Vous êtes ici : Accueil > Petites histoires d’outre temps

Vous trouverez là des résumés de textes trop longs pour être publiés en entier. Par exemple l’histoire des poissons du duc d’Harcout a nécessité 132 photos (double page).

En général, les images correspondantes sont publiées sur geneanet (suivre le lien).

On y trouve parfois des articles qui valent surtout par les images comme "la roue d’enfer".

Articles

  • Tinchebray avant 1920 - Décembre 2015

    Le commandant Fernand Avice est né à Tinchebray en 1902. Décédé en 1995, il nous a laissé un petit livre de souvenirs de Tinchebray en son temps. J’en publierai des pages de temps à autre. VISAGES DU TEMPS PASSÉ ALCIDE, CHARLES ET LE TROISIÈME HOMME Ils avaient au moins ceci de commun : bon gars, du cœur à l’ouvrage,connaissant bien leur partie. Et puis aussi, que la boisson ne les effrayait pas. Dans le temps, il y a bien longtemps de cela, peut-être même avant le siècle, Alcide avait été l’un (...)
  • Et tout ça , ça fait d’excellents français ... - Septembre 2014

    On vient parfois de loin se marier dans notre région et inversement... Une irlandaise, Catherine Barry, servante du maitre de forges de Carrouges, se marie avec Jean Polisse le 17/8/1699 à Ste Marguerite de Carruges. Un more de nation (un arabe) se marie avec Françoise Dufay à la Forêt Auvray en 1679. La encore un enfant au moins. Un enfant nait de père allemand et de mère française à Tinchebray en 1680. Un "nègre" se marie à Giel en 1690 avec Anne de St Martin. Il y a au moins deux enfants (...)
  • Les mendiants au XVIIIe siècle - Janvier 2014

    Cette population, qui semble assez nombreuse, nous est surtout connue dans les registres par les actes de décès, mais on la rencontre également dans les mariages et en conséquence dans les naissances. Le plus jeune d’entre eux, à ma connaissance, anonyme, est décédé à l’age de 2 ans, inhumé en la paroisse St Martin d’Argentan Un pauvre mendian dont on ignore le nom agé d’environ deux ans a esté inhumé par nous dans le cimetière de cette paroisse ce 16eme septembre 1710 présence de Messire Louis Baudoin et (...)
  • Nos ancêtres les vikings et les Tourailles - Septembre 2013

    Certains d’entre nous auraient des ancêtres vikings, notamment ceux qui ont des liens avec la famille Turgot des Tourailles. Plutôt que des guerriers, ils auraient été des commerçants avisés tirant parti d’un outil exceptionnel (leur bateau appelé à tort drakkar). Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques lignes d’un ouvrage de référence : DES VAGUES [D’INVASION] SUCCESSIVES Une première vague irait d’approximativement 800 à environ 850. L’objet premier du présent livre étant de montrer que (...)
  • "Sic transit gloria mundi" à Durcet - Avril 2013

    Ce samedi 6 avril 2013, la mairie de Durcet organisait une visite de la crypte sous l’église. Celle-ci construite vers 1637, tout en granit, de 5 m de long, 4,5 m de large et de 2,5 m sous voûte contient 8 cercueils de plomb où reposent les membres de la famille des seigneurs de Durcet. Afin de se faire une idée de cette famille, voici un extrait du contrat de mariage de Marie Madelaine Anzeray avec Jacques de Thibout, le 12 juin 1707 : Noble Damoiselle Marie Madelaine Anzerey fille de (...)
  • La dispersion du patrimoine génétique par le clergé - Mars 2013

    Non, non, ce n’est pas une attaque contre le clergé, ni une charge sur ses mœurs ! Les prêtres, lorsqu’ils n’étaient pas nobles, étaient souvent nommés curés à quelque distance de leur paroisse d’origine. (10, 20, 80 km ou plusieurs centaines de kilomètres.) Il semble qu’ils aient eu pour habitude d’emmener avec eux quelques membres de leur famille (neveux, nièces) ou parfois un petit voisin, sans doute comme serviteur. Et là, "l’expatrié(e)" trouvait à se marier (et, pour les filles, souvent dotée (...)
  • Construire sa maison au XVIIe siècle - Février 2013

