Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Vie quotidienne > 1656 "Vendue" à Etrigé : la succession de Jean Lemarié
Par : dozeville
Publié : 9 janvier 2015

1656 "Vendue" à Etrigé : la succession de Jean Lemarié

En allant chez nos voisins les manceaux, désormais pour certains d’entre eux nos concitoyens dans l’Orne, nous trouvons un type d’acte que je n’ai pas rencontré en Normandie. Et pourtant c’était une chose encore courante il n’y a si longtemps : il s’agit d’une vente aux enchères des biens meubles suite à une succession ou une faillite.

On appelait cela une vendue !

Imaginez la scène : la population intéressée s’assemble autour de la maison ou dans la cour de la ferme. Le notaire et ses aides s’affairent, on sort un meuble, un vêtement, un animal et la mise à prix commence, chacun observant les autres, les vendeurs, les acheteurs et les acheteurs entre eux.

L’acte qui suit décrit une telle situation. Il réserve quelques surprises : ainsi certains surenchérissent sur eux-mêmes.

A nous, il indique sur la valeur réelle accordées aux objets du quotidien d’alors mieux que l’habituel inventaire après décès qui est souvent muet sur la valeur des choses ou qui regroupe plusieurs meubles disparates ensemble et qui dans le meilleur des cas n’est qu’une estimation.

Les pièces jointes permettent de comprendre le processus mis en branle. (Le tout est dans l’ordre chronologique inverse comme il se présente dans le registre d’origine).


Vente des meubles

de Jullien Lemarié


Le vingt huictiesme jour de mars l’an mil six centz cinquante et six, nous, Joseph Fourneau, nottaire royal en la cour du Mans et du bourgt nouvel, résidant en la parroisse de Geneslay, certifions que, à la requeste Jean Lemarié, tant pour luy que pour Jean de Martigney dont il a les droicts et de Françoise Le Marié et Faby Cohier, tant pour luy que pour Catherine et Sébastienne Lemarié et Jacqueline Lefoulon, veufve et hérittiers bénéficiers de deffunct Jullien Lemarié. Lesquelles ont fait éllection de domicille en la maison de François Farouelle ont mulnier au moulin de la forge parroisse de Rennes [1] et y demeurant et vertu de la requeste et ordonnance par eux obtenus de monsieur le juge de Mayenne en dabte du vingt uniesme du présens moys signée Degoué, cy attachée, nous avons procédé à la vente et adjudication des meubles tant mortz que vifs procédants de la succession dudict deffunct Jullien Lemarié lesquels auroient esté par nous inventoriéz après le décèds dudict deffunct le neufiesme jour de feubvrier dernier et baillés en garde à ladicte veufve quy a iceux représentés ensuitte des bannies quy en ont esté faites aux prosnes des messes parrochialles d’Estrigé, Sept Forges et Geneslay le dimanche vingt six du présens mois et la vente tenus [2] à ce jour, lieu et heure pourquoy estant parvenu au lieu de la Morandière, parroisse d’Estrigé [3] domicille ou est décédé ledict deffunct avons proclamé lesdicts meubles et procédé à ladicte vente comme il ensuit :

et premier

une vieille table du boys de chesne et deux petittes bancelles quy ont estés minz [4] à prix par Maitre Joseph Sillière prebtre à vingt solz, par Jullien Foucault à trente solz, par Jehan Rosignol à trente cinq solz, par Jacqueline Lefoulon à quarante solz, à elle adjugés.

Item, un viel charlit du boys de chesne mins à prix par Françoys Leroyer, notaire à vingt solz, par Jullien Foucault à trente solz et par ladicte Jacqueline Lefoulon à quarante solz, à elle adjugé.

Item, une vieille couette de lict et un traverier garnis de plumes et une vielle couverture de sarge sur fil mins à prix par Jullien Foucault soixante solz, par Pierre Grandin à quatre livres dix solz et par Jacqueline Mariel à unze livres cinq sols, à elle adjugés et a payé entre les mains de ladicte héritière.

Item, deux \une/ vaiches \et une genisse plaine/ quy ont esté minzes à prix par Pierre Grandin à cinquante livres, par Faby Cohier à soixante livres, par Jean Lemarié à soixante et treize livres à luy adjugés comme plus ofrant et dernier enchérisseur. Et depuis la plus jeune desdictes vaches a esté minze à prix par Jou.. de la Cigoigne, escuier, sieur du bois d’eraine à trente livres et l’autre vache à quarante livres par Pierre Grandin.
(En marge)
Les deux adjugées après que ledict Lemarié a dict n’en voulloir et a ledict Grandin payé le prix de son adjudication

Item un charlit quy est en la maison nommée la chambre mins à prix par Faby Cohier à quatre livres, par Maitre Jacques Challière, tabellion, cent douze solz et \François de la Cigoigne, escuier, sieur de Villeblanche/ à six livres à luy adjugé et a payé entre les mains de ladicte veufve et héritières.

