Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1637 Echange à la Ferté-Macé
Par : dozeville
Publié : 30 décembre 2018

1637 Echange à la Ferté-Macé

L’échange de biens immeubles et/où terres est une pratique très répandue en Normandie.

En voici un exemple à la Ferté-Macé : une maison en ville contre une terre.

A tous ceulx qui ces lettres verront

ou orront1 Françoise d’Averton2, dame de Coulonges

vefve de feu noble seigneur Messire François

de Vauquelin, vivant conseiller du roy, bailly

d’Alençon, seigneur de Sacy, Rie3 et baron de

Baroches, garde héréditaire des seaux4 de la ville

et viconté de Fallaize, salut. Scavoir faisons

que par devant Marin Bertrand et Jean Febvrier,

tabellions royaux en la ditte viconté, au siège

de la Ferté Macé fut présent en sa personne

honneste homme Jean Pinson fils de deffunt

Geffrey de la parroisse de la Ferté Macé, lequel

de sa pure franche volonté et sans contrainte a,

par ce présent, baillé, quitté, cédé et par ces présentes5

quitte, cède et transporte afin d’héritage perpétuel

à tousjours mais tant pour luy que pour ces

hoirs et ce par pure et loyalle eschange …

est une carrée de maison assize en la rue de la

Barre soubz la bourg de la Ferté Macé nommée


l’apentis avec le petit jardin de derrière tenant

ensemble qui jouxte d’un costé les hoirs feu Denis

Desnoes, d’autre costé et bout les hoirs feu Julien

Dupont la barre est d’auttre bout le chemin alant

de la Ferté Macé à Méhoudin, assize en la bourgeoisie dudit

lieu de la Ferté, en exemption de toutes rentes,

à Marin Chollet et à Michelle Pinson sa femme

présens et acceptans tant pour eux que pour

leurs hoirs ou aiant cause. Lesquels ont baillé

en contreschange audit Pinson, scavoir est une

pièce de terre nommée la grande Vallée comme

elle se contient par hays et fosséz avec unne

petitte pièce de terre en prey nommée le prey de

la Vallée, le tout tenant ensemble contenant trois

journées de terre ou viron et comme en apartient

audict Chollet et sa femme an l’endroict qui

jouxte d’un costé Charles Pinson d’autre costé ledict

Jean Pinson, d’un bout Martin Roussel, d ’autre

bout Jacques Pinson assizes près Faimbrune en

exemption de touttes rentes. Est atendu que

lesdittes deux pièces sont et appartiennent

à la femme dudict Chollet de la succession de Denis

Pinson son père. Icelle à consenty et accordé laditte

eschange, recongnoissant estre de même valleur,

renonçant à prendre aucun pourvoy contre le présent,

dont du tout lesdittes parties sont demeurées

d’acord et quand ausdittes eshanges et contre

eschange ainsy faittes valleur pour valleur et tout

ce que dessus est dict et d..... tenus entretenir,

maintenir, garantir, parfaire, accomplir et avoir

par lesditz contractans agréable, ferme, stable sans

jamais y contrevenir, aller ny faire aller à l’encontre

par aucune sorte, voie, façon, ny manière que ce soict

où puisse estre, ilz en ont respectivement obligé les

uns vers les autres tous et chacuns leurs biens

meubles et herittages est ceux de leurs hoirs tant

présens que advenir ou qu’ilz soient scitués et assis


pour ce estre prins6 et vendue d’office de justice sans

procès ny jurement7 de plaid. En tesmoing de quoy ces

présentes seront sceellées de l’un des sceaux dessus dictz

sauf aultruy droict. Ce fut faict et passé le

vendredy vingtiesme jour le novembre l’an mil

six cent trente sept es présences de Jean Frebert

de la parroisse de Maigney et Richard Vaudoré

demeurant à la Ferté tesmoings signés aux lesdittes

parties et nous tabellions à la minutte de ces

présentes …......8 registre desdictz tabellions

suivant l’ordonnance et ces présentes faittes et

délivrées pour ledict Jean Pinson l’un desdictz

contractans


En marge


Devant les tabellions de la Ferté Macé audict lieu le traiziesme jour de feuvrier mil six centz quarante

deux fut présente Michelle Pinson veuve de deffunt Marin Chollet de la parroisse de la Ferté Macé laquelle de sa pure

volonté a recongeu le …. aprouvé et ratiffié et avoir pour agréable le contenu en ce présent contrat la présente

lecture à elle faitte pour estre le propre fait, seing et obligation dudict feffunt Chollet son mary

promettant le contenu en iceluy entretenir en tout ce qu’il....

oblige tous ses biens...9

1entendront

2 1583-1655 - Religieuse à l’abbaye bénédictine de Sainte-Marie de Vignats
Fille ainé de François de Faudoas Sérillac et de Renée d’Averton. Épousa en 1610, François Vauquelin de Sacy, baron de Bazoches, bailli d’Alençon. Devenue veuve, elle prit l’habit de Saint-Benoît

Pour la société historique de Lisieux, c’est :

Françoise d’AVERTON, dame de COULONCHES, veuve de feu Messire François de VAUQUELIN, chevalier de l’ordre du Roy, gentilhomme ordinaire de sa chambre, conseiller en ces conseils d ‘Etat privé, seigneur de SACY, RU LA LOUCHE, SAINT-ANDRE-LE-LEPERRON, baron de BAZOCHES et garde hérédital des sceaulx, aux obligations de la vicomté de FALLAIZE.


3Lecture incertaine

4Les sceaux

5En italique les lettres restituées des abréviations

6pris

7Serment
- donc serment devant un tribunal (Lecture incertaine)

8Lecture impossible (pli du parchemin)

9Lecture impossible (photo coupée)