Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > 1651 Rendre la dot du mariage à la Courbe
Par : dozeville
Publié : 30 janvier

1651 Rendre la dot du mariage à la Courbe

La dot du contrat de mariage revient à la famille de la femmee lorsque celle-ci décède sans héritier vivant.

Le jeudy dix neuf iesme jour d’octobre l’an mil

six centz cinquante et un avant midy


Comme ainsy soit que par le traicté de mariage

faict entre Nicollas Carrel de la parroisse de

la Courbe, bourgeois du Chasteau Gontier sur Orne,

et Magdalaine Couillaut, sa femme, à présent deffuncte,

soubz faict privé, recogneu devant tabellions,

il soit notamment porté que du nombre de la

promesse de mariage faicte par ledict traicté qu’il

en a esté employé la somme de sept vingtz livres

tournoiz au nom et ligne de ladicte Magdalaine

et soit ausy que Anthoine, Pierre et François dictz

Couillaut de la parroisse de Pont Ecrepin, frères de ladicte

deffunte Magdalaine Couillaut, eussent intention

faire convenus ? ledict Carrel en justice pour voir

ordonner qu’il leur baillera ladicte somme de sept vingts

et arrérages à eux dubz à cause d’icelle somme

comme ny ayant aucun enfantz vifvantz issus de

ladicte femme pour auquel procès prest à encommencer,

finir et ….  et pour nourrir paix entre eux,

ils se sont réunis1 les uns les autres et

de ce que dessus transigé et acordé par transaction

finale et irrévocable en la manière qui enssuit :

c’est à scavoir que lesdicts Anthoine, Pierre et

Françoys Couillaux ont vollontairement quité et

tenu pour quite iceluy Carrel de ladicte somme

de sept vingts livres et des arrérages qu’ils en

eussent peu demander au moyen de la somme de

cinquante livres dont ledict Carrel leur en a

présentement payé, la somme de trente livres tournoiz

et la somme de vingt livres dont il leur a

faict présentement obligation hors ce présent payable au temps

par icelle au moyen aussy qu’il leur quitte

la propriétté et jouissance d’une pièce de terre en

pray assise en la parroisse de la Courbe contenant

une vergée au réage de la rivière autrement ...

laquelle pièce de terre avoit esté acquise

par ledict Carrel au nom de feu Anthoine Carrel,

en son vifvant filz d’iceluy Carrel et de ladicte deffunte

Magdalaine Couillaut. Le payment duquel conquest2

avoit esté faict par ledict Françoys Couillaut [père]

des desnommés ci-dessus et icelle pièce de terre plus

amplement déclarée au contract dudict acquest passé

devant Noël Mere et Christophle de la Haye,

tabellions au siège de Brieux, viconté d’Argentan,

le septiesme jour de décembre l’an mil six centz

quarante trois, duquel contract à ce moyen, icelluy

Nicollas Carrel a présentement saisis lesdicts Couillaux,

frères pour jouir dudict pray et le posséder comme

leur propre héritage et partant ledict Carrel

s’est obligé bailler dans toutes fois et quantes3

ausdictz Couillaut un adveu qui est mentionné

dans iceluy contract cy dessus dabté ensemble

autres ……………………………………………….

……….4 Lesdictes parties ont renoncé et renoncent

à s’entredemander ny recharcher d’autres choses

que le contenu du présent seulement donc du tout

lesdictes parties furent comptentz et quand à ce dessus

ils s’en obligent présentement biens sut tous leurs

meubles et immeubles. Présents honneste homme

Pierre Gillette de la parroisse de Montgarout et

Louys Vaudorne de la parroisse de Culey5, tesmoings


et oultre a esté acordé que s’il est demandé aucun

traiziesme6 à cause dudict contract d’acquest cy

dessus dabté, iceluy Nicollas Carrel s’est obligé

le payer parcequ’il a jouy par cy devant de ladicte

pièce de terre en pray cy dessus mentionnés

et en obliger comme dessus biens. Présentz lesdictz Gillette

et Vaudorne


Marquent : Nicolas Carrel, Anthoine et Pierre Couillaut,

Pierre Gilette

Signent : F Couillault, L. Vaudorne et A. Vaudorne (le notaire)7


*

* *


Notes :

1 Lecture douteuse

2 Conquêt = acquisition à plusieurs

3 Quand ils le réclameront

4 Formule juridique que je n’ai pas comprise

5 Maintenant Rabodanges

6 Impôt sur les ventes de terre