    Au fil des rares actes sur le sujet de la construction d’immeubles privés, se dessine un schéma assez étonnant : celui de la "maison démontable". Dans le Houlme bocager, on appelle maison toutes les constructions. On ajoute un qualificatif pour les identifier : servant d’étable servant de grange manable à chauffe-pied. Seules les deux dernières catégories sont à usage d’habitation humaine. Le qualificatif "à chauffe-pied" désigne une maison dotée d’une cheminée. La maison manable est dotée de (...)
  • Autour des grosses forges à fer - Février 2013

    Mon propos ici est de rassembler les articles parus sur ce site et se référant au travail du fer dans la région du Houlme aux XVII et XVIIIe siècles. Plus précisément, il s’agit surtout d’essayer de percevoir le mode de vie de la population laborieuse autour du "fourneau". Deux personnages tutélaires sont volontairement absents de cet article : le propriétaire et le maitre de forge. Les revenus sont conséquents, confortent la position du seigneur-propriétaire et hissent le maitre de forge presque (...)
  • An X : nouvelles et anciennes mesures dans l’Orne - Janvier 2013

    Sous l’ancien régime, on se heurte à la diversité des mesures. Sous un même terme se cachent des réalités bien différentes selon le lieu et/ou l’objet considéré. Il n’est pas toujours simple de savoir ce que valent boisseaux, perches, aunes et autres arpents. Il existe cependant des documents qui furent établis pour permettre le passage au système métrique, tel que celui-ci établit en l’an X et qui est conservé sous la cote BR4282 aux archives départementales. Voici maintenant un exemple des tables de (...)
  • Images pour enfants sages - Novembre 2012

    Du réemploi des (vieux) parchemins comme couverture de registres. A Sées, dans les registres du secrétariat de l’évêché : Sées 1G57 (vers 1456 ?) Sées 1G57 A L’Aigle : Laigle 4E58/244 Laigle 4E58/244 A la Ferrière aux Etangs : La Ferrière aux Etangs 4E31/37 Inconnu (Mea culpa, je n’ai pas noté la cote...) :
  • Quel délai entre le contrat et la célébration du mariage ? - Octobre 2012

    La recherche du contrat de mariage amène, inévitablement, à se poser cette question. La réponse est variable selon les époques et les lieux. Il s’y ajoute une difficulté souvent méconnue : la date du classement. Je vais tenter ici de répondre brièvement à cette question. Mais souvenez-vous : nous sommes en Normandie, dans le Houlme... Dans les époques anciennes, il semble que beaucoup de gens aient considéré que le CM était le "vrai" mariage (Le mariage, comme sacrement, est cité seulement au XIIe (...)
  • Expatriés normands aux XVII et XVIIIe siècles - Septembre 2012

    Qu’en est-il réellement de la mobilité sous l’ancien régime ? Quelques pistes ... Voici une première liste de familles et de lieux. 1620 Famille Ruppé De Dompierre à Meursac (Saintonge) 1621 Famille Fleuriel De Sainte-Honorine-la-Guillaume à Montgardon (Cotentin) 1634 Famille Cloppied De Messei à Paris 1634 Famille Hélix De Messei à Pontorson 1635 Famille Delaunay De Saires-la-Verrerie à Paris 1634 Famille Trenchand De Messei à Fontainebleau (4E98/30 vue 198) 1645 Famille Loreille (...)
  • Nicolas Rétif de la Bretonne : jeux d’enfants, jeux d’appariement ? - Août 2012

    Une fois n’est pas coutume, nous allons quitter le Houlme. Il est excessivement difficile de trouver des témoignages de première main issus de la paysannerie sous l’ancien régime. Pour ma part je ne connais que deux auteurs Valentin Jameray-Duval (1695-1775 fils de charron, il devint bibliothécaire du duc de Lorraine - ses "Mémoires" sont rééditées aux Editions Minerve 2011). J’y reviendrai un jour ou l’autre. Nicolas Rétif de la Bretonne (1734-1806 "Monsieur Nicolas" Editions de la Pléïade 1989). (...)
  • Le cidre - Août 2012

