Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > Les contrats de mariage > 1704 un bien curieux contrat de mariage à Ecouché
Par : dozeville
Publié : 3 mai

1704 un bien curieux contrat de mariage à Ecouché

Voici un acte sous seing privé avec une orthographe difficile.

Les deux futurs époux semblent assez âgés. Aussi, c’est le motif de ce mariage qui parait le plus surprenant :"pour les bons service qu’elle rendra" à son futur époux.

Qu’y gagnera-t-elle ? une rente après la mort du futur, mort qui paraît proche....

Fut présent Guilleaume Melotte de la

paroisse de Pommaiville1 et Charlotte

Sereul de la paroisse de Ris. Lesquelst

se sont promis de s’épousser \l’un l’autre/ à la première

resquissition faitte. Ledit Mellotte a promis

prendre laditte Sereul ausy comme elle est

et pour les bons service qu’elle rendra

audit Melotte sa vis duranste. Ledit Mellotte

a promis pour à sa rante deladitte Sereul

ledit me après sa morst trente livre

de rente sa vie durante et après la morst

de laditte Sereul lesdist trente livre de

demeuronst au bénéfisse des enfans dudit

Melotte et est entendu que la ditte Sereul

a promis à Claude Legentilliomme2 son fils

de luy céder tous ses drois qu’elle pré-

tendoit sur le bien dudit Legentilliomme

au moien que ledit Legentilliomme s’es

submis de paier toulte les dette de laditte

Sereul, sa maire, si bien qu’elle n’en aura

perte ni dommage. De plus comme laditte

Sereul n’aporte point de meuble chest ledit

Melotte, elle n’en remportera point àprès la

mort dudit Mellotte qu’abist seulement

de del

…………………………………3

et de Gille Cheradame, fils et gendre

et de Guillaume Lerouxs et de Louis Louvet

d’Occaigne, tesmoins. Ce dernier de décembre

mil sept censt quatre4.5

 

 
 
-----------------------------------------
Notes :
1 Pommainville (paroisse rattachée à Occagnes)

2 Claude Legentilhomme est fils d’Isaïe et Charlotte Sereul, marié à Catherine Mahot le 20/5/1701 à Ri.

3 Manque une ligne (cachée sous un pli).

4 Le 11 janvier 1705, ce contrat est reconnu. Les droits de la veuve sont estimés à 40 livres (pour le contrôle des actes).

5 Voir l’acte AD61 4E81/99