Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Vie quotidienne > 1648 Retrait lignager et généalogie à Ste Honorine la Petite (Ménil-Gondouin)
Par : dozeville
Publié : 31 janvier 2016

1648 Retrait lignager et généalogie à Ste Honorine la Petite (Ménil-Gondouin)

Retrait lignager et généalogie : quel rapport ?

Le retrait est un acte spécifique à certaines provinces par lequel un héritier peut réclamer un bien vendu par un ascendant.

Le retrait lignager suppose trois parties :

-un vendeur,

-un acheteur

-un clamant (réclamant), obligatoirement parent du vendeur.

Ce dernier (ré)clame un bien vendu et ce, à droit de sang et de ligne (lignage).

L’exposé de la parenté est donc intéressant pour le généalogiste.

Voyez l’exemple qui suit et l’embryon de généalogie qui en est la conséquence :


Le sixiesme jour de Janvier l’an mil six

cens quarante huit


Fut présent Pierre Guiboult de la paroisse de Lignou,

lequel a rendu et remis \à droit de sang et ligne/ à fin d’héritage à Jean

et Gabriel Derpentigny, frères, fils de Nicollas de

la parroisse de Saincte Honorine la Petitte, présens …

et acceptans, c’est à scavoir tous et chacuns les

maisons1 et héritages que ledict Guiboult avoit

eus et acquis de Françoize Leboisne, veufve de

deffunct Jean Lemoigne, et l’une des filles et

héritières de deffunct Roger Leboisne qui est

une partie de son lot et partage suivant qu ’il

est contenu tant par sondict lot que par ledict

contrat d’acquest passé devant nous susdictz tabellions

le vingt sixiesme décembre dernier tant pour

la teneur, subjections que autres choses portés par

iceluy2, y recours3. Et ce pour évitter au procès

et frais qu’il auroit convenu faire ensuite de

la clameur signifiée par Pigeon, sergent en date

le (blanc) jour de ce présent moys et an, requeste

desdictz Derpentigny comme estant yssus de Jacqueline

Lemoigne fille de ladite Leboisne, venderesse

et fut la dicte rendue ainsy faicte au droit et

sang et ligne suivant ladicte clameur, moyennant le

rembours qui en a esté présentement faict

tant du prix principal, vin, façon de lettre

que autres frais et coustementz4 raisonnables

qui se sont treuvéz monter à la somme de

six vingt sept livres tournoys en espece

de pistoles d’or d’Espagne, escutz d’or, quartz écu,

testons5, douzaine6 et autre bonne monnoye

de présent ayant cours et mize ledict

et par ledict Guiboult receu tellement que de

tout il s’en est tenu à comptant et bien renboursé

et a, ledict Guiboult rendu et mis présentement

entre les mains desdicts Derpentigny, frères, ledict

contrat d’acquest sus dabté7 pour .. 

les présentes et otel estant que le ….

et pour toutte garantie, réserve de son …. et

empeschement seulement et d’autant que le traiziesme8

n’est encore payé au seigneur de la Fresnaye, qu’il n’en a

esté remboursé et ce ..... et à temps

Présens Jean Martin de la Fresnaye au Sauvage

et Louys Delozier Ma... Tesmoings9



Le mer de Gabriel Derpentigny,

le merc dudit Pierre Guiboust

Delozier

Jean Derpentigny

Delauney

Illisible


---------------

Notes :

1 Tout bâtiment est alors qualifié de maison, la maison d’habitation est dite ’maison manable’

2C’est-à-dire pour la description du bien vendu, le prix principal, le vin de la vente, les droits (devoirs) seigneuriaux sur ces biens, etc

3Pour ’y recourir si nécessaire’.

4Dépense, frais (d’après Frédéric Godefroy)

5 Ancienne monnaie inférieure de 6 deniers au quart d’écu (9 deniers ?)

6Ancienne monnaie valant 12 deniers.

Sur le sujet des monnaies on peut consulter : L’ARGENT au XVIè SIECLE de Rémi Morel

7Ici commencent les formules juridiques pour valider l’acte. Je n’ai pas tout transcrit...

8Impôt seigneurial sur les ventes de terre (terminologie spécifique pour la Normandie) Il se monte généralement au douzème de la vente (en Normandie)

9 Voir l’acte AD106/19 vue 18