
  • Accidents graves et mortels - Octobre 2014

    On trouvera ici de petits actes extraits des BMS. Coup de pied de cheval À Fontaine-les-Bassets, le 11/7/1639 Jehan Morin filz de René et de ..... fut tué d’un coup de pied de cheval agé de six ans et neuf mois et fut inumé en l’église l’onziesme de juillet 1639 Assassinat A la Lande de Lougé, le 26/4/1631 Gulliaume De Cobal, escuier sieur du Bu fut asasiné malheureusement par les gens de Madame de Gauville de deux coups de carabine le jour de Saint Marc vingt cinquiesme jour (...)
  • De l’usage curieux du latin dans les registres paroissiaux - Juillet 2013

    Depuis l’ordonnance de Villers-Cotterêts (6/9/1539), l’usage du français s’impose dans les actes administratifs en France. Il est cependant des résistances singulières : j’examinerai ici quelques actes du registre paroissial de St Germain d’Argentan en 1699. "Franciscus Antonius filius naturalis Francisci de Manoury scutiferi sicut ab obsteri... revelatum est et Julianae Morand Natus decima octava ejusdem mensis et baptismus est a Simone Herouard le dix neuf patrinus fuit Antonius (...)
  • 1387 : Chassons l’anglais ... - Mars 2012

    Je vous propose, après une première lecture, de relire ce texte en en transformant quelques mots, anglais en allemand par exemple, ainsi que les dates... Charles, par la grâce de Dieu, roi de France, savoir faisons à tous présents et à venir, de la partie de Pierre Le Clerc, pauvre homme de la paroisse de Sainte‑Honorine‑la Guillaume, en la vicomté de Falaise, nous a été exposé que, comme en l’an mil trois cent soixante ou environ, auquel temps les Anglais, ennemis de notre royaume, avaient occupé et (...)
  • 1500 Le miracle de Ste Opportune à Almenêches - 7 juillet

    Ce document est rédigé en latin mais une traduction en a été faite au XVIIe siècle : c’est cette version qui est transcrite ici. Il s’agit de la relation d’une résurrection d’enfant comme on en trouve tant à l’époque (mais la presse actuelle en rapporte encore régulièrement). Le scandale n’est pas tant la mort d’un enfant que le fait de ne l’avoir pu baptiser. L’intercession du saint - ici de la sainte - auprès de Dieu permet ce miracle, miracle qui a pour but de permettre le baptême afin que l’âme soit (...)
  • 1591 Enfant de fortune - Février 2012

    Le quart jour d’apvril audit an fut baptisée une fille apartenant à la damoyselle de la Cornière et a nom Frambaulle. A esté present discrepte personne Guillaume Le Vallet sieur curé dudit lieu lequel a faict son debvoir d’interoger lesdites femmes afin de dire a qui c’estoit qui apartenoit cest enfant. Lesquelles luy ont respondu qu’elles en avoient faict leur debvoir envers la mère afin de le scavoir et qu’elle leur avoit respondu qu’il estoit un soldat de fortune lequel l’avoit prinse par (...)
  • 1601 Vieillesse et maladie à Juvigny-sous-Andaine - 18 juin

    La lente dérive d’un notable de la paroisse, les abus des mal-intentionnés, la nécessité de sauvegarder les biens pour assurer une inhumation décente et la sauvegarde des survivants. Le neufiesme jour de juing l’an mil six centz ung au lieu de la Mochere en Juvigny après midy par devant Balloche et Letourneur tabellions Fut présent en sa personne François Thommeret chirurgien parroissien de Juvigny lequel considérant son indisposition à raison de quelque maladie dont il est agitté et ne peut (...)
  • 1606 : le mal caduc - Mai 2012

    Une mort accidentelle provoque un grand émoi à la Ferrière aux Etangs. 11/5/1606 Ledit jour est décédée la femme de Guillaume Thommeret viron deux heures après midy estant allée laver sa buée a un doibt près la Ruppinière, estant malade de mal caduc , de quoy elle tomboit fort souvent, est tombée dedans ladite eau et estoit avecques elle ung son petit enfant lequel est venu aux voisins appeler dissant "ma mère est chutte dedans le doibt". Mathurin et François Thommerel et plusieurs (...)
  • 1613 : reconstruction de l’église de Messei - Juillet 2012

    En 1619, l’archidiacre du Houlme relate : Nous nous "sommes transportez en l’église paroissialle de Saint Gervais et Saint Prothais de Messey laquelle avons trouvée totalement ruinée" et "nous a esté déclaré que ladite eglise avoit esté bruslée et incendiée durant la guerre cruelle de l’Admiral Chastillon". Devant Guillaume Bertrand et Guillaume Bourdon tabellions royaux à Messei le jeudy vingt septiesme jour de juing de l’an mil six cent traize furent présentz : Guillaume Bellenger, Josias Binet (...)
  • 1614 Le clergé contre les habitants d’Argentan (ou Clochemerle-sur-Orne) - Mars 2015

    Le point de départ n’est guère plaisant mais la suite est curieuse. Tous les arguments imaginables pour ne point payer sont requis pour défendre la cause du clergé : décrets royaux la bible concile de l’an 506 et autres. On aurait aimé connaitre les arguments de la partie adverse. Ce texte s’adresse au Conseil privé du Roi, tout de même.... Factum et mémoire comme le procès du clergé d’Argentan est arrivé contre les habitans de ladicte ville Faut entendre que au commencement du mois (...)
  • 1629 la "contagion" à Lonlay l’Abbaye - Mars 2014

    Encore la peste, direz-vous ! Cela montre bien l’aspect endémique des maladies contagieuses à cette époque. Ce texte est surtout une description des points de vue et façons de faire adoptés par l’autorité religieuse du lieu. Le jour St Arcenne1, dix neufieme2 jour de juillet 1629, Maitre Guillaume Danuel curé de ceste paroisse de Lonlay voyant les églizes de ladite paroisse touttes infestées à cause de la contagion qui lors estoit et regnoit dans le bourg en plusieurs maisons comme il est (...)
  • 1631 Comment consoler une mère dont l’enfant vient de mourir... - Juin 2014