    On ne saurait parler de la Normandie en ignorant ce breuvage. Le premier "Traité du sidre", par le médecin Julien Le Paulmier, est paru en 1589 à Caen chez Pierre le Chandelier. Une réédition en a été faite en 2003, la référence se trouve sur l’image de la couverture ci-dessous. Le lecteur curieux devra se procurer l’ouvrage mais j’en citerai quelques passages. Les pommes Quelques noms : Chevalier, Pomme-poire, Amer-doux blanc, Menuet, Soucy, Avoyne, Feine, St Gilles, Rouget, Oger, Cousinette, (...)
  • Du cannabis - Juin 2012

    Très souvent, dans les contrats de mariage du XVIIe au XIXe siècle, il est fait allusion au clos à chanvre (ou chènevière) comme un tout indissociable de la maison manable et du clos à herbes (jardin à légumes). Cet ensemble semble constituer le minimum vital dans deux cas : l’incompatibilité entre le jeune ménage et les parents de l’époux chez qui le nouveau couple devait résider (usage attesté jusqu’en ... 1950) le douaire, ou un supplément à celui-ci, pour la veuve. Il est décrit ainsi : *en (...)
  • La roue d’enfer - Mars 2012

    Beaucoup de nos ancêtres, ne sachant lire, avaient des images pour leur expliquer le monde. Ainsi dans une petite église de campagne, celle de St Martin des Champs (Mauvaisville), rattachée à la ville d’Argentan, se trouvent, plus ou moins superposées, de nombreuses fresques, certaines très anciennes. Les sujets en sont pour la plupart religieux. Pourtant l’un des panneaux, de facture relativement moderne par rapport à la plupart des autres, étonne : L’état du mur permet de distinguer deux (...)
  • 860 Nos ancêtres les Vikings vus par les Arabes. - Juin 2014

    Tout le monde connait les Normands en Occident. On sait moins qu’il s’engagèrent aussi vers l’Est, et mettant même le siège à Constantinople à plusieurs reprises. Ce fut l’occasion, pour les voyageurs arabes, de les rencontrer. Portraits : Ahmad Ibn Fadlân est un lettré arabe du Xe sièclequi fut membre d’une ambassade du Calife de Bagdad au roi des Bulgares de la Volga. Je n’ai jamais vu corps plus parfaits que les leurs. Par leur taille, on dirait des palmiers. Ils sont blonds et de teint vermeil. (...)
  • 1087 : la clameur de Haro - Février 2012

    Au XIe siècle, la Coutume s’impose à tous, grands ou gens de peu... 10 septembre 1087 : Guillaume est décédé à Rouen. "Le roi est mort, ses fils sont partis, son palais est pillé, sa dépouille est à l’abandon." "Alors un gentilhomme campagnard, mû par la pitié, nommé Herluin, vint à Rouen. Selon le vœu du défunt, qu’il connaissait, il fit embaumer le corps et le transporta par terre et eau à l’église St Etienne de Caen ou il fut inhumé". L’évêque d’Evreux, Gislebert, prononce la harangue funèbre. A peine (...)
  • 1521 Henrique, esclave, le premier homme qui fit le tour du monde - Août 2013

    Non, ce ne fut pas un natif du Houlme, ni un normand, ni même un européen... Pourquoi est-il ici ? Juste pour le plaisir et pour un pied de nez à l’histoire des livres scolaires. Puisse Magellan me pardonner, lui qui fut cause de ce tour du monde mais qui en fut empêché par le destin... En mémoire des marins qui furent les vrais découvreurs de notre planète. Edition française de la relation du tour du monde de Magellan par Pigafetta Éditions Chandeigne 2007 18 mars 1521 : un Malais parle au (...)
  • 1550 Un mari se voulant coucher... - Novembre 2012

    Jusqu’au début du XVIIe siècle au moins, nos ancêtres étaient fort lestes pour ne pas dire paillards. Plutôt que lire, écoutez si le cœur vous en dit ! L’auteur : Clément Janequin (°1485 - Châtellerault, †Vienne 1558 - Paris) Les paroles sont ici.
  • 1620 Les Ruppé, tanneurs, de Dompierre à Meursac - Septembre 2012

    Il était une fois, avant les Ruppé, la famille Furon. Un certain Jehan Furon fut curé de Marans en Saintonge au XVIe siècle. Son frère (non nommé) eut trois fils qui vécurent tous trois en Saintonge. Le premier, Jean, fut docteur en théologie et chapelain de St Pierre de Salles en Marans, le second dont nous ne savons pas le prénom eût un fils Jean Le Jeune qui fut aussi curé de Marans et le troisième fut Mathurin. Jean le Jeune reçut les biens de son oncle Jean, décédé en 1634. A cette donation sont (...)
  • 1621 Assassinat d’Antoine de Montchrestien aux Tourailles - Juin 2016