Item une vieille courtine de lin minze à prix par Faby Cohier à cinquante soubz et renchérie par ledict Cohier à soixante solz, à luy adjugée.

Item une vielle met à boulanger minze à prix par Noël Sillière à quatre livres, par Pierre Liberd à sept livres cinq sols, à luy adjugée et a payé entre les mains de ladicte veufve et héritiers.

Item une vielle huge du bois de chesne fermant à clef minze à prix François Leroyer à trente sols, par ladicte Jacqueline Lefoulon veufve à quarante cinq solz, à elle adjugée.

Item un petit cofre du boys de chesne fermant à clef mins à prix par Françoys Leroyer à quatre livres et par Julien Chandon à cents solz et par Jacques Farouelle à centz cinq solz à luy adjugé et a payé le prix de son adjudication entre les mains de ladicte veufve et héritiers.

Item, une marmitte minze à prix par Guillaume Leverdier à trente solz, par Jacques Challière, tabellion, à quarante sols, à luy adjugée et a payé entre les mains de ladicte veufve et héritiers.

Item, un viel chauderon de fer mins à prix par ladicte veufve à quarante solz, à elle adjugé.

Item, un viel fust de tonneau avec le sildre minz à prix par François Leroyer à soixante dix solz, par Jacques Farouelle à sept livres et par Robert Mallet à sept livres et dix solz et par ledict Jacques Farouelle à huict livres cinq solz à luy adjugé et de plus a esté renchéri par Robert Mallet à huict livres dix sols à luy adjugé, et a payé entre les mains de ladicte veufve et héritiers.

Item, un viel fust de pipe mins à prix par Jean Lemarié à trente solz, par Jean Mariel à trente deux sols à luy adjugé et a payé entre les mains desdicts héritiers.

Item, deux escuelles plastes et deux assiestes d’estain minz à prix par Jean Farouelle à soixante sols et renchéris par ledict Farouelle à soixante dix solz et par Maitre Jean Eschivard prebtre à soixante douze sols, par ledict Farouelle à quatre livres et par ledict sieur Echivard à quatre livres cinq solz à luy adjugé et a payé entre les mains dudict Jean Lemarié.

Item, une vielle mappe de gros minze à prix par Faby Cohier à vingt cinq solz, par François Farouelle à vingt six et par ledict Cohier à trente sols, à luy adjugé.

Item, un viel chandelier de cuivre mins à prix par Maitre Jean Echivard prebtre à quinze sols, par François Farouelle à vingt solz à luy adjugé, et a payé entre les mains de ladicte veufve et hérittiers.

Item un manteau de drap gris mins à prix par Pierre Dupont à quinze livres et renchéry par ledict Dupont à seize livres à luy adjugé et a payé entre les mains de ladicte veufve et héritiers.

Item, trois douzaines de pesseaux de fillace brayés mins à prix par André Foucault à vingt sols à luy adjugé et a payé entre les mains de ladicte veuve et hérittiers.

Item, quatre serbes de fillace à brayer mins à prix par Joseph Gauber à vingt solz et par ladicte veuve à trente solz, à elle adjugées.

Item, sept petites serbes de lin à brayer mins à prix par André Foucault à trente solz, par Jean Moreau à quarante cinq solz, et par Guillaume Leverdier à soixante solz et par ledict Moreau à soixante et deux solz et par Fleurend Lefoulon à soixante dix solz, à luy adjugé et a payé le prix de son adjudication entre les mains desdicts héritiers.

Item, un tellier à faire toille [5] mins à prix par François Farouelle à qutre livres, et par Jean Lemarié à centz solz, à luy adjugé et par Jullien Amiard à centz cinq solz, à luy adjugé, entre les mains de ladicte veufve et hérittiers.

Item, un grand cofre de bois de chesne mins à prix par Guillaume Leverdier à dix livres à luy adjugé après qu’il ne s’est trouvé aultre enchérisseur et a payé entre les mains desdicts hérittiers.

Item, un viel fust de tonneau avec du sildre mins à prix par ladicte veufve à six livres, à elle adjugé.