    L’enfant abandonné est une charge pour les habitants de la paroisse, tout semble bon pour s’en débarrasser, tout en respectant à la charité chrétienne. Les naissances d’Argentan, pour l’année 1631, sont contenues dans deux registres différents, les actes sont identiques ... sauf un, daté du 15 janvier. Le curé avait pour habitude de transcrire les actes de baptême des enfants illégitimes ou abandonnés en latin. Une première version de ce baptême est donc dans cette langue. Le quinze dudit mois, ledit (...)
  • 1631 Réglement de compte à la Lande de Lougé ? - Novembre 2012

    Gulliaume De Cobal [1], escuier sieur du Bu fut asasiné malheureusement par les gens de Madame de Gauville de deux coups de carabine le jour de Saint Marc vingt cinquiesme jour d’avril mil six centz trente et un. Et fut inhumé à Lougy [2] le vingt sixiesme dudit mois par le curé de Dt Brice [3]
  • 1635 Peste effroyable à Ste Honorine la Chardonne - Avril 2013

    Avez-vous des ancêtres dans la longue liste des victimes de ce mal redouté ? Si le rédacteur de ce compte-rendu de l’épidémie, dans le registre paroissial de Ste Honorine, n’insiste pas sur l’origine de cette épidémie que l’on considérait comme un châtiment divin pour punir l’humanité de ses péchés, il n’omet pas de nous faire savoir que le premier malade est un hérétique. Il relate les temps d’incubation, les progrès lents puis foudroyants de la maladie qui durera 2 ans. Lassitude ou effroi, il ne (...)
  • 1638 : La dernière grande peste à Argentan - Février 2012

    Cette fois, ce n’est pas le texte d’origine (perdu) que je vous propose... Une visite à la Chapelle St Roch et une lecture de la pierre tombale de Marguerite Matrot s’imposent... La dernière grande peste à Argentan : 1638 Fin mai un homme, venant de Caen, logea à l’auberge des Trois sauciers face au cimetière de St Martin. Il portait une "peste courante". La fille de la maison en mourut le troisième jour. L’homme s’était "évadé" la veille. Le valet du boulanger qui livrait le pain fut pris mais il (...)
  • 1649 Les voleurs de Geneslay pendus à Lassay - Avril 2016

    Les condamnés à mort font rarement l’objet d’un acte de décès dans les registres paroissiaux. Ainsi à Argentan, je n’en connais qu’un et encore s’agit-il d’un condamné par un tribunal militaire. Dans les cas ci-dessous rapportés, il s’agit probablement de paroissiens de Geneslay jugés et exécutés à Lassay et au Mans. A noter que ces écrits -ce ne sont pas des actes de sépulture- se trouvent sur une page écrite à l’envers en compagnie des actes de naissances de deux enfants illégitimes, ce qui semble une (...)
  • 1650 La vieillesse à Sept-Forges - Mai 2016

    Vieillesse et infirmités diverses sont des maux redoutés : comment y faire face ? Dans le cas exposé ci-dessous, la veuve dispose de biens mais ce n’est pas le cas de tous. Du mardy troisième jour de may, l’an mil six centz cinquante, avant midy, au tabellionage de Saint Denys de Vil Sept-Forges, par devant les tabellions royaulx soubzsignéz, Fut présente en sa personne Françoise Chevallier, veufve de feu Jean Gauberd, hautbois, parroissienne de Lorré, agée de cinquante ans ou viron, (...)
  • 1652 Accident à la forge - Février 2013

    Contrairement à l’habitude voici un acte partiel. L’anecdote m’a paru suffisamment intéressante pour bénéficier d’une publication. "le vingt huict jour d’octobre l’an mil ... ….. ante deulz..... près midy Au traité et pourparler du mariage … …......................................................... Pierre Niobé fils de Me Guillaume Niobé .......... et Jeanne Roussel ces père et mere d’une .... et Nouelle Roussel fille de Mathurin .... et Collasse Le Chevrel ces père et mère (...)
  • 1656 Que s’est-il passé à Briouze ce jour-là ? - Septembre 2012

    On aimerait en savoir plus : Le 18 d’febvrier mil six cents cinquante six, Emon Dauphin Villenefve fut malheureusement occis à Breouze et inhumé dans notre église d’Bellou 3 jours après. [1]
  • 1662 Sacrilège à Montabard : le Saint-Sacrement profané - Janvier 2013

    Ce type de crime nous parait étrange. Il n’était peut-être pas si rare : il me souvient du texte d’un appel d’un habitant de Vrigny à Rouen pour des faits de ce type [1]. Custodes Le 9 d’avril, jour de Pasques, un poure païsant idiot de la paroisse de Montabar, sur le soir après vespres desroba la custode [2] de la paroisse et jeta dans la piscine 15 ou 20 hosties consacrées dont il mist à terre 4 ou 5. M. le curé d’Argentan, cousin de celui de Montabar, en alla faire rapport à M. de Médavy, (...)
  • 1663 Filles soumises à Vaucé ? - Mai 2016

    Encore un exemple, qu’au XVIIe siècle, en Normandie, une fille, même dépourvue du soutien d’un père ou d’un frère, n’hésite pas à poursuivre son corrupteur. Dans ce court acte notarié de 1663, nous voyons un jeune homme de Vaucé tenter de se soustraire à la prison préventive au moyen d’une caution. Le procès ne nous est connu que par cet acte et on n’en saura pas la conclusion. Cependant, à cette époque, il ne fait guère de doute que l’homme sera au moins condamné à l’entretien du futur enfant. Le vingt (...)
  • 1664 Fils de galérien et orphelin de mère à Couterne - Février 2015

    Où l’apprend que : l’on pouvait être déjà être mobile au XVIIe siècle l’on se mariait parfois loin le contrat de mariage prime sur l’acte s’il n’y a pas de service social à l’époque, la prise en charge d’un enfant, orphelin de mère et fils de galérien, n’est pas laissée au hasard. Le vingt neufiesme jour d’avril mil six cent soixante et quattre après midy au lieu de Lanfrere paroisse de la Chapelle Moche Devant nous Pierre Leroyer, notere royal au Mayne réssident audict lieu Furent présents en (...)
  • 1665 Un enfant est né à St Martin l’Aiguillon. Qui s’en chargera ? Qui paiera la pension alimentaire ? - Janvier 2013

