Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Vie quotidienne > 1667 Succession de Suzanne de Mayerne seconde femme de Benjamin de Frotté à (...)
Par : dozeville
Publié : 6 juin

1667 Succession de Suzanne de Mayerne seconde femme de Benjamin de Frotté à Joué-du-Plain

Dans une famille protestante, les documents d’état-civil sont souvent absents mais d’autres documents existent qui sont susceptibles de livrer de nombreuses informations.

La succession de Susanne de Mayerne épouse de Benjamin de Frotté permet de découvrir une partie de la généalogie des familles De Frotté, De Colladon et Du Mosnier.

En effet Benjamin de Frotté, écuyer, seigneur de Couterne, se marie deux fois.
- Du premier mariage, naquit au moins un fils Gabriel qui hérita.
- Du second mariage avec Suzanne de Mayerne, naquirent seulement trois filles : le dot de leur mère leur revient donc de droit.

Le destin des enfants de deux de ses filles est assez étonnant puisqu’elles se marient avec des genevois dont l’un est qualifié de conseiller et premier médecin du roi de Grande Bretagne et l’autre membre du Conseil des Deux-Cents.

Du douze iesme jour mars, l’an mil

six cents soixante sept, avant midy, au

manoir siegnieurial du Mesnil.

Comme ainsy soit que noble dame

Susanne de Frotté, veuve de Charles du

Mosnier, escuier, sieur de la Mettaierie,

Louisse de Frotté et Ayusmée de Frotté,

sœurs, ladicte Ayusmée femme et espouze

de Messire Jean de Colladon, chevallier, conseiller

et premier médecin du roy de la Grande

Bretaingne. Lesdictes dames toutes trois \sœurs et/ seules

et héritières de feu noble dame Susanne

de Mayerne ayant espouzé Bainjamin

de Frotté, escuier, siegnieur \et patron de Couterne/ de Couterne,

ladicte Susanne, sœur de noble dame

Judict de Mayerne, mère desdictes de

Frotté et en cette calitté d’héritière

avoir à demander à Gabriel de

Frotté, escuier siegnieur de Couterne,

fils aisné et héritier dudit Benjamin, la

somme de trois mil six cents cinquante

et trois livres en principal, restant

de la somme de sept mille livres pour

remplacement des biens dottes de ladite

somme de ladite Susanne de Mayerne

segonde femme dudict Bainjamin de

Frotté, siegnieur de Couterne avec

les arrérage eschu de ladicte somme de

trois mil six cents cinquante trois

livres depuis le désais de laditte

Susanne de Mayerne jusque au xx

vingtiesme jour d’avril dernier

pourquoy lesdictes héritières estoit

en estat d’intenter action contre

ledict Gabriel de Frotté, escuier siegnieur

de Couterne, pour avoir paisment

de la somme de trois mil six cents

cinquante trois livres en principal,

suivant et conformément qu ’yceluy

seignieur de Couterne et ses cohéritiers

estoist obligé à ladicte Susanne de Mayerne

par transsation ou constitustion passé

entre eux devant Jean Apert, notaire

royal à la Cour du Mans \en dabte/ le vingt-

iesme avril mil six cent trente sept

.. avec les intérests et arrérages

eschus, recongnaissant lesdictes dames

que le surplus de ladicte somme de trois mil

six cents cinquante trois livres jusque

à la concurrance de celle de sept mille livres

deube pour remplacement sus dictz avoient esté

payé : à scavoir par Bainjamin de Frotté,

escuier, siegnieur et patron de Vieuxpont,

fils et cohéritier dudict Gabriel

de Frotté, siegnieur de Couterne,

la somme de deux mille trois centz

livres six sous huit deniers suivant

l’amortissement que ledict siegnieur de Vieuxpont

en a fait entre les mains de ladicte

dame Susanne de Mayerne, dame

de Couterne, par contrat passé

devant les tabellions de Boucey et

Vieuxpont en dabte du vingt six

iesme jour d’octobre mil six centz

trente huit, recour, et par ledict

Gabriel de Frotté, siegnieur de Couterne,

la somme de sept centz quarante

six livres dix sept sols pour l’a-

mortissement du principal et arrérage

de cinquante livres de rente hipotèque

que ledict siegnieur de Couterne a faict à l’acquis

de ladicte dame Susanne de Mayerne

et vers Françoisse de La Mare veufve

de deffunct Pierre Le Mettre par

contrat passé devant les tabellions

d’Alençon le traisiesme jour de

mars mil six centz cinquante et

un, lequel contrat de rendue sur

dabté avec le contrat de la constitution

que la dicte dame de Mayerne en avait

faict en dabte du vingt et uniesme

jour d’avril mil six cents trente

sept ont esté présentement rendu

et remis entre les mains desdictes dames

héritières par le seigneur de Couterne [et son]

fils cy après nommé à la somme de

trois centz livres de laquelle ladicte

partie en ont fait conte entre elles

de mainière qu’il ne reste desdictes aultres

somme de sept mil livres en principal

que celle de trois mil sic centz

cinquante et trois livres à payer

en principal avec les interests de celle

à payer pour part ledict Gabriel de

Frotté, escuier, siegnieur de Coutterne

duquel payement ledict siegnieur de

Couterne prétendoit ………….

