Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Malheurs > 1697 Infirme à Bernières-le-Patry
Par : dozeville
Publié : 30 août

1697 Infirme à Bernières-le-Patry

Comment survit-on après une infirmité apparemment accidentelle qui vous empêche de subvenir à vos besoins ?

Le sixième jour de mars mil six cent quatre vingt-dix-sept

au village de la Postellière ? en la paroisse de Bernières


Fut présente Marie Brenet fille de déffunt

Jean Brenet de la paroisse de Bernières, laquelle

a volontairement fait vendue par ces psentes,

vend à Anne Brenet sa sœur présente et

acceptante, c’est à scavoir tous et chacuns

les meubles, linge et habits à son usage

et appartenant à ladite Marie Brenet qui sont

dans la maison audit village où elles font

leur résidence ensemble généralement et incidemment

Ce fait au moyen de la somme de vingt livres

tournois, laquelle somme ladite Marie recognoist

que ladite Anne sa sœur a employée pour sa

nourriture et partye de son entretien du depuis

deux ans qu’elle est infirme et incapable

de travailler à présent non plus que depuis

un long temps, même avoit employé davantage

que ladite somme et à quoy ladite Anne sçait1

contentée en faveur de l’amitié qu’elle porte à ladite

sa sœur promettant la gouverner pour l’advenir

comme elle auroit fait au passé. Dont ladite Marie

Brenet et ladite sa sœur soye2 sont tenues contentes.

Présence de François Legallays, advocat, sieur de

Larlivet ? et Julien Lemansel, sieur des Pouches

3



Notes :



1 Pour "s’est"

2 Pour "se"