Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > La folie

Articles

  • 1601 Un cas de sénilité à Juvigny-sous-Andaines - 28 janvier

    Un notable devenu sénile semble être une proie facile pour toutes sortes d’individus intéressés. La famille décide de réagir. Le neufiesme jour de juing l’an mil six centz ung au lieu de la Mochere en Juvigny après midy par devant Balloche et Letourneur tabellions Fut présent en sa personne François Thommeret chirurgien parroissien de Juvigny lequel considérant son indisposition à raison de quelque maladie dont il est agitté et ne peut que par intervalle de temps vacquer à ses oeuvres et (...)
  • 1736 Un fou furieux à Domfront - 13 février

    La folie, un thème rarement abordé dans les archives, est ci-dessous décrite avec minutie. Le fou dérange, il est peut-être dangereux et personne ne sait qu’en faire. Les autorités tentent donc de renvoyer le fou vers les voisins. Cela ne va pas sans mal : la maréchaussée elle-même renâcle à s’en occuper. L’arrivée du fou furieux à Domfront L’an mil sept cent trente six, le vingtième jour de may, sur les cinq heures du soir s’est présenté devant nous et en notre hostel Jacques Fouré, aagé de quarante (...)
  • 1746 d’une fureur sy violente ... à Tinchebray - Février 2014

    La folie est un thème rarement abordé dans les minutes notariales. En voici un cas dans une famille qui disposait de quelques moyens. Dans le même temps, on découvre dans cette supplique le devenir de la dot de la femme qui ne peut revenir qu’à ses enfants. A Monsieur Monsieur le viconte de Tinchebray ou à Monsieur son lieutenant Suplie humblement Jacques Thomas fils de Robert, marchand, bourgeois dudit lieu de Tinchebray, dument authorizé aux fins de la présente par Robert Thomas, (...)
  • 1750 Mise sous tutelle - 30 janvier

    Un vieux père noble veut se remarier à sa servante. Il faut vite y mettre bon ordre... Devant Monsieur De Forges, le samedy dix-huitesme jour de juillet mil sept cent cinquante, neuf heures du matin au greffe, Messires Guillaume Nicollas François Dubois et Charles Alexandre Dubois, écuyers, demandeurs en requeste et assignation, ce jour contre Messire Caezard Allexandre du bois, chevallier, seigneur de Belhôtel1, père desdits sieurs demandeurs, assigné à ce jour lieu et heure. Lesdits sieurs (...)
  • 1765 Un fou errant à Passais - 12 mars

    Délit de faciès, impéritie de la maréchaussée, rigueur de la loi, ce fou échappe de peu aux galères ! Le procureur du roy du bailliage Remontre à Monsieur le Lieutenant général que le nommé Vivier, sergent de la paroisse de Passais auroit arrêté, à la clameur publique, un inconnu. Lequel par sa figure et ses habillements annonce quelque chose de répréhensible. Les déclarations du roy enjoignent aux prévost des maréchaussées de veiller et de faire les recherches de tous les gens dépourvus de tous (...)
  • 1770 Suicide à Ste Opportune : démence ? - Novembre 2012

    Lorsque la mort n’est pas naturelle, la justice se doit d’intervenir. Après enquête, une main levée sera délivrée par le bailly ou son lieutenant. Ici le cas est épineux puisqu’il s’agit d’un suicide par pendaison. ORDONNANCE Me Jean Baptiste Morieux, avocat en la haute justice de Durcet pour le procureur fiscal, ayant été informé que Marguerite Onfroÿ, femme de Jacques Lainé, pellotier, de la paroisse de Ste Honorine la Guillaume a été trouvée pendue et étranglée dans un grenier à foin (...)