    Voici trois petits actes concernant une seule affaire. Ils permettent de se faire une idée précise des recours possibles en cette situation : du point de vue juridique : Quels tribunaux sont compétents ? du point de vue pratique : Qui paiera ? C’est aussi encore un exemple d’une négociation amiable pour terminer un procès. Le tribunal permet de "porter l’enfant" chez le grand-père... Comment sortir de l’embarras ? manque la date Acort a été faict entre Marguerite Cheradamme demanderesse en (...)
  • 1667 Charle Madeline, paroissien de la Lande-Patry, sort de prison - Novembre 2014

    Où l’on voit qu’être recommandé n’est pas toujours enviable, Où l’on voit aussi qu’il faut non seulement payer l’amende mais aussi le gîte et le couvert comme à l’hôtel, même si le confort y laisse à désirer, Où l’on voit qu’il faut payer un droit de sortie au geôlier, Où l’on voit qu’un prêteur se propose d’aider le prisonnier, etc.. Le vingt quatreiesme jour de mars l’an mil six centz soixante sept arès midy par devant les tabellions soubzsignés à Dompfront. Furent présent en leur personnes Charlles (...)
  • 1668 Un nourrisson ressuscité à St Malo, en Bretanie... - Avril 2015

    Le notariat est parfois un lieu de trouvailles improbables. Il en est ainsi de ce texte non daté, dans une liasse de 1668, dans un notariat imprécis aux alentours de Putanges regroupant des actes de la vallée de l’Orne en passant par Ménil-Gondouin, Batilly, Sevrai. On verra que l’orthographe et l’expression sont souvent maladroites et confuses : ce n’est en rien un acte notarié. Une raison supplémentaire de croire ce miracle ? Unis jusque dans la mort Danse macabre, France, fin du XVe siècle (...)
  • 1671 Deux orphelins à la Chapelle-Moche - Septembre 2016

    Voici de très jeunes orphelins (mais les âges paraissent bien approximatifs puisqu’ils n’ont que 6 mois d’écart). Qui va s’en occuper ? Pendant combien de temps ? Ici leur héritage parait assez conséquent, il y a donc quelques moyens financiers (loyers et vente de meubles) mais on verra que le garçon et la fille ne sont pas traités de la même manière ! Qu’en était-il pour les enfants mineurs dénués d’héritage conséquent ? Le dix-neufiesme jour de mars, l’an mil six cens soixante et unze avant midy au (...)
  • 1672 : Infanticide : quelle peine ? - Mai 2012

    Thomas Prouverre, apothicaire à Argentan, sous le titre "Accident très extraordinaire", rapporte une condamnation et ce qui s’ensuivit. Accident très extraordinaire Deux d’aoust 1672, fut pendue dans le grand carfour pour avoir estoufé son enfant et celé sa grossesse, une femme ; Elle avoit esté condamnée, après avoir esté estranglée, d’estre jetée au feu ; elle en appela à Rouen, le feu lui fut osté. Ramenée à Argentan, elle fut pandue par un apprentif boureau et dépandue par des filles dévotes qui (...)
  • 1674 Mort de "Belle humeur", dragon de Louis le quatorzième - Novembre 2012

    Mort peu glorieuse d’un jeune soldat... Acte entre le 31 août et le 5 septembre 1674, dont le début est rongé et donc illisible. Les noms de lieux, inconnus du curé et écrits comme il les entendit, sont sujets à caution. -------------------- sept ou huict après quoy estant -------------- — s’engager en qualité de dragon à la ville de Bouillon dans les Ardennes dans le régiment de la Colonelle soubz le capitai lieutenant colonel nommé comte St Florentin soubz le capitaine Mr de Rebon Le (...)
  • 1676 Meurtre à la Lande Patry - Décembre 2012

    Le jour même du meurtre, la victime est inhumée, les coupables emprisonnés et le père de la victime négocie sur la future indemnisation. L’acte notarié qui suit, est un acte de vente, vente de l’action en justice et des indemnités qui seront obtenues d’un futur jugement dont il faudra payer les frais... Du mercredy vingt sixieme jour d’aoust mil six cents soixante saize avant midy, par devant les tabellions royaux de la vicomté de Dompfront soubs signés Fut présent en sa personne François (...)
  • 1681 Un crime matrimonial à Argentan - Janvier 2013

    Aux XIXe et XXe siècles fleurirent les "sociétés historiques". Dans notre région il y en eut deux qui perdurent encore : à Flers, le Pays Bas Normand dont la cheville ouvrière fut Auguste Surville à Argentan, le Pays d’Argentan dont l’animateur fut Xavier Rousseau. Il en est même de plus récentes comme à Bellou en Houlme ou Ménil Hermei. L’article qui suit, probablement écrit par Xavier Rousseau, date de l’année 1963. Il est intégralement reproduit y compris les notes. Un crime au moulin Dorion, (...)
  • 1684 "Incidemment tuée d’un coup de fusil" à Flers - Septembre 2012

    Le vingt jour dudit mois & an [1], j’ay, Jacques Radiguet, inhumé dans le cimetière le corps d’Helisabeth Ameline fille de Gille Ameline et Catherine Sebyre, aagée de onze à douze ans, incidemment tuée d’un coup de fusil par un enfant de l’âage de neuf à dix ans et a été levé ledit corps & inhumé par la permission & suivant & conformément au mandement de Mr le Procureur du roy & Mr Mabilire, conseiller du roy à Vire, après en avoir dressé leur procès-verbal daté du mesme jour (...)
  • 1686 Une servante engrossée à Torchamp ! - Décembre 2015

    Laquelle réagit vivement en bonne normande : au tribunal l Il lui faudra cependant deux ans, si l’on en croit la quittance, pour obtenir une complète indemnisation. Du lundy premier jour d’apvril l’an mil six cent quatre vingt six avant midy, par devant nous Michel Dumesnil, notaire, garde-note royal en la ville de Domfront. Furent présent en leurs personnes Michelle Renault fille de Louis Renault, demeurant au lieu de la Fouquiere, paroisse de St Brice et Ambroise Pottier demeurant au (...)
  • 1690 Pierre Picard, de Chateau d’Almenêches, cavalier, déserteur, condamné aux galères, gracié par le roi - Mars 2015