en tout ou partie et pour etvitter

au différant qui eust auroit peu

nestre entre lesdictz héritiers et ledict

sieur de Couterne et entretenir

la bonne intelligence entre lesdictes

parties, ilz en ont ce jour d’huy

par ces présentes \transigé/ en la manière

quy ensuit, : pour parvenir à la

quelle transaction, furent présentz

messire Jean de Colladon, chevallier

conseiller et premier médecin du Roy

de la grande Bretaingne ayant

mary de ladicte Ayesmée de Frotté

et garny de sa procuration

spécialle pour seste faict, passé

par devant le nottaire Vallon

et Royer nottaires au Paris Chatellet

de Paris, le vingtiesme jour de

mars … après laquelle procurastion est

demeurée atachée à la minute du présent

pour y avoir recour. Et Hanry

Du Mosnier, escuier sieur du Mesnil,

patron honorere de Joué-du-Plain, filz

aisné dudit déffunt sieur de la

Mettairie et de ladicte Susanne de Frotté

se faissantz et portant fort pour

ladicte mère et de Louisse de Frotté

sa tente auquelles il promet et

s’oblige de faire ratifier les

présentes en ce quil les touche

toutes fois et quantes et en fourny

ladicte ratificastion lorsqu’il l’en

sera requis à la partie cy après

nommé, en paine de tous dépans,

dhomage et intérest comme ausy

ledict sieur de Colladon s’oblige

de faire ratiffier la présente à

la dicte Ayesmée de Frotté, son espouze,

et de ladicte ratificastion en fourny

acte ausdictz cy après només lorsqu’il l’en

sera requis d’autre part. Et Daniel de Frotté,

escuier, siegnieur de Couterne, fils aisné de

Gabriel de Frotté, escuier, sieur de Couterne, tant

en son nom que pour et au nom desd soy

portant et faissant fort du sieur son

père auquil il a promins ausdictz faire

rattiffier cest présentes dans toutes fois

et quantes en paine de tous despens, dhomage

et interest et fourny ladicte ratifficastion

en bonne forme auxdicts sieur de Colladon et du

Mesnil. C’est à scavoir que lesdicts sieurs

de Colladon et du Mesnil et ledict siegnieur

de Couterne présens. Lesdictz només

ont faict conte entre eux des

arérages eschus jusques au vingtiesme

avril prochain de ladicte somme de trois

mil six centz cinquante et trois livres.

Lequel conte, ils ont vallontairement

fixé et accepté à celle de sept centz

quarante sept livres toutes déduxtions

faicte, laquelle somme de sept centz

quarante sept livres, ledict Daniel de

Frotté, escuier, sieur de Couterne c’est

submis et obligé de payer auxdictz sieurs

de Colladon et de Mesnil (devant) nous

dans toutes fois et quante, à scavoir

audict sieur de Coladon, la tierce

partie quy se monte à la somme de

deux cents quarante neuf livres

et les deux autres tiers audict

sieur du Mesnil (devant) nous. De laquelle

somme de sept centz quarante sept

livres ainsy divissé lesdicts sieurs de Colladon

et du Mesnil donneront bonne et valable

quittance chacun pour ce qu’ils en toucheront

et pour la somme principal à l’égard

de la somme principalle de la somme

de trois mil six centz cinquante

et trois livres, elle demeure constitué

au bénéfice desdictz héritiers suivant

et conformément à l’acte de transaction passé

par devant Jean Aper, notaire royal

à la Cour du Mans le vingt jour avril

mil six centz trente sept sus mentionné

sans novastion1 d’hipotèque pour

par lesdictes héritières se faire payer

de la rente à l’advenir au terme

porté par icelluy lequel a…

demeuré en sa fa... et vertu et au

vea.. de tout ce que dessus, ledict

siegnieur de Couterne demeure entièrement

déchargé du dot et remplacement de

ladicte somme de sept mil livres et de

tous les arérages ainsy que dict est

donct de ………….. et à l’entretien

de tout ce que dessus, lesdictes parties en

obligèrent respectivement tous leurs biens. Présence

de Pierre Leplantis filz de Jean et Jacques Bisson

tesmoings. Approuvé neuf mots bien rayés estant de

nulle valeur avec une ligne

entière aussy bien rayée et estant de nulle valeur.

En glose : dabte, transigé. Aprouvé présente

lesdicts tesmoings. -Et à ce présents est intervenue

noble dame Susanne de Frotté, veuve de

deffunt Charlesse du Mosnier, vivant escuier,

sieur de la Mettairie, laquelle après

luy avoir donné la lecture mot après

l’autre de la transtion cy devant escrite,

a dict l’avoir bien entendue et la loue2 après

et par cest présent la loue, aprouve et

ratiffie en tout son contenu sur l’obligation

de tous ses biens. Présences de Nicollas

Vilain sieur du (clos) et Pierre Leplat de

Joué-du-Plain, tesmoings

S De Frotté

Colladon

De Frotté

Dumosnier

Leplat

Villain

De Mortain et Lamare (notaires)3

Notes :

1Sans changement

2approuve

3AD61 4E11/1 vue 101