Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1702 le curé et le maître d’école de Goulet
Par : dozeville
Publié : 7 avril 2016

1702 le curé et le maître d’école de Goulet

Les relations entre l’école et la cure ont été difficiles au cours des XIX et XXe siècles.

C’était aussi parfois le cas en des temps plus reculés comme en témoigne cet extrait de la grande enquête (1701-1702) de Monseigneur d’Aquin dans le diocèse de Sées.

On peut y avoir aussi le signe d’une dissension entre le curé et ses ouailles puisque ceux-ci soutiennent le maitre d’école contre lui...

JPEG - 162.2 ko
Une page d’un livre de lecture en usage dès la fin du XVIIe siècle.

Chapitre XX Maître d’Ecole

Son nom : Louis Souffice

Son âge : quarante huit ans

Son diocèse : Sées

Sa capacité & assiduité : assez capable

Ses mœurs : Ivrogne, grand blasphémateur, impudent, scandaleux, c’est un homme sans religion protégé par les peuples à cause de leurs enfans, vomissant mille et mille injures contre son curé parce qu’il le reprend, qui l’a plusieurs fois chassé de l’église à cause des impiétés qu’il y faisoit estant yvre, ce qui l’obligeoit à le traitter de bougre1 dans l’église même. Enfin c’est un homme perdu à qui le curé a refusé les sacremens depuis quatre ans, que personne ne veut pleus recevoir. Il fut pourtant à confesse au Jubilé aux Capucins2, mais je croy qu’il les trompa car il n’est nullement capable de la communion, estant tous les jours ivres et vomissant toujours mille blaspheaux.3


Le texte original

---------

Notes :

1À cette époque, on devait se souvenir encore du sens ancien de ce mot qui désignait jusqu’au XVIe siècle des hérétiques se livrant à des actes contre nature (la bougrerie) et par extension tous les homosexuels (donc équivalent à notre mot "pédéraste").

2Le couvent des Capucins à Argentan.

3AD61 1G932 1702 enquête de Monseigneur d’Aquin