    Au collège de Flers, en 3e classique, notre maitre de français-latin-grec, Mr Poisson, me fit faire un exposé sur la tirade d’Aman dans Esther de Racine comparée à la même tirade dans Aman d’Antoine de Montchrestien. Depuis ce personnage me poursuit ! On montre encore, aux Tourailles, l’ancienne auberge où il fut tué. Le 7 octobre 1621 vers les neuf heures du soir, à la nuit tombante, huit cavaliers arrivèrent à l’hostellerie. Ils voulaient manger mais point rester dormir. Alarmé l’aubergiste, Pierre (...)
  • 1645 Jean Loreille, de Bréel, s’en revient d’Amsterdam. - Septembre 2012

    Le mercredy trente jour d’aoust mil six centz quarante cinq à la Foret apprès midy Fut présent Jean Loreille, sieur de l’Ausne, l’un des filz et héritiers de feu Charles Loreille, vivant sieur de la Groudière, de la parroisse de Brees , de présent demeurant en la ville de Mesterdam en Hollande ainsy qu’il a recongneu. Lequel tant pour luy que pour ses hoirs a vendu affin d’héritage perpétuel à Jacques Loreille en quallitté et comme tutteur de Georges Loreille, frère dudit vendeur (...)
  • 1649 Arrivée de Jacques Robbes et Noel Dromer de Beauchêne à Brizambourg - Septembre 2012

    En 1649, un vicaire de Brizambourg signe Jacques ROBBE de Beauchesne. Avant 1652, il en est devenu le curé. Le 28/7/1658, il est le parrain de Lidie Robbe, fille de Julien à Brizambourg. Celle-ci se marie le 28/11/1675. Chaque acte est accompagné d’une signature "Dromer" sans qu’on sache bien pourquoi. On peut voir aussi la relation de ce curé avec les Durand de Bellou en Houlme dont l’un décède à Ecoyeux. Dans le notariat de Tinchebray, se trouve l’acte de vente suivant : le 21/7/1710 Furent (...)
  • 1652 Décès de Georges Durand, natif de Bellou-en-Houlme, à Ecoyeux - Septembre 2012

    Georges Durand, nepveu de messire Charles Durand, prebtre, curé d’Escoyeux , natif de la paroisse de Bellou, en Normandie, fils de Guillaume Durand et d’Anne Pierre, ses père et mère, est mort à Escoyeux, le 17e jour de décembre 1652, et a esté enterré dans l’église d’Escoyeux, du costé droict, au dessoubz des barreaux, estant escolier en troisième aux jésuites, aagé de... où ont assisté messieurs les curés et vicaires de Saint-Hilaire, Berclou, Brisambourg et Le Douhet. Le service faict (...)
  • 1657 Jean Longuet, de Ste Honorine, en prison à Laval. - Septembre 2012

    Qu’allait-il faire là ? Ce texte, un peu abrégé, pose de multiples problèmes notamment juridiques. le 25/2/1657 à Ste Honorine Fut présente Anne Lemarchand femme de Pierre Longuet, laquelle faisant fort pour Pierre estant au lict malade et pour sa vieillesse ne pou estant hors de pouvoir de pouvoir signer et Gillette Heudiard, femme de Jean Longuet "les prés", fils dudit Pierre, pour l’absence dudit Jehan Longuet son mari estant deprxx détenu aulx prisons de la ville de Laval (...)
  • 1692-1792 Petites statistiques au sujet de la mortalité : Chanu, Coulandon, Mauvaisville et Sainte Honorine la Guillaume - Décembre 2012

    La question de l’âge du décès est souvent vite réglée : "nos ancêtres mouraient jeunes." Qu’en est-il dans la réalité ? Pour s’en faire une idée, il faut disposer de séries bien documentées et fiables dans les BMS. Les 4 paroisses citées me paraissent remplir ces conditions. Cependant ces résultats, spécifiques à cette région, ne sauraient être étendus sans précaution. 4 paroisses sont étudiées de 1692 à 1792 soit sur 101 ans. Les actes exploitables sont pour : Chanu : 5830 Mauvaisville et Coulandon : (...)
  • 1692 Françoise Graindorge, de la Forêt-Auvray, décède à la Celle-les-Bordes - Octobre 2012