    Itinéraire complexe d’un natif de notre région qui après un beau mariage devient soldat, déserte, est condamné puis gracié, se réengage et ramène des Flandres un mari à sa fille... Le comte d’Auvergne et colonel général de la Cavalerie légère de France, lieutenant générales armées du Roy et gouverneur de la Province de Limosin Sur la plainte rendue au mois de juin dernier1 au camp de Wackinheim2 par le sieur de l’Espinay cappitaine au régiment de cavalerie de Montreuet3 contre le nommé Pierre Picard (...)
  • 1694 La famine et le droit normand à Pont-Ecrepin - Septembre 2015

    Voici deux petits textes qui nécessitent une introduction pour être mieux compris. Un peu d’histoire En 1693-1694, le froid et la famine sévissent sur le royaume : on compte 1,6 million à 2 millions de victimes. Un historien, François Lebrun, écrit même : « Le rapprochement avec les pertes de la première guerre mondiale n’a rien d’incongru : la crise de 1693-1694 a fait en deux ans presque autant de morts que celle-ci ; mais dans une France deux fois moins peuplée et en deux ans au lieu de quatre » (...)
  • 1694 Venus dans ce pays pour mandier leur vie... - Juillet 2014

    Au hasard des relevés se découvrent des moments de vie dramatiques. Nous sommes sous Louis XIV, le peuple a faim... Le cinquieme jour de may 1694 nous a été présentée une fille par Peronne Lebossé accompagnée de Margueritte Bourget se disant bourgeoise de la ville d’Argentan, laquelle a dit que cette fille est née du mariage de Guilleaume Louvel décédé depuis cinq mois ou environ et de Marie Monier aussy de la ville d’Argentan d’où ils seroint venus dans ce pays pour mandier leur vie et ladite (...)
  • 1695 Tombé dans la rivière à Putanges - Février 2013

    Encore un accident mortel aux forges de Putanges. Ici nous avons l’ensemble de la procédure en usage en cas de mort violente : constat du sergent, rôle de l’avocat, avis du procureur fiscal, décision finale. François de Paris, sergeant royal aux vicomtés d’Argentan et Exmes, …. en bailliage audit Argentan, ordinaire à Putange, résidant aux Rotours, certifie que ce jourd’huy samedy neufiesme jour d’avril MVc quatre vingt quinze, sur les dix heures de matin, suivant l’advis à moy donné par Jean (...)
  • 1695 : Un grand délire - Février 2012

    La maladie d’Alzheimer, déjà ? Le mercredy 13e jour de juin audit an Guillaume du Mesnil Berard de la Chaise escuyer sieur de la Pelleterie mourut estant dans un grand délire mit le feu dans [sa] maison et y fut presque tout réduit en cendre et ce qui resta de son corps fut le lendemain inhumé dans l’église paroissiale de Champcerie par l’ordre de Monsieur de Noirville lieutenant général a falaise par moy pbre escuyer cure dudit lieu soubsigné présence de M François Lauc.. ... Jean de Sainte Marie (...)
  • 1700 -1716 : Notes de Monsieur le Curé de St Ouen-sur-Maire - Mars 2012

    LE CURÉ ET L’ÉVÊQUE Son esprit était fort sublime ... il voulait s’attribuer sur tout le clergé un pouvoir despotique . EDPT233_4 vue 7 Après la mort de monsieur Savary, le roy Louis 14e nous donna pour Evêque son filleul nommé messire Louis Daquin âgé de 31 an fils de monsieur Daquin premier médecin de sa majesté. Ledit Daquin autrement étoit juif de nation possédant de gros biens, ce qui luy donna le moyen d’achepter la charge de premier médecin d’autant qu’elle est et étoit vénale : (...)
  • 1710 Colère, abattage d’arbres et monitoire à Tinchebray - 6 mars

    Fulminer un monitoire remplace avantageusement une enquête de police et les poursuites en justice. Mais n’exagérons pas : tout cela n’est pas gratuit ! Le vingt sixième jour d’octobre mil sept cent dix avant midy à Tinchebray. Pour éviter les fascheux évènements qui auroient pu s’ensuivre en conséquence du monitoire1que Pierre Chardin, sieur des rivières, bourgeois de Tinchebray, auroit obtenu en l’officialité2 de Caen et auroit fait publier en l’église de cette paroisse de Tinchebray, (...)
  • 1710 Suppliants à la Ferté-Macé - Février 2015

    Ce texte est une supplique après le terrible hiver 1709. Pour le comprendre, il faut être un peu juriste (mais tout normand l’était peu ou prou). Sous l’ancien régime, s’appliquaient des codes particuliers à chaque région (les Coutumes). Ce pendant la justice procédait du roi, donc la justice du roi (ou de ses représentants) prime les coutumes locales. Dans le cas présent, l’autorisation du juge qui tient son autorité du roi à pour effet d’annuler la coutume en ce qui concerne le retrait. La Coutume (...)
  • 1710 A Mantilly, l’occasion fait le larron. - Avril 2014

    A la fin du terrible hiver 1709-1710 "par besoin puissant de fournir à sa nourriture et à celle de sa famille" voici un habitant de Mantilly qui profite de la maladie du prieur-curé pour faire ses provisions et ce qui s’ensuit... Du vingt et huit jour de juillet mi sept cent douze Sur ce que Messire Jean Ferare, prêtre, prieur et curé de Mantilly ….......1 en l’officialité du Mans au siège de Domfront, auroit fait action criminelle le quatorzième de juin mil sept cent dix contre certains (...)
  • 1711 Réconciliation du cimetière de Sainte-Marguerite-de-Carrouges - 10 juin

    Le sang versé dans le cimetière, à l’issue d’une messe, nécessite de renouveler la bénédiction du lieu. Le dimanche huictiesme jour de mars 1711, nous Mathurin Tessier, prebtre, curé de cette parroisse de Sainte Margueritte de Carrouges, soubsigné, après l’aspersion de l’eau bénite en la manière ordinaire, avons monté en chaire pour faire le présent, dans lequel avons faict lecture de la commission que Monseigneur l’illustrissime et révérendissime Dominique Barnabé Turgot, par la grâce de Dieu et du (...)
  • 1713 Monitoire pour l’assassinat de François Gourney à Argentan. - 19 août

