Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > 1762 - Se marier malgré tout !
Par : dozeville
Publié : 27 décembre 2014

1762 - Se marier malgré tout !

Ce mariage à Magny-le-Désert cumule quasiment tous les interdits possibles : parenté spirituelle, parenté génétique, temps prohibé, bans et opposition au mariage.

Il ne semble manquer que la dispense de domicile !

Après dispense obtenue en cour de Rome de trois

empeschemens diriment [1], scavoir d’une empeschement

de parenté spirituelle, d’un empeschement du deux

au troisième degré d’affinité et d’un autre du

troisième au quatrième degré de consanguinité,

la ditte expédition du dix-huit septembre

…. de la présente année duement en forme, ensuite de

la fulmination de ladite dispense par l’official de

Domfront le quatre novembre dernier signée J de St Elier,

official, insinuée au Mans le dix du même mois de novembre,

signée Joubert. Tertio désistement d’opposition par Chalmel-Lacour

notaire du quatre du présent mois, signée Chemin, sergent

royal et Chalmel-Lacour, notaire, controllé le même jour

par Leclerc. Quarto une dispense de temps et de deux bans

accordée au Mans le cinq du présent mois signé Boudron,

vicaire général, insinué le même jour par Joubert. Ont,

par nous, prestre, vicaire, soussigné reçu la bénédiction nuptiale

Maitre Jean Chalmel, sieur de la Milcendière, veuf de

demoiselle Louise Dupont, âgé de viron soixante cinq ans, de la

paroisse de la Ferté d’une part et de demoiselle Renée Dupont

Boismatel, âgée d’environ vingt-quatre ans, fille de

deffunt Louis Dupont Boismartel et de déffunte Marie

Faneau, ses père et mère d’autre part, de cette paroisse.

Ledit époux fils de déffunt François Chalmel de la Cour et

de déffunte Renée Marie, toutes les autres cérémonies de l’église,

éclésiastiques et civiles préalablement et duement observées

et en présence et du consentement de leurs parens soussignés,

en autre de Maitre Louis Julien Dupont Boismartel, prestre,

frère de laditte épouse et de Jean Chamel Duplessis leur

parent commun. Pour témoins, Jacques Frebet, marchand,

Jacques Esnault, aussi marchand, Pierre Lemeusnier et

François Boisnard, sacristes de la paroisse de la Ferté

et Magny, ce huit décembre mille sept

cent soixante deux [2]

Notes

[1] dirimant : désigne des obstacles juridiques susceptibles d’annuler le mariage

[2] AD 61 Magny le Désert EDPT445_19 vue 43