Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1747 Evasion à Domfront - Procès-verbal de la visite des prisons
Par : dozeville
Publié : 9 novembre 2019

1747 Evasion à Domfront - Procès-verbal de la visite des prisons

Domfront possède une solide réputation de sévérité dans la région :

"Domfront, ville de malheur,

arrivé à midi, pendu à une heure."

Néanmoins, si l’on en juge par l’acte qui suit, il était parfois possible de s’échapper des prisons. La conciergerie regroupe les prisons ordinaires, les cachots, qui semblent plus sécurisés, le logement du geôlier et une chapelle.


L’an mil sept cent quarante sept, le vingt troisième jours de mars, nous sommes transportés ... en les prisons royalle de cete ville pour dresser procès-verbal des effractions faittes auxx dittes prisons et débris en icelle par le nommé Pierre Chollet accusé de faussaunage…

Sommes entrés dans laditte consiergerie et avons été conduits par le geollier desdittes prisons dans une chambre nommée la chambre des criminels où étoit et couchet ledit Cholet et y estant nous avons remarqué un trou fait entre le mur donnant sur la rue de cette ville et les collombages qui séparent laditte chambre d’avec la salle qu’occupe le geollier, laquelle ouverture est de deux pieds de longueur et d’un pied et demy de largeur et qui rend ainsy qu’il nous a paru sur la salle des cachots ou nous avons decendu laquelle ouverture nous a paru avoir été faitte avec une trieque1 de fagot d’environ trois pieds et demy de longueur et de grosseur de quatre pouce et demy de grosseur, à un des bouts de laquelle nous avons remarqué qu’il y a encore un peu d’argille. Ensuitte nous avons decendu de laditte chambre dans celle des cachots où nous avons remarqué que ledit Cholet c’étoit traisné le long d’un mur nouvellement construit et imparfait entre le premier et le second cachot en entrant dans laditte salle main droitte, lequel mur n’est construit que de pierre et argille seullement au lieu qu’il deveroit estre à chaux et à sable pour la sureté du geollier et pour le bien publiq, pourquoy ledit Chollet a facillement abattu plusieurs pierre dudit mur qui fait la séparation desdits deux cachots ce qui luy a facilité l’entrée dans la cour des dittes prisons. Ensuitte de quoy nous avons remarqué que ledit Cholet avoit forcé la porte qui rend2 dans la chapelle de laditte consiergerie en forçant avec quelques outils ou ferrements le crampon de la ditte porte l’ayant obligé de quitter d’un bout le pesne de laditte ferrure ainsy que nous l’a déclaré Jacques Lepage , maréchal-ferrant de cette ville, après avoir de luy le serment de dire véritté, ce qu’il a promis faire. De là nous avons aperceu que ledit Chollet avoit forcé une autre porte de la cave dudit geollier et nous a été certifié par ledit Lepage qu’ayant examiné ladite porte il a remarqué que l’obron qui tombe dans la serrure a été cassé avec quelques instruments ou ferrements étant peu sollide pour la sûreté des criminels. Après quoy nous sommes transportés à la porte de laditte cave donnant sur la rue de derrière et à laquelle nous n’avons trouvé aucune effraction en dedans et l’ayant fait visitter par ledit Lepage en dehors, où donne l’écrou, il nous a certiffié que l’obron de la main du croux a été cassé et sont toutes les effractions que nous avons trouvé dans lesdittes prisons ce qui a occasionné l’évasion dudit Chollet et avons remis aux mains de notre greffier la tieque de fagot en question pour la représenter toutefois et quantes que besoin sera et sur la réquisition de l’advocat du roy

Attendu qu’il y a encore plusieurs criminels aux dittes prisons, nous avons condamnés les receveurs actuels de ce domaine3 de faire faire incessament les réparations les effractions faitte par ledit Chollet et sans dellay, à peine de répondre des évasions des criminels s’il en arrivoit, fautes de ces réffactions et avons clos et arresté ledit procès-verbal aux dittes prisons pour servir et valloir ce qu’il appartiendra.


Perier de Boisdarey4





Notes :

1 trique

2 va

3 Ce domaine = le domaine royal dont fait partie Domfront. Les receveurs sont les gestionnaires de se domaine : percevant les recettes, ils doivent en assumer les dépenses. Ils seront tenus responsables d’évasion si les travaux ne sont pas faits et ce de façon correcte et non au rabais comme le mur d’argile.