Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1741 Bail d’une métairie à Saint-Loyer-des-Champs
Par : dozeville
Publié : 18 avril

1741 Bail d’une métairie à Saint-Loyer-des-Champs

JPEG - 166.9 ko
Cour de ferme.
LEPICIE Nicolas-Bernard (1735 - 1784) © Photo RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi

Dudit jour dix neufe jour de juin mil sept cents quarante un, avant midy, en l’étude.


Fut présente damoiselle Catherine Goupil, veuve de Claude de Gautier, escuyer, sieur des Frene, demeurante en cette ville, laquelle a, par le présent, baillé à ferme de toutte moitié pour le temps et terme de trois ou six années au choix respectif des parties et en s’avertissant trois mois avant l’expiration des trois premières années à commencer au premier jour de may prochain et finir à pareil jour lesdits trois ou six ans révolus et accomplis à Pierre Pillou, laboureur de la parroisse de Saint Loyer aussy présent preneur et acceptant une petite terre à ladite damoiselle appartenante scituée en ladite parroisse de Saint Loyer en toutes ses circonstance et dépendances et sans en rien retenir ny réserver, et que ledit preneur a dit bien connoitre sans besoin de jouxtes1 ni bornes,

- aux charges par ledit preneur de demeurer sur ladite ferme actuellement de bien et deubment labourer, fumer et ensemencer les terres de tous labours sans les décompoter, ny d’essaisonner2, ny laisser de terre en crière3, labourera les forvières4 jusques sur le bord des fossés,

- fournira la moitié des semences tant gros que menus, mènera les fumiers, les épandra et faira tous lesdits labours que les gros et menus grains exigent d’êtres faits, le tout chacun dans leur saison,

- aux charges aussy par ledit preneur de faire la récolte des grains qui croistront sur ladite ferme, les amener dans la grange, le tout à ses frais.

- fournira le preneur et ladite damoiselle chacun un batteur et sépareront dans la grange au boisseau par moitié,

- mènera ledit preneur la part de ladite damoiselle à Argentan gratis,

- aura ladite damoiselle un boisseau de froment d’étraines sur la grange chacun an et pourra faire battre par les batteurs sur le vaisseau pour faire du gleu pour réparer les maisons de la ferme parce qu’elle mettra de la paille de la dixme sur ladite ferme à proportion de ce qu’elle en aura pris,

- mènera le preneur annuellement le nombre de trois cents cinquante banneaux de terre sur ladite ferme qui seront pris et menéz où ladite damoiselle jugera à propos et seront épandus par le preneur,

- fournira ladite damoiselle un homme pour charger au banneau5,

- faira ledit preneur chacun an dix journées d’homme pour réparer les fosséz des … qui seront ensemencés pour empescher les domnage

- et en cas qu’il soit besoin d’achepter du fumier ou des pailles pour mettre sur ladite ferme, l’un l’autre seront charroyéz par le preneur à ses frais,

- acheptera ledit preneur pour vingt cinq livres de foin par chacun an, il faira faucher, fenner et loger à ses frais dans ladite ferme et ladite damoiselle, de sa part, luy en baillera ou tiendra compte de six livres par chacun an, lequel foin avec celuy qui croistra sur ladite ferme et les pailles grosses et menus seront exploitées et consommées sur ladite ferme,

- s’oblige en outre le preneur de réparer et clorre annuellement la cour et herbages de ladite ferme, lesquels herbages et cour et jardin potager, il laissera en quittant bien et deubment clos parce qu’il reconnaît les avoir trouvéz de même en entrant,

- ne pourra le preneur coupper aucun bois sur ladite ferme ny de pied, ny de branche que ce qu’il faudra pour clore qui luy sera marqué par ladite damoiselle chaque année,

- aura ledit preneur la moitié du jardin à son profit parce que ladite damoiselle pourra prendre dans iceluy pour elle et pour ses gens de ce qui y croitra dont elle fournira les semences et fournir audit preneur des rames6 pour ramer les poix de ladite damoiselle,

