Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Vie quotidienne > 1673 : quelques actes curieux (et instructifs) de l’Evêché de Sées
Par : dozeville
Publié : 7 septembre 2016

1673 : quelques actes curieux (et instructifs) de l’Evêché de Sées

Les registres de la comptabilité et du secrétariat de l’Evêché, quoique lapidaires, réservent tout de même quelques bonnes surprises.

Le registre des années 1672-1673 est particulièrement intéressant et surtout il est rédigé moitié en latin, moitié en français. Concernant les dispenses de mariage, il est assez décevant ne donnant jamais les filiations et omettant assez souvent le nom des paroisses.

Pourtant il recèle quelques pépites, en français, qui nous permettent d’approcher les préoccupations des habitants de cette époque.



Certificat de bonnes mœurs pour partir en pélerinage


JPEG - 36.4 ko
AD61 1G89 vue 43

Die 30a julii 1673

Attestation de vie et mœurs à Martin

Baillemont de la parroisse de Courthomer de

ce diocèse donnée par monsieur le vénérable

vicaire général Charles Du Frische pour

faire voiage à Notre Dame de Lorete et

à autres lieux de dévotion


(En marge :)

3 sous 4 deniers

Il n’avoit que

cela pour tout

argent



Attestation de pauvreté

JPEG - 51 ko
AD61 1G89 vue 45


le 18e jour d’aoust 1673


Attestation de la pauvreté de Thomas

Bradefer de Neauphe et Barbe

Le Damoisel de Trun pour obtenir

dispense de sa Saincteté pour le

troisiesme degré de parenté qui

se rencontre entr’eux donnée

par Monseigneur l’illustrissime Evesque.


(En marge :)

20 sous



Réhabilitation de mariage :

dispense d’affinité, pauvreté, honneur et réputation d’une femme.


JPEG - 92.6 ko
AD61 1G89 vue 47

Eadem die 5a septembris 1673


Le mesme jour cinquiesme de septembre, Monseigneur

de Sais1 dispensa du degré d’affinité, scavoir

du troisiesme, Guillaume Chauvel et Françoise

Aubert, aiant auparavant contracté mariage

sans scavoir qu’il y eust affinité entr’eux

et ordonna que le mariage fust réhabilité

après avoir veu une information2 faite par monsieur

Denys Durand, prestre, vicaire de Neuvy

en date du treize aoust de la présente année,

en conséquence de son ordonnance, par la

quelle estoit fait foy tant de leur peu de

moyen de se pourvoir de dispence en cour de

Rome que des autres faits contenu en ladite

requeste, eu égard principalement au très

grand scandale qui seroit arrivé, aiant

eu pendant leur habitation une fille

nommée Marie, aagée de trois ans et

demy ou viron, d’où ladite femme auroit

perdu tout son honneur et réputation si ledit

mariage n’avoit esté confirmé.


(En marge :)

Gratuit


Un cas d’affinité explicité


JPEG - 42.8 ko
AD1 1G89 vue 58

Eadem die


Le 27 de novembre 1673, Monseigneur de

Sais dispensa les personnes de Denis

Brière et Françoise Belzais du degré

d’affinité contractés entr’eux pour avoir

ladite Belzais levé sur les fonts baptismaux3

un enfans dudit Brière. Et ce après

avoir veu l’information faicte par le curé

d’Escouché sur leur pauvreté.



Permission de quêter


JPEG - 22.9 ko
AD61 1G89 vue 58

7a (decembris 1673)


Permission de quester pendant un mois dans ce

diocèse donnée par Monseigneur l’illustrissime Evesque à

Thomas Hinsy.4


Interdiction de se déguiser à Bellême


JPEG - 38.3 ko

12 (décembre 1673)


Le mesme jour Monseigneur manda au doyen de

Bellesme de faire déclarer en plain prosne,

tant audit Bellesme qu’aux lieux circonvoisin

qu’aucun confesseur, de quel ordre qu’il soit,

n’absoude les personnes qui auront porté

le masque ou se seront déguiséz en

quelque sorte que ce soit, se réservant ce

cas.


 -------

Notes :

1Sées

2enquête

3C’est-à-dire qu’elle fut la marraine d’un enfant d’un précédent mariage de D. Brière

4Il s’agit probablement d’un homme victime d’un "accident de la vie" tel qu’un incendie. Voir Permission de mendier