Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1730 Contrat de domestique à Vaucé
Par : dozeville
Publié : 24 novembre 2015

1730 Contrat de domestique à Vaucé

Nous sommes aux confins de la Normandie et du Maine.

Voici un petit contrat qui donne quelque éclairage sur le contrat.

Remarquer :
- il semble que la nourriture ne soit pas comprise.
- la distance de Lesbois à la ferme semble courte mais la rivière Mayenne est entre les deux.

Du vingt et huitième jour d’octobre mil sept cent trente au

porche de Vaucé, devant nous notaire royal

sousigné


fut présent en personne Jean Fouché demeurant en la

paroisse de Lesbois, lequel a consenty et s’est obligé servir

en qualité de domestique Jacque Delaunay, laboureur, demeurant

à la Basse Fermeris1, paroisse de Vaucé, pendant le temps et

espace d’un an qui a commencé de la Saint Mathieu dernier

et finira à pareil jour et terme. Parce que à ce moyen

ledit Delaunay luy a promis et s’est obligé luy payer pour

ses metives2 la somme de quarante deux livres payables à la

fin de son année. Quelle somme est pour toutes choses fors

qu’il le fournira de sabots. Et ainsy d’accord et jugés

de leur consentement. En présence Michel Barré,

marchand, et Jacques Ernault, Crosnerie, dudit Vaucé

témoins.


Le marc dudit Jean Fouché

Le marc dudit Jacques Delaunay

M Barré

Ja Ernault

J Barabé, notaire


Controllé à Passais, ce

trois novembre 1730, receu

six sols sans préjudice etc

Fleury



JPEG - 83.9 ko
Paysan à la Brouette
Jean-François Millet

Notes

1La Basse Fermerie

2Metive semble être le mot mestive qui signifie moisson, temps de moisson ou encore redevance en grain. Par extension il faudrait lire ’pour son service’