    Exemple de monitoire imprimé : il doit être lu dans toutes les paroisses du diocèse de Sées. 4BP282 On remarquera en bas les clauses d’excommunication.
  • 1716 Viol sur la route de Briouze - Mars 2013

    La déclaration de grossesse qui suit est étonnante : par sa précocité par sa relative précision. Aujourd’huy saizeieme jour de juillet mil sept cent saize s’est présentée devant nous Jean Baptiste Grignon, prebtre, curé de la paroisse de Saint Pierre du Regard, Anne Blanchard fille de feu Jean Blanchard et d’Anne Lemoine de ladite paroisse. Laquelle nous a dit et déclaré estre enceinte environ de trois mois. Interrogée des œuvres de qui, nous a répondu qu’allant à Breouze où elle a (...)
  • 1719 Dysenterie à Bellou en Houlme - Février 2014

    Dans la dernière page du registre paroissial de l’année 1719, le curé de Bellou relate ce qui suit : Pieter Bruegel le jeune - La peste (Cliquer sur l’image pour l’agrandir.) Le lecteur se souviendra que l’année mil sept cent dix neuf a été une année non seulement malsaine mais mortelle. La dysenterie ou le flux de sang a exercé sa cruauté pendant toute l’année dans ladite paroisse et l’on a vu plusieurs charettes en même temps chargées de corps morts autour du cimetière et presque tous sans (...)
  • 1720 Coup de foudre à Nonant-le-Pin - Novembre 2016

    Relation un peu maladroite d’un accident qui semble assez fréquent. Le dimanche onziesme d’aoust 1720, un peu avant six heures du matin, les trois cloches étant en son actuel de plein vol, par un ancien mais mauvais usage puisqu’il avoit déjà, au rapport des anciens et de leurs jours cognoissance et présence attiré un accident funeste sur le clocher semblable à celuy qui vient d’arriver au grand effroy et compassion du public. L’orage y tomba comme il y est tombé ce matin. Il a allumé et (...)
  • 1723 Petits échos de Fel - Octobre 2015

    Les registres paroissiaux sont assez souvent des sources intéressantes sur les événements d’une époque. Ainsi ceux de Fel conservent quelques bonnes pages : si la météo se taille la part du lion, d’autres événements sont rapportés comme un mariage difficile. Le curé de Fel note : Observations de 1723 (extraits) Le mercredy 11 d’aoust, il est survenu une tempête si véhémente qui a commencé depuis dix heures du matin jusques à cinq heures le soir, qui a renversé presque tous les fruits des arbres et (...)
  • 1724 Pierre Betton pourra-t-il être enterré dans le cimetière de St Fraimbault ? - Avril 2016

    Le récit de cette inhumation insolite illustre bien la puissance des prêtres dans leur paroisse mais aussi, peut-être, la limite à leurs prérogatives pour régenter leurs ouailles. Ce mercredy vingt troisième jour d’aoust mil sept cent vingt quatre, par nous, Guilliaume Germons, prestre a été inhumé dens le simptière1, le corps de Pierre Betton, boucher de la Bourjottière. Lequel, hier matin, fut trouvé mort dens l’éccuirie du logis de la motte où ayant accouru \en poste de cheval/ sur le champ, mesire (...)
  • 1724 l’interdit sur l’église de Durcet - Mars 2013

    Dans le cas de Durcet, c’est le mauvais état de l’édifice qui entraine cet interdit. C’est donc une mesure de sécurité publique Il est des cas plus graves, du point de vue du droit canon, comme un meurtre à l’intérieur de l’église ou du cimetière. Le trente mars mil sept cent vingt quatre, Nous, Maitre François Mallet, curé de Ménil Gondouin, doyen de Briouze, nous sommes transportéz dans la paroisse de Durcet, à la réquisition de monsieur le curé de ladite paroisse, suivant l’ordre qu’il en a (...)
  • 1724 La rage à Pointel - Avril 2012

    Le 19e avril 1724 le corps de Jullien # Fourré natif de la parroisse de Saint Baumer et demeurant à la Lande Patrice evesché de Bayeux a eté inhumé en le cimetierre de cette parroisse. qu’il nous a eté attesté par Gabriel Salles, George Malherbe, Simeon Huet et André lebrun de la Chapelle Biche et ledit Malerbe de la Lande Patrice que ledit Jullien Fourré etoit de la religion catholique apostolique et romaine. Et lesquels l’avoient amené en notre parroisse pour etre guery de la rage dont ils (...)
  • 1724 : Dévorée par un cochon - Mars 2012

    L’an de grâce mil sept cents vingt quatre, le mardy vingt septième de juin, Anne Marguerite Lemarchand petite enfant âagée de trois mois est décédée ayant esté malheureusement estropiée par un porc dans la maison de Jacques Lesné au village du Hamell est vallée paroisse de Taillebois. Ledit acciden arrivé par l’inadvertance de Louise Lemarchand femme dudit Jacques Laisné norice et tante de la petite enfans qui estant sortie de sa maison pour aller quérir de l’eau et oublie à fermer la porte. (...)
  • 1725 : Cherté des prix - Février 2012

    Dans les registres paroissiaux, il arrive que l’on trouve des notations sur les problèmes de l’époque. Ainsi le curé de Lignou s’inquiète des récoltes Dans l’année 1725, en juillet le boisseau de froment (mesure de Briouze)est allé jusques à 16 livres tournois, le seigle à 11 livres tournois le boisseau, l’orge jusques à 10 livres tournois, l’aveine jusques à 6 livres tournois, le sarassin jusques à 6 livres tournois, l’orge hativel jusqu’à 6 livres tournois. L’était retardé par beaucoup de pluies qui (...)
  • 1726 : Assurance contre les loups - Février 2012

    Le secours mutuel se met en place. Le dix huit iesme jour de Décembre l’an mil sep cent vingt six pardevant nous notaire souzigné le dix huit décembre audit an ont comparu devant nous en personne chacuns de Simeon Bonhomme*, François Fourré dit dembas, Jullien Maunoury, Pierre Louvel*, Allexandre Jardin, Pierre Barré, Toussaint Esnault, Jullien Ruault, Nicolas Baissin* François Roux*, Simeon Bigeon, Christophe Baloche, Jean Guibbe, Guillaume Bigeon, Pierre Baratte* tous de la paroisse de (...)
  • 1727 Le prix du sang au Ménil Gondouin - Mai 2013