Item, le plus grand des cochons mins à prix par Jean Lemarié à sept livres, par François Farouelle à huict livres à luy adjugé et a payé entre les mains desdicts hérittiers.

Item un petit cochon martellé mins à prix par Faby Cohier à soixante solz et par ladicte veufve à soixante deux sols, à elle adjugé.

Item les deux aultres petit cochons mins à prix par Jullien Liber à centz diz solz par Jean Lemarié à centz quinze sols, par François Farouelle à six livres, à luy adjugé, de quoy il a payé quarante et huict solz entre les mains desdicts hérittiers.

Item, sept livres de fil de brin escru et six livres de gros fil mins à prix par Jullien Foucault à six livres, par Pierre Grandin à huit livres dix sols, à luy adjugé et a payé le prix de son adjudication.

Item, les habits neufs de sarge d’Alençon à l’usage dudict deffunct mins à prix par Jullien Elluau à huict livres, par Faby Cohier à neuf livres etrenchéry par ledict Cohier à unze livres cinq solz, à luy adjugé.

Item, la moitié des pailles de sur ledict lieu mins à prix par Jacques Farouelle à douze solz, à luy adjugé et a payé entre les mains de ladicte veuve et hérittiers.

Item, l’autre moitié desdictes pailles mins à prix par ladicte veufve à douze solz, à elle adjugé.


Tous lesquels meubles ont esté livréz auxdicts adjudicataires qui se sont corps et biens obligéz payer le prix de leurs adjudications dans touttes fois et quanthes entre les mains de ladicte veuve et héritiers dudict deffunct au moyen de quoy nous en demeurons décharger et \ensemble/ des sommes quy ont estés receus comme il est cy dessus mentionné.

Présentz Maitre Jean Echivard, prebtre, Mainfray LeTourneur monsonnièrre et Jacques Rousel d’Estrigé et la Baroche, tesmoings – Glose : ensemble- Tous lesdicts hérittiers ont dict ne signer for le Jean Lemarié.


M Letourneur

J Eschivard

J Rousel

J Lemarié

J Fourneau, notaire royal

Pièces jointes

1er certificat de ban

On fait ascavoir que les meubles procédant de la succession du deffunct Jullien Lemarié sont à vendre mardy prochain au lieu de la Morandière en la maison où est décédé ledict deffunct au plus ofrant et dernier enchérisseur.

Nous soubzsigné vicaire certifions avoir leu et publié le présent au prosne de nostre grande messe parochialle d’Estrigé ce dimanche vingt sixiesme jour de mars mil six centz cinquante six

J Eschivard


2nd certificat de ban 

non fait à savoir que les meubles a défunt Julien Lemarie sont à vandre mardy prochain au lieu de Morandière an la maison dudit defunt au plu offrant et dernier ancherdiseur.

Le contenut cy desssus a esté leu au prosne de la grande messe parochialle de Geneslay par nous vicaire soubsigné ce vingt sixiesme jour de mars mil six cens cinquante six

M Lamy


3e certificat de ban 

identique au second pour la paroisse de Sept-Forges


Requête au juge


A monseigneur le juge de Mayenne,

Supplient humblement Jean Lemarié, tant pour luy que pour Jean de Martigné dont il a les droictz et de Françoise Marié et Faby Cohier tant pour luy que pour Catherine et Sébastienne Lemarié et Jacqueline Lefoullon, veufve et héritiers bénéficiaires dudict deffunct Julian Lemarié présenté par Jean Lemarié en personne venu espres disant que inventaire auroit esté faict desdicts meubles de la succession dudict deffunct Lemarié et par ce qu’ils n’ont accepté la succession que par bénéfice d’inventaire. Ladicte Lefoulon, sa veuve, et eux ses héritiers bénéficiaires désireroient en faire faire vente pour la conservation des droicts qu’il apartiendra.
Ce considairé, Monseigneur vous plaise leur permettre faire f
aire vente desdicts meubles pour les deniers en procédant estre remis à qu’il apartiendra et vous ferez justice
Pour les sup
liants

Barbeu


Veu la requeste cy dessus , nous avons permins aux suppliants faire faire vente desdicts meubles sur les lieux. Publications en tel cas requis préalablement faictes. Faict à Mayenne le 21 mars 1656

Degoué [6]


Notes

[1] Rennes-en-Grenouille (53)

[2] mot incertain

[3] paroisse réunie à Sept-Forges en 1832

[4] minz=mis, de même on a plus loin permins=permis

[5] métier à tisser

[6] AD61 4E100/25 vues 50 et suivantes.