Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Malheurs > 1743 tirage au sort pour la milice à Lonlay-l’Abbaye
Par : dozeville
Publié : 17 septembre 2015

1743 tirage au sort pour la milice à Lonlay-l’Abbaye

Les rédacteurs des registres paroissiaux de Lonlay-l’Abbaye relatent volontiers les événements locaux.

Généralement, il s’agit des accidents climatiques (pluies, inondations, sécheresses...) et des événements à connotation religieuse (bénédictions de cloches, statues, calvaires...).

Ce jour-là, c’est le tirage au sort pour la milice qui intéresse le scribe : pensez, 9 miliciens d’un coup. Les malchanceux peuvent acheter un remplaçant, ce qui reste fort onéreux : apparemment la valeur d’un troupeau d’une dizaine de vaches...

JPEG - 42.2 ko
Jamais les rois n’ont laissé prescrire chez nous le principe de l’obligation du service militaire et jamais peut-être ce principe n’était plus hautement affirmé qu’au temps où on ne l’appliquait pas. « La milice, lisons-nous dans un mémoire des intendants, parait être au premier coup d’oeil la contribution la plus juste que le roi puisse exiger de ses peuples. Il semble naturel que les citoyens, qui trouvent leur sûreté personnelle et celle de leurs propriétés dans la protection que la puissance souveraine, leur accorde, achètent ces avantages en fournissant un des plus puissants moyens de pourvoir à la défense de l’Etat. »

Les noms et le nombre des miliciers


Le samedy vingt huitième de septembre audit an 1743 ont tiré

au sort neuf militiers qui sont Guillaume Thierry fils feu

Siméon dont le frère aîné fût marié le troisième d’aoust dernier,

Patrice Thomas fils Julien du Bois Sally marié le

vingt huit de febvrier dernier le 8e d’aoust dernier, François Heuzé

fils Olivier, de la Roche, René Jobard fils Jacques, de l’Etre

Jobard, Georges Deslandes fils Guillaume, de la Retourdière second

second de ses enfants militiers, Patrice son frère étant

actuellement au service et sergent en son régiment, le valet de Jean

Potier, munier à la Porte, le valet d’Oiessel nommé Potier,

le valet d’Etienne Lenglois nommé françois David

et Jean Gripon fils Nicolas qui a acheté 300 livres tournois le fils de Guillaume Bidard

maçonniere pour aller en sa place, René Jobard a acheté Jean Bourilon

et Guillaume Thierry a acheté François Chemin fils François et ont

parti de Domfront le vingt huitième octobre pour se rendre du

côté du Rhein. [1]

Notes

[1] AD61 Lonlay-l’Abbaye EDPT36_12 vue 155