Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Malheurs > 1723 Petits échos de Fel
Par : dozeville
Publié : 16 octobre 2015

1723 Petits échos de Fel

Les registres paroissiaux sont assez souvent des sources intéressantes sur les événements d’une époque. Ainsi ceux de Fel conservent quelques bonnes pages : si la météo se taille la part du lion, d’autres événements sont rapportés comme un mariage difficile.

Le curé de Fel note :


Observations de 1723 (extraits)


-Le mercredy 11 d’aoust, il est survenu une tempête si véhémente qui a commencé depuis dix heures du matin jusques à cinq heures le soir, qui a renversé presque tous les fruits des arbres et plusieurs arbres même sans comté plusieurs grains debout égrenés et renversé plusieurs maisons. Je me suis trouvé dans le cas.


-Assemblée de prêtres : il y en avoit trente deux en habit de cérémonie et le sieur curé de St Pierre de Chambois en habit noir. Il y avait 24 torches et beaucoup d’autres cierges. Les prêtres domestiques et autres avons chacun un cierge.1


-L’on dit quommunément que l’on n’a jamais tant veu de guespes comme l’on en voit. Elles mangent presque tous les fruits et ont tant creusé par dedans de sorte que l’on n’en peut préserver aucuns. Il faut regarder cela comme un fléau du ciel et l’on dit même que l’on a ordonné pour demander au seigneur qu’il luy plaise fairre cesser ce chatimend.


-La ville de Chataudun, capitale du Dunois, a été entièrement incendiée par le feu du ciel sans qu’il soit demeuré presque aucuns, maisme plussieurs églises brulés surtout celle de St Valérien dont les cloches ont été brulés avant que le corps de l’église eut aucun dommage. Cela arriva au mois de juillet 1723.


-Le mardy 24 d’aoust 1723, le tonnerre est tombé sur les écuries de Monseigneur de Lisieux qui les a toutes réduites en cendre avec les foins qui étaient dedans et même quelques chevaux.


-Le lundy 6 de septembre 1723 a été mariée Marie Deslandes à St Denys2 par mon consentement. Le prétendu, le samedy 4 de septembre, protesta par sermin3 qu’il n’en vouloit point, la charete étant chargée des meubles de la Deslandes4 pour St Denys.


Observations de l’année 1725 (extraits)


-Le commencement et la fin de cette année a esté des plus fatales et fâcheuse tant pour les biens de la terre que par la pauvreté extrême où se sont trouver réduits les uns et les autres par la disette et rareté des grains qui ont causés chez les uns et les autres une très grande famine par les pluyes continuelles qui ont duré presque tout l’année ce qui a empêché le monde de pouvoir trouver le moment de faire la récolte... Enfin pour comble de malheur, la veille du mardi quatre temps de Noël, il s’est élevé une tempête si furieuse, sur les dix , onze heures de matin qu’elle a renversé beaucoup de maisons et d’arbres à fruits, suivi d’un déluge d’eau qui a causé bien du désordre 5.



Notes

1À l’occasion de l’inhumation de la dame de Chambois

2St Denis-des-Ifs, (paroisse ratachée à Aubry-le-Panthou en 1822). Ce mariage eût bien lieu et on connaît au moins deux enfants qui en sont issus.

3Par serment ?

4La charrette chargée, cela signifie qu’un contrat de mariage a bien été signé. La livraison des meubles se faisant la veille du mariage la plupart du temps.

5 Fel 1723 & 1725 AD61 EDPT272_5_3 vues 87 et suivantes