Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > 1690 : Un "neigre" se marie à Giel
Par : dozeville
Publié : 13 février 2012

1690 : Un "neigre" se marie à Giel

Un mariage assez exceptionnel dans le bocage : l’acte et le contrat. Les enfants (au moins deux) ne semblent pas avoir laissé de descendance.

L’acte

Ce mardy vingt septyeme jour de juin mil six
cents quatre vingt dix apres avoir observé touttes les
cérémonies de l’église du futur mariage d’entre Charles
François neigre de l’isle de St Vincent nay et
baptisé dans la ville d’Argentan et demeurant depuis
dix ans dans la paroisse de Giel, lequel ne
connoist ny père ny mère, et d’Anne de St Martin
fille de Joachin et d’Anne Sorel de ses père et mère
de cette dite parroisse de Giel d’autre part et qu’il ne
s’est trouvé aucun empeschement, J’ay René de St Martin
prestre de la ditte parroisse de Giel du consentement
du sieur curé, donné la bénédiction nuptialle aux susdits
Charles François et Anne de St Martin en présence de
Joachin De St Martin père de la ditte fille et
et de Jacques De St Martin et Jean Foucaux témoins

marque des époux signatures de Jacques et Joachin De St Martin et de Jean Foucaux [1]

Le contrat de mariage

JPEG - 39.4 ko
J.-B. GREUZE,

Par devant Pierre de Fumesson nottaire royal
soubzsigné
Je dimancche dernier jour d’avril mil six
cents quatre vingt dix à Giel après midy
Au traicté de mariage quy au plaisir de Dieu
sera faict et parfaict en face de Saincte Eglise
Catholique Apostolique et Romaine entre
Charles François Cirneriel ? natif de dans
l’ille Saint Vincent et a present demeurant à
province des Sauvages fils de Tamby
Cirmeriel ? et de Testou ses père et mère a p[résent]
demeurant en la paroisse de Giel, et Anne de
Sainct Martin fille de Joachin de Sainct Martin
et de Anne Sorel pareillement ses pere et mere
de la parroisse de Giel, lesquels présents [se sont]
donnés la foy de mariage et promins s’e[spouser]
l’un l’autre à la première réquisition quy [en]
sera faicte par l’un d’eux les ceremonyes de l’Eglise
préalablement faictes, et à ce fut présent
Joachin de St Martin pere de ladite fille le[quel.]
pourvu que ledit mariage soit faict et acco[mply]
comme dict est a promins donner et payer
aux dicts futurs mariés la somme de
quarante livres en don pécunial, avec un [lict]
fourny de coüette traversain couverture tels
qu’ils sont dans la maison, une courtine de
toille quatre draps de lict, une vache, six
brebis, un coffre fermant à clef deux escuelles
deux assiettes une nappe quatre serviettes en toille
à livrer tous lesdicts meubles la veille des espousailles
et ce pour toute et telle part que ladicte fille
peut espérer des successions de ses père et mère
et oultre ledit Joachin de Sainct Martin a donné
et quité aux futurs mariés la joüissance d’une
maison à luy apartenant scize en ladicte parroisse
de Giel village de la Martinière avec le jardin
de devant et derrière ladite maison pour en jüir
pendant le temps de cinq six années à la
reserve de la grange et des fruicts quy quy croistent
dans les arbres du jardin de derrière ladicte maison
Ladicte somme de quarante livres payables scavoir
la somme de dix livres le jour des espousailles
autres dix livres un an après ledict jour et les
autres vingt livres restantes encor un an après
quy seront remplassées en fond au nom et ligne
deladicte future et des enfants sortis ou quy sortiron d’elle
pour luy tenir lieu de dot et d’assignal +, et faute pour
ledict futur espoux de trouver lieu de remplassement
pour ladicte somme dans ledict temps ledit Joachim sera
tenu (leur)luy payer l’intherest d’icelle somme quy
commencera à procréer arrérages lors de l’eschu ?
dudict payment, et oultre a ledict futur espoux g[agé]
doüaire coustumier à sadicte future sur tous ses biens
venus ou à venir, et se son lesdictes partyes donnés les
meubles réciproquement au plus vivant des
deux pourvu qu’il n’y ayt enfants vivants
lors de la séparation dissolution dudict mariage. Et à ce faict
présent Gabriel de Sainct Martin fils dudict Joachin
lequel de sa part à promins donner et payer oultre
la somme cy dessus la somme de dix livres
payables du jour des espousailles en deux ans
quy seront pareillement remplassés comme dessus
avec les dicts vingt livres, d’où du tou lesdictes
partyes son ainsy demeurées d’accord et contente
et son obligées respectivement et chalcain ? p[..]
leur faict et regard tous leurs biens faict [en]
présence de François Choisnet et Louys [ ]
fils, Martin Choisnet, Charles Boscher
et plusieurs autres tesmoings parent et
amys soubsignés de la parroisse de Giel. En Glose
dissolution luy cinq mots bien rayés

Marques des époux, de Gabriel De St Martin, de Charles Bocher Signatures de Joachim de St Martin, François, Louis et Michel Choisnet, Pierre de Fumesson notaire

En marge + reconnoissant lesdicts futurs mariés que leur fils nommé Charles François nay auparavant ce jour est de leurs œuvres et conceu soubz les promesses de mariage
du présent voullants et entendants qu’il soit légitime comme ceulx quy pouront sortir
d’eux pour l’advenir et qu’il participe à tous leurs biens venus ou à venir présence de leurs
dicts parents et amys soubzsignés et de leur consentement  [2]

Notes

[1] Giel 1683-1731 AD 61 vue 21

[2] 4E192/ ? 1690-1690 vue 13