- aura le preneur, pour maison manable, la salle basse et le cellier d’à costé tant devant que derrière, - aura le preneur un grenier pour mettre son bled et ne pourra laisser cuire personne au four de ladite ferme, fait retenue ladite damoiselle d’y cuire en cas de besoin,

- aura ledit preneur touttes les estables et toutes les bergeries de ladite ferme à l’exception du cellier

tant haut que bas qui est au bout des maisons de ladite ferme dont ladite damoiselle a fait retenue ensemble les chambres et greniers étant sur la maison où celui délaissé audit preneur et le dessus du four,

- poura ladite damoiselle mettre son cheval à l’herbe dans la cour et petite crière de la ferme,

- pourra ladite damoiselle prendre de la paille pour faire de la littière à son cheval,

- payera ledit preneur quatre chappons gras, deux gellines, douze douzaines d’œufs par chacun an à Noël seavoir deux chappons gras à Noël, deux aux rois et le surplus au carnaval, le tout ensuivant parce que ladite damoiselle n’aura aucunnes volailles dans ladite ferme,

- faira ledit preneur trois voitures par an de son harnois où bon semblera à ladite damoiselle,

- nourrira ladite damoiselle les hommes seulement en faisant lesdites voitures dans ladite ferme à ses frais,

- s’oblige ledit preneur de nourrir trois vaches dont elle aura le profit d’une et à l’égard des deux autres ainsy que de cinquante bestes à laine seront fournis moitié par moitié, lesquelles vaches et brebis ledit preneur soignera, nourrira et gardera de tous inconvéniens parce que les écrois tant desdites vaches que brebis ainsy que les laines seront partagéz par moitié chacun an et les dites vaches et brebis partagées aussy par moitié à la fin dudit bail pendant lequel ledit preneur éllevera et nourrira aussy chacun an à moitié profit un veau, choisira ladite damoiselle celle desdites vaches qu’elle jugera à propos pour en avoir le lait suivant la retenue cy dessus mentionnée,

- et demeureront tous leurs besteaux qui resteront sur le lieu pendant le courant du présent, que le harnois, charues et charettes ainsy que tous les meubles qui seront sur ladite ferme affectées à ladite damoiselle tant pour ladite ferme pour l’exécution du présent,

-ne poura ledit preneur vendre ny changer aucuns besteaux de ceux à moitié seullement de dessus de ladite ferme que du consentement de ladite damoiselle,

-beschera le preneur une fois tous les ans le plant de dessus ladite ferme,

-queuillera les fruits qui croistront aux arbres, les cidrera à ses frais et seront iceux cildre partagéz au seau par moitié et en voiturera la part de ladite damoiselle dans sa cave,

- ne poura ledit preneur nourrir d’oyes sur ladite ferme, ny y faire d’orge mais cerclera7 les chardons

des gros et menus bleds,

-et ne pourra mettre à la crèche qu’un demy harnois sur les fourages de ladite ferme.

Et à ce tenir lesdites partyes sont demeurées d’accord, et à l’entretien du présent ont obligéz scavoir ladite damoiselle biens et le preneur corps et biens comme pour fermage.

Et a été ladite ferme par lesdites partyes estimée être de revenu annuel à la somme de quatre vingt livres y compris leurs faisances et charges du présent. Et s’est ledit preneur obligé de délivrer et mettre une grosse … du présent à ses frais aux mains de ladite damoiselle touttes fois et quantes...8

 *

* *

Notes :



1 En l’absence de plan, on décrivait un terrain par les terrains voisins : d’un bout ..., de l’autre ..., d’un côté…, de l’autre ...

2 (Labourer) hors saison

3 En friche

4 La forvière ou forière est un espace étroit entre le champ labouré et le fossé. Ici il ne doit pas y en avoir.

5 Nom normand du tombereau

6 Branche servant de tuteur aux plantes

7 sarclera

8 4E74/416