Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > 1629 Régularisation de contrat de mariage
Par : dozeville
Publié : 24 janvier

1629 Régularisation de contrat de mariage

Le 21 octobre 1628, Jacques Billart et Barbe Ango se marient en l’église St Germain d’Argentan.

Les parents de l’épouse sont décédés, l’épouse est majeure et , comme telle, peut "user de ses droits". Pourtant son frère s’oppose aux termes du contrat de mariage. Un an plus tard un accord intervient.

Dudit mercredy XXVIIIe de novembre MVIC XXIX

après midy à Argentan


Furent présent Jacques Ango sieur du bois, filz de

deffunt maitre Louis Ango, advocat, d’une part et Jacques

Billart, sieur de la fontaine et Barbe Ango fille dudit

deffunt maitre Louis Ango, bourgeois d’Argentan, d’aultre part.

Lesquelz ont fait accord, transaction et appoinctement

des procès pendans entre eux en la jurisdiction

de bailliage d’Argenten, sur la plainte que

prétendoit rendre ledit Jacques Ango dit que ledit

Billart au préjudice du mandement inhibitoire

à luy signiffiez et deffences faictes par sentence

de justice, auroit contracté mariage avec ladite

Barbe Ango et en auroient signé et arresté le traité

de mariage en l’absence, au décret et contre le

gré de sondit frère, dont ledit Billard et ladite Ango

pretendoient se deffendre, disant ladite Ango

qu’elle estoit aagée de vingt sept ans et qu’elle

avoit peu valablement contracter. Surquoy les

parties estoient envoyées en long procès, cessant

la présente transaction par laquelle lesditz

Billart et ladite Ango ont accordé et accordent

la cassation et nullité des pactions faites entre eux en

l’absence dudit Jacques Ango par ce que sans

avoir égard à iceluy ledit Jacques Ango en

faveur de la dite Barbe Ango sa sœur a ratiffié

et eu pour agréable ledit mariage et pour tout et

tel partage ou mariage avenant qu’elle luy pouvoit

demander, il luy a donné, quitté ert délaissé

les héritages qui ensuivent : A scavoir huict

acres demye vergée de terre ou environ avec la

maison, arbres et plant dessus, estant assize en

la parroiisse de Fougy, les pièces comme elles se

contiennent et autant qu’il en appartenoit audit deffunt

maitre Louis Ango et comme il en a cy devant jouy,

que lesdits mariéz ont dit bien cognoistre et se sont

passéz d’une plus ample et particullière déclaration

à la charge de quatre sols de rente sieurialle

ausquelz ladite maison ou héritage peuvent

estre obligéz. Plus une maison ou maisons

assises en cette bourgeoisie d’Argenten, faux

bourg de la Noe, jouxte d’un costé la rue de la

Noe, d’aures costé et d’un bout les dames de Sainte

Claire et d’autre bout les héritiers de maître Christofle

Loysel, une autre maison assize au fauxbourg

de la Chaussaye, jouxte d’un costé et d ’un bout

le sieur de Merry, d’autre costé l’a… Brière

et d’autre bout Louis Biard et sa femme. Ausquelz

héritages et maison …………… du consentement

et autorité dudit Billard et en faveur de l’amitié

qu’il porte à son frère s’est passé et contenté

et a renoncé et renonce à prétendre autre partage

ny mariage parce que ledit Jacques Ango s’est

submis au surplus les acquiter de toutes

autres debtes foncières et hipotecqueres et mobiliaires

de ladite succession ou succession de leur dit père

et mère et laisserons ledit Billard et sa dite femme

jouir à ferme ou à moitié, ledit fermier ou metaier

pour le reste de leurs baux par ce qu’ilz

racueilleront leur moitié ou les deniers des

fermages à commencer de ce jour, aux charges

portées par lesdits baulx et de rendre les

semences que lesdits fermiers pourroient avoir

avancées. Par ce moien, lesdites parties s’en vont hors de

cour et de procès, tous despens, interestz et restitution

de fruictz réunis et confondus de part et d’autre. Donc du

tout, ledites parties furent bien contentz er d’accord, par

l’advis de leurs parens et amis. Et quant à ce tenir

etc . Obligèrent ledit Billard et sa dite femme, solidement tous

et chacuns leurs biens un et chacun d’eulx et l’un seul

pour le tout,renonsant au bénéfice de division et à tous

ordre de cours et de discours Et ont esté présentement

saisiz par ledit Ango des baulx affermes desdites

maisons et héritages sus déclaréz pour son espoux

en son lieu et place et de la part dudit Angot, il

obligera pareillement tous ses biens. Et fut présent

maître Guillaume Yver, advocat, beau-frère dudit Ango, Louis

Biard et Jacques Lepelletier, tanneurs, bourgeois d’Argentan1

-------

Notes :