    Indépendamment des suites éventuelles devant la justice, il est habituel qu’un homicide fasse l’objet de transactions entre les parties. Dans l’acte qui suit, on notera les protestations d’amitié. Le petit dossier qui suit montre que le statut social des parents de la victime et celui de l’assassin sont fort différents. Du jeudy avant midy trente unième jour de juillet l’an mil sept cent vingt sept. Fut présent Nicolas Vienne du Ménil Gondouin, lequel a présentement et volontairement reconnu que (...)
  • 1728 Abandon d’enfant à Magny-le-Désert - Novembre 2014

    Encore un abandon d’enfant me direz-vous. Celui se distingue par le luxe de détails et la recherche explicite des origines (même si cela reste sans résultat) car cet enfant est à la charge de la communauté. Le samedy dix-septiesme jour de janvier 1728 a été trouvé un enfant pendu dans un \vieux/ pennier ataché avec une corde au verrouil \ou clanche/ de la grande porteà trois heures ou viron \de la nuit/ du vendredy au samedy. Dans lequel pennier il n’y avoit pour toute couche qu’unne pognée de (...)
  • 1732 : Pendu pour vol et friponneries à Argentan - Avril 2012

    Au gibet noir, manchot aimable, Dansent, dansent les paladins, Les maigres paladins du diable, Les squelettes de Saladins. A. Rimbaud Si les méfaits reprochés aux condamnés ne sont guère explicités, la "mise en scène" de l’exécution est minutieusement décrite : on croit à l’exemplarité de la peine. Du jeudy cinquième juin mil sept cents trente deux a Argentan en vue des salles de la conciergerie uzayant de chambre du conseil. Devant Monsieur de Tremont, président, au raport de Monsieur de (...)
  • 1737 Rixe meurtrière à St Denis de Briouze - Mars 2016

    Les ingrédients du drame : un jour de fête, boire un peu trop une rixe un mort Comment se résout une telle affaire ? l’intervention de la justice l’appel à la clémence royale le prix du sang Le mardy avant midy, neufième jour de juillet, l’an mil sept cent trente sept, au lieu de la Torrelière, parroisse de Pointel. Comme ainsy soit que Pierre Gallot de la paroisse de Briouze se fust rendu dénonciateur au sieur procureur fiscal de la haute justice de Briouze contre Nicolas, munier aux (...)
  • 1739 : Grande émotion à Avrilly : un loup ? Non, on a trouvé un enfant abandonné ! - Février 2016

    Si le fait n’est pas rare, la relation qui suit, est assez détaillée et surtout elle met en évidence le tracas que cette découverte va causer à la communauté villageoise. On peut croire que la présence d’un loup n’aurait pas causé plus d’émoi mais, que peut-être, on aurait trouvé plus d’hommes courageux pour l’affronter, plutôt que pour secourir ce nouveau-né ! Le huitième jour d’octobre audit an (1739), à nous Jacque Jouin, prêtre, vicaire de la paroisse d’Avrillé Jacques Lami, fermier demeurant au vilage (...)
  • 1739 - 1741 : Pluie, neige, gelée et sécheresse à Lonlay l’Abbaye - Avril 2012

    Landemore, un des vicaires de Lonlay, rapporte que l’évêque du Mans, face à la disette de fruits, blés et légumes, permet de manger de la viande en Carême... Distribution de riz Cette présente année (1739) à été des plus mauvaise par la longue cherêté des grains qui à duré toute l’année d’où le peuple a été épuisé et sans ressource, nonobstant les largesses de sa Majesté qui a fait distribuer par tout son royaume du Riss, les pauvres de cette paroisse en ont eu mille livres pour leur portion et part, 40 (...)
  • 1740 "Vous n’aurez pas ma vache ! ". - Octobre 2013

    Un cas de rébellion à la Ferrière aux Etangs : un "refusant" de payer les rentes seigneuriales. Ce procès nous est connu par les archives du bailliage de Domfront. Il ne nous reste qu’une partie de l’instruction. Jacques Gilles Berryer, sergent royal de la paroisse de la Ferrière a établit un procès-verbal de rebellion. Interrogé il dit et dépose et rappelle qu’étant ce jour en la paroisse de Champsegray avec ledit sieur Lecointe requérant pour exécuter les refusants de payer les rentes dues (...)
  • 1740 Avis aux lépreux... - Juillet 2013

    Au hasard des recherches dans les registres paroissiaux, on trouve parfois des pages inattendues. Cette dernière page d’un ouvrage est incluse dans un registre de Chenesec (paroisse réunie à Craménil) pour servir de page de garde ou de couverture. Point n’est besoin ici de transcription puisque ce texte édifiant destiné aux lépreux est imprimé. Qui pourrait nous dire de quel ouvrage provient ce texte (...)
  • 1743 tirage au sort pour la milice à Lonlay-l’Abbaye - Septembre 2015

    Les rédacteurs des registres paroissiaux de Lonlay-l’Abbaye relatent volontiers les événements locaux. Généralement, il s’agit des accidents climatiques (pluies, inondations, sécheresses...) et des événements à connotation religieuse (bénédictions de cloches, statues, calvaires...). Ce jour-là, c’est le tirage au sort pour la milice qui intéresse le scribe : pensez, 9 miliciens d’un coup. Les malchanceux peuvent acheter un remplaçant, ce qui reste fort onéreux : apparemment la valeur d’un troupeau d’une (...)
  • 1746 d’une fureur sy violente ... à Tinchebray - Février 2014

    La folie est un thème rarement abordé dans les minutes notariales. En voici un cas dans une famille qui disposait de quelques moyens. Dans le même temps, on découvre dans cette supplique le devenir de la dot de la femme qui ne peut revenir qu’à ses enfants. A Monsieur Monsieur le viconte de Tinchebray ou à Monsieur son lieutenant Suplie humblement Jacques Thomas fils de Robert, marchand, bourgeois dudit lieu de Tinchebray, dument authorizé aux fins de la présente par Robert Thomas, (...)
  • 1747 Malades et protestants à Frênes, supplique à l’intendant de Caen. - 14 juin