    Extrait des registres de la Celle-les-Bordes, actuellement dans les Yvelines Le 31 may 1692, a esté inumé Francoisse Graindorge dant l’esclisze de ce lieu, veuve de feunt Gilles Dufay, aagée environ de quatre vingt deux ans.... en présence de Maitre Guillaume Dufay, marchant, son fils...... On sait par ailleurs que Gilles Dufay et Françoise Graindorge étaient de la paroisse de la Forêt-Auvray, actuellement dans l’Orne. En témoignent les contrats de mariage de leurs enfants : Françoise (...)
  • 1720 la milice par Valentin Jamerey-Duval - Septembre 2012

    Valentin Jamerey-Duval, né un 1695 à Arthenay (Yonne), dans une famille qui vit dans la plus complète misère, apprit à lire à plus de 15 ans. Il mourut à Vienne (Autriche) le 3 novembre 1775. Il était alors le bibliothécaire de l’impératrice Marie Thérèse. Ses mémoires, un des rares témoignages de première main sur les paysans de l’époque fut utilisé, déformé, réécrit à maintes reprises. En voici un court extrait concernant le service militaire. (D’autres suivront). "Mais ce qui mettait le comble à tous ces (...)
  • 1732 Jean Baptiste Malicorne, capitaine de la patache de Lannion - Septembre 2012

    Le huitiesme jour de février mil sept cens trente deux à Méguillaume avant midy Fut présent Jean Baptiste Malicorne, l’un des fils de feu François Malicorne, originaire de la paroisse de Sainte Croix, capitaine de la patache de Lanion en Btrettaine ainsy par luy déclaré, Lequel... a vendu tout ce qui luy appartient à Ste Croix et aux Rotours à Louis Robinne des Rotours.... Retour à la liste des (...)
  • 1740 : Maladie contagieuse à Ménil-Hermei - Février 2012

    Le dossier de cette maladie contagieuse (sans doute la variole). La source en est la série C des archives qui regroupe les archives des administrations de l’ancien régime. Ici il s’agit de l’intendance de la Généralité d’Alençon avec 3 documents : une "remontrance" du général des habitants du Ménil Hermei une lettre du curé le compte rendu d"une chevauchée des "levées" des "élus" de l’élection de Falaise (le but de cette chevauchée est de déterminer à l’avance le produit probable de la prochaine (...)
  • 1748 : Les poissons de Monseigneur François de Harcourt, pair et maréchal de France, à la Carneille - Mars 2012

    Un petit drame se joue à la Carneille en 1748. Le 26 octobre 1748, Monseigneur François de Harcourt dépose plainte après du bailly de la Haute Justice de la Carneille (dont il est le seigneur haut justicier). En réalité, bien entendu, c’est son procureur qui le fait. Les causes du procès La chaussée de l’étang de la Carneille ayant "besoin de réparation en massonnerie", il a employé plusieurs ouvriers. Avant d’y travailler, "on fut obligé de lever la bonde au nocq" pour vider l’eau de l’étang. (...)
  • 1755-2017 quelques édifices de la ville d’Argentan - 1er octobre

    Les destructions, dues aux bombardements de 1944, furent excessivement importantes en ville. Néanmoins certains édifices ont survécu et subsistent de nos jours. Malgré l’amputation de la page représentant l’église Saint-Germain, le plan de 1755 - dit "Bouglier des Fontaines", du nom de son auteur - concerne la paroisse Saint-Germain. Quelques façades y sont représentées et certaines existent encore. L’ancienne mairie Sise place du Grand Carrefour (place Henri IV) [1] Le palais de justice en (...)
  • 1776 Feu Charles Guérin, de Landigou, copropriétaire d’une plantation de café à l’Ile St Domingue - Septembre 2012

    Que faire de cet héritage ? Les parents du défunt délibèrent. (Extraits) "Se sont volontairement assemblés les parents paternels et maternels des enfans mineurs de Charles Guerin, en son vivant laboureur, et de Jeanne Paildieu, de la paroisse de Landigou ..." "Il importe essentiellement à l’inthérest desdits mineurs de faire vendre ou liciter au plus tôt la portion qui leur appartient dans une petite habitation d’environ trente deux carreaux de terre établie en cafeirie dans la paroisse de St (...)
  • 1787 la vie "scandaleuse" de Marie Blaise à Landigou - Septembre 2012

