Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Malheurs > 1720 Coup de foudre à Nonant-le-Pin
Par : dozeville
Publié : 12 novembre 2016

1720 Coup de foudre à Nonant-le-Pin

Relation un peu maladroite d’un accident qui semble assez fréquent.

JPEG - 11.6 ko
Clocher actuel de Nonant
Photo Claude Poulain

Le dimanche onziesme d’aoust 1720,

un peu avant six heures du matin, les trois cloches étant

en son actuel de plein vol, par un ancien mais mauvais usage

puisqu’il avoit déjà, au rapport des anciens et de leurs jours

cognoissance et présence attiré un accident funeste sur le clocher

semblable à celuy qui vient d’arriver au grand effroy et

compassion du public. L’orage y tomba comme il y est

tombé ce matin. Il a allumé et découvert le clocher

et a brullé le fil de fer qui soutenoit la sonnerie de

l’horloge et est pénétré dans l’église du coté droit

en entrant à coté et déchevillé le lien entre et est en

mortoisé dans le gros pilier du cloché et s’est enfin éteint

et amorti sur l’infortunée Damoiselle Anne de Bracques

des Brumanières de la parroisse de la Roche qui étoit entrée

des premiers dans l’église dans le pieux dessein d’y entendre

la sainte messe, il luy a brullé sa coiffe de tafetas et

tout le devant du corps, et l’a si fort et si promptement

empoisonnée que je n’ay eu, vicaire de ce lieu sous signé, que

le loisir de venir à l’église pour y prendre les saintes huilles

et lui administrer l’extrême-onction dans la maison de Thomas

Fornier où on l’a transportée et où elle a rendu son âme

à Dieu pendant cette administration. Et à l’issue des

vespres, son cors a été inhumé dans le cimetière proche

la tombe de feu Mr Lemarchand, vivant curé de ce lieu, par nous

curé actuel soussigné, assisté de Mr Pierre Leconte, mon

vicaire, Mr Jacques Coiplet, pbtre, et Mr Joseph Eudes Mezerey,

chapelain de Nonant et autres


signé

P. Leconte, vicaire,

R. Corbelin, curé de Nonant,

J. Coyplet, pbre



Notes

AD61 Nonant-le-Pin

Edépôt336/19 vue 208