    Les protestants ne peuvent ventre librement leurs biens : ils doivent y être autorisés par l’intendant. A Monseigneur Monseigneur de la Griffe, chevallier, conseiller du roy en ses conseils, maître des requestes ordinaire de son hôtel, intendant de justice, police, et finances en la généralité de Caen. Suplient humblement Judith Leboucher, veuve d’Etienne Iver, et Jacques Iver son fils, de la paroisse de Fresne, Et vous remontrent qu’ils sont hors d’état de gagner leur vie, la supliante (...)
  • 1749 Réfugiée à la Haute-Chapelle "pour éviter l’animosité que ses parens ont ... contre elle" - Avril 2014

    C’est encore l’une de ces multiples déclarations de grossesses qui parsèment les registres paroissiaux. Elle a le mérite d’expliciter la démarche normale à suivre en pareil cas. Elle pose également les problèmes suivants : l’anonymat du géniteur (qui semble toucher la famille) l’entretien du futur enfant (question qui mobilise toujours les intervenants dans une telle situation). Le sixième jour de février mil sept cent quarante neuf devant nous Jean de St Ellier curé de la Haute Chapelle, doyen (...)
  • 1750 Une mort suspecte à Larchamp - Septembre 2013

    Une mort inexpliquée et voilà Mr le curé qui se transforme en inspecteur de police ! Le vendredi traize jour de mars 1750, par nous prêtre, curé de Larchamp a été inhumé dans le cimetière dudit lieu le corps de Louise Vaujois fille de Jean Vaujois et de Jeanne Mourice laquelle est décédée sans avoir pu avoir connoissance du genre de sa mort quelque précaution que nous ayons pu prendre en nous informans à tous les voisins pour cet effet, ce qui nous a obligé d’avoir recours à Mr le procureur du (...)
  • 1755 Baptême sur un bras à Avrilly - Février 2016

    Le baptême était une cérémonie essentielle pour le salut de l’âme et pour être enterré en terre consacrée. Le troizième jour de septembre audit an1 a été aporté à l’église dudit Avrillé le corps d’un enfant lequel nous \été/ déclaré par Siméon Verraquin, la jaunée, estre de.. du légitime mariage de Jacques Leboucher et de Marie Marchis, son épouse, laquelle Marie Marchis étant dans les peines de l’enfantement avoir fait appeler \par luy Verraquin/ la veuve Henry Boucher, sage-femme, présence de laquelle (...)
  • 1755 Étrange inhumation à Tessé-Froulay - Septembre 2013

    C’est un problème qu’il faut bien résoudre. Fait-on mieux de nos jours ? Le 31 janvier 1755 a été inhumé le bras droit de François Guilou, garde dans la forest, qu’il a perdu d’un coup de fusil qu’il avoit reçû 15 [1] auparavant d’un nommé Bobo boucher [2] AD61 Tessé-Froulay EDPT403_9 image 37
  • 1759 Enfant trouvé, monitoire & témoignages - Octobre 2013

    Quoi de plus banal dans les registres paroissiaux qu’un enfant trouvé ? Quoi de plus banal de penser que c’est la mère qui va être mise en cause ? Et pourtant, ici, ce sont bien le père et ses complices masculins qui semblent poursuivis. Il apparait même qu’une accusation grave, à l’époque, contre la mère ne suscite pas d’émotion particulière : un des protagonistes/témoins l’accuse pourtant de manœuvres abortives. L’acte de baptême Baptême de Françoise fille (en surcharge de "illégitime") Le (...)
  • 1763 Décès accidentel d’un vieux mendiant à Epinay-le-Comte - Mai 2016

    La vieillesse et l’infirmité conduisent, lorsqu’on n’a aucun bien, à la mendicité. On trouvera ci-dessous le rapport du sergent royal de L’Epinay-le-Comte au procureur royal aux fins de délivrer une main-levée pour inhumer un mendiant décédé accidentellement. Aujourd’hui quinziesme jour de juin l’an mil sept cent soixante trois, sur deux heures après-midy, René Legranger, sergeant royal au bailliage de Domfront, y reçu, exerceant résidant à l’Epinay........ à la requeste de Monsieur le procureur du (...)
  • 1764 Amour paternel à Giel - Mai 2014

    Marin Lebrun, journalier maçon, décédé de dimanche dernier subitement et resté dans le grand chemin d’où il a été enlevé par ordre de Mrs les gens du Roy d’Exmes en datte du neuf avril mil sept cent soixante quatre, signé Lefessier des Landes, De La Palu. Ledit Lebrun tenant entre ses bras son petit enfant tomba en avant, sur la face et voulant garantir l’enfant, se tua, n’ayant point été secouru. Ledit Lebrun agé d’environ soixante ans a été inhumé ce jourd’huy dix avril audit an. En présence de (...)
  • 1768 Chute mortelle dans l’église de Fontaine les Bassets - Septembre 2013

    Travailler pour l’église n’est pas une assurance tous risques... Le six septembre mil sept cent soixante et huit a été inhumé dans le cimetière de cette église par nous curé soussigné Louis Lebarbier, charpentier du bourg de Trun après en avoir obtenu la permission par Messire François le Prevost avocat au baillage d’Exmes pour l’indisposition et absence de Monsieur le Lieutenant général et autres officiers du siège et du consentement du procureur du Roy par Monsieur Frémond avocat en ce siège (...)
  • 1768 : infanticide à Ste Opportune - Mai 2012

    Sur un sujet difficile, je donne ici une seule pièce du dossier : l’interrogatoire de la coupable. On pourra consulter les autres pièces du procès si on le désire. Sur la peine encourue voir le texte de 1672 sur un infanticide à Argentan. Interrogatoire fait par nous Jean François Sauquet Bailly de la haute justice civille & criminelle de Durcet, présence et assisté de Jacques Marin Lemarchand notre Greffier ordinaire en la chambre du Conseil de la ditte haute Justice le vendredy (...)
  • 1770 Suicide à Ste Opportune : démence ? - Novembre 2012