    Voici, à l’aube des temps nouveaux, la terrible histoire de Marie Blaise. Préfiguration de biens d’autres sombres destins ? 25 juin 1787 -Durcet - Le procureur fiscal de la haute Justice de Durcet Me Jean Claude Robert Graindorge Dudemaine a ce jour informé Mr le Bailly "qu’il existeroit en la paroisse de Landigou une fille nommée Marie Blaise dont la vie licentieuse répand un scandale qui révolte. Cette fille est assurée par la voix publique, d’entretenir un commerce honteux et criminel avec (...)
  • 1809 Les paysans du Bocage vus par l’Annuaire de l’Orne - Novembre 2015

    Chaque année, à partir de l’an VII, la préfecture fait paraître un petit ouvrage contenant des renseignements tels que le calendrier, lever et coucher du soleil et de la lune ..., administratifs ( les maires, les tribunaux...) et d’autres comme ... la technique de la culture de la betterave à sucre. En 1809, un rédacteur anonyme décrit la vie quotidienne des paysans de l’ouest du département1. Diététique, costume et mœurs des Paysans2 Nous parlerons dans cet article et dans les paragraphes suivans (...)
  • 1841-1921 Curé de choc ou Curé choquant : Victor Paysant à Ménil-Gondouin - Février 2013

    Quand j’étais petit, mon grand-père me racontait des histoires de sa jeunesse. Historiettes réelles ou rêvées, peu importe en voici trois dans lesquelles le curé de Ménil-Gondouin tenait la vedette. Le curé et St Roch Un jour, le curé entend dire qu’un de ses paroissiens veut se débarrasser d’un rouleau usé. Sans doute s’apprête-t-il à le transformer en buches... Pour notre curé artiste c’est une aubaine : vite il le récupère, le sculpte et le place dans son église avec un petit panneau explicatif : (...)
  • 1886 La guerre scolaire à Avrilly - Novembre 2015

    L’école est devenue obligatoire, la séparation de l’Église et de l’État n’a pas encore eu lieu. La presse locale relate volontiers les menus incidents qu’engendre cette situation. Voici un article du "Publicateur de l’Orne" de Domfront. UNE GROSSE AFFAIRE !! Vendredi matin, devant le Tribunal de simple police de Domfront. comparaissaient six enfants d’AvriIly, dont le plus âgé a 13 ans ; les parents étaient aussi appelés, comme civilement responsables. Voici à raison de quels faits : Un soir du mois (...)
  • 2012 journées du patrimoine : les fours à chaux d’Habloville - Septembre 2012

    A l’occasion des journées du patrimoine, un site méconnu toujours libre d’accès. Non loin du village de Noirville se trouve une carrière d’où l’on a du extraire la castine pour les "grosses forges" notamment celle de Putanges. Au XIXe siècle, on y construisit deux imposants four à chaux dont je vous propose quelques images. Les fours vue générale A gauche, le plan incliné qui permettait d’accéder au sommet des fours et de les "charger". A droite, les fours et l’entrée des "ébraisoirs". (...)
  • 2013 Pour la nouvelle année, boevons un bon coup, avec les bons garçons de Carrouges ...et meilleurs vœux - Janvier 2013

    Notaire : une profession sérieuse ? On peut en douter en trouvant les documents suivants. Alexandre Lolivrel, notaire ou artiste annonçant déjà Picasso ? Extrait du registre de Carrouges AD61 4E96/87 Ce fut un premier de l’an bien arrosé. [1]
  • 2014 Les verreries de l’Orne - Novembre 2012

    Le 10 novembre 2012 a eu lieu une conférence de Mme Leconte et Mr Legoïc sur le thème : LE VERRE DANS L’ORNE en prélude à une exposition aux Archives de l’Orne prévue en mars 2014. Quelques points : Les verreries sont attestés dans notre département dès le XVIe siècle. Jusqu’à présent une vingtaine de verreries étaient connues. Les recherches de Mr Legoïc en font doubler le nombre (tout le département est concerné). La production était importante et de grande qualité. La généalogie de deux (...)