    Lorsque la mort n’est pas naturelle, la justice se doit d’intervenir. Après enquête, une main levée sera délivrée par le bailly ou son lieutenant. Ici le cas est épineux puisqu’il s’agit d’un suicide par pendaison. ORDONNANCE Me Jean Baptiste Morieux, avocat en la haute justice de Durcet pour le procureur fiscal, ayant été informé que Marguerite Onfroÿ, femme de Jacques Lainé, pellotier, de la paroisse de Ste Honorine la Guillaume a été trouvée pendue et étranglée dans un grenier à foin (...)
  • 1771 Courte saga d’un porteur d’eau - Novembre 2015

    Guillaume Roger se marie le 8 janvier 1771 avec Renée Gontier à la Chapelle-Moche. Il est porteur d’eau à Paris. Il retourne rapidement à sa besogne. Le 7 juillet 1771, s’en revenant au pays, il décède à l’auberge de Boécé près de Mortagne. Son épouse se remarie en 1775 à St Denis de Villenette. Pour ce faire, elle utilise le certificat du curé de Boécé, nous permettant ainsi d’entrevoir le triste destin de ce jeune homme. ************ Le billet remis au curé de St Denis de Villenette 3 septembre 1771 (...)
  • 1772 Il tomba une si grande abondance de neige à Dompierre - Novembre 2012

    Au commencement de la présente année 1772, le lendemain de la feste de l’Epiphanie et jours suivans, il tomba une si grande abondance de neige qu’elle augmenta d’une hauteur si prodigieuse qu’on ne pouvoit distinguer les chemins les plus profonds d’avec les champs. En beaucoup d’endroits, le vent l’avoit jettée dix ou douze pieds de hauteur. Elle dura sur terre, en certains cantons, pendant viron neuf semaines. Jamais les plus anciens ne l’avoient vue si abondante. Quantité de personnes, (...)
  • 1772 : Permission de mendier - Juin 2012

    Ce texte est un faux, mais il nous enseigne comment on réagissait face aux coups du sort individuels. La déclaration d’incendie Nous soussignés prêtre sacriste et principaux habitants de la paroisse de Saint Martin avons l’honneur de certifier à Monseigneur ...... révérendissime évêque de Sées que par unne incendie arrivée la nuit du sept au huit mai sur les honzeur à minuit le feu a pris dans les maisons et batimans apartenans à Jean Duval fermier de notre paroisse. Lequel a perdu dans ladite (...)
  • 1774 Enfant abandonné à Nonant-le-Pin - Novembre 2016

    Ce texte extrait d’un registre paroissial présente l’avantage d’expliciter toutes les phases de la découverte et de la prise en charge d’un enfant trouvé. La communauté villageoise accepte, comme allant de soi, de prendre en charge cet enfant après quelques vérifications et précautions : les circonstances et les témoins de la découverte la référence à l’autorité locale (ici : le curé) l’examen minutieux des hardes et du linge pour savoir si l’enfant est baptisé (raison officielle) mais aussi sans doute (...)
  • 1774-1792 Nommer un enfant trouvé à Argentan - Janvier 2013

    Dans la paroisse St Germain d’Argentan, furent baptisés 1965 enfants en 19 ans. Parmi eux, 158 sont de père et mère inconnus. Généralement, ils sont nommés, c’est-à-dire qu’ils reçoivent un ou plusieurs prénoms qui restent classiques mais on trouve aussi une "Fortunée" et un "Indésiré". Dans 55 cas, ils reçoivent un surnom que l’on trouve soit avant soit avant 1780 soit en 1791-1792. Ces surnoms sont de deux types : avant 1780, on a : De la porte Belzamine Du jour Duclos Lebrun Joli Mignon D’Amour (...)
  • 1778 Procès de "civilisation" à la Carneille ou la révolte des femmes à La Villette - 15 mars

    Sous l’égide du bailly de la Carneille on trouve d’assez nombreux procès qui portent en marge "Civilisation". Ces procès sont longs et répétitifs. Extrait de l’un d’eux, voici l’interrogatoire complet d’une des sept accusées. Malgré le langage juridique, les questions-réponses sont assez jubilatoires et permettent de comprendre l’affaire. Interrogatoire de Jeanne Bordel, l’aînée L’an mil sept cent soixante dix huit, le sixyeme jour d’avril, en la chambre du conseil, nous Guy Devaux, sieur de la motte, (...)
  • 1785 Sécheresse à Dompierre - Novembre 2012

    Il y a eu cette année une si grande sécheresse qu’il n’est point tombé d’eau depuis la fin de mars jusqu’à la fin de juin, de sorte que les fourages ont étés fort rares. Le foin valoit icy deux sols la livre. En la Bretagne et l’Anjou, il valoit jusqu’à cinq sols la livre. Quantité de personnes ont perdu leurs bestiaux de misère. Il y en a eu beacoup qui les ont tué pour n’avoir pas le déplaisir de les voir périr de pauvreté. Le beurre a valu icy et vingt deux sols la livre et à Paris jusqu’à (...)
  • 1785 : la variole à Goulet - Février 2012

    Dans les années 1780, la variole semble endémique à Goulet. Sa saison de prédilection est l’été. En 1785 l’épidémie redouble de violence. Les habitants reprochent au curé sa précipitation à inhumer les victimes, aussi fait-il établir des certificats par des chirurgiens-jurés d’Argentan. Goulet : les décès au 2e semestre 1782 26 dont 13 de maladie contagieuse 1783 17 dont 5 de maladie contagieuse 1784 11 dont 3 de maladie contagieuse 1785 31 dont 14 de maladie contagieuse Goulet (...)
  • 1844 Mort subite pendant la cérémonie du mariage à la mairie de Ste Opportune. - Juillet 2013

    Le 15 février 1844, Jean Jacques Onfray, ouvrier charron, et Victoire Adelaïde His, tisserande, vont se marier à Ste Opportune. La cérémonie commence... "Dans ce moment où l’acte ci-dessus commencé allait être réalisé, le père de l’époux ici présent quoique malade depuis quelques temps à été pris probablement d’une appoplexie foudroyante dont il est mort un instant après, ce qui fait que les parties contractantes se sont retirées étant très affligées de ce malheur et ont décidé de différer leur (...)