Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1646 : Du charbon contre du fer
Par : dozeville
Publié : 21 février 2012

1646 : Du charbon contre du fer

ou "une femme vaut bien un homme"

Outre l’éventuel apport sur les techniques de l’époque, on y voit aussi une femme succéder à son mari dans une fonction inattendue...

Le premier jour de mars l’an mil

six centz quarante six après midy

Fut présente Marie Peau [1]

maistresse de la forge grossière

de Putanges laquelle a consenty

et s’est obligée à messire Jacqyes

de Vassy chevallier seigneur de

la Forest [2] qu’il

prenne et fasse

emporter la moitié du fer qui

sera fait en icelle forge de l’ouvrage

présent par chasque jour à mesure

que sera battu et pesé par (un) [3]

homme que ledit sieur mettra

pour cest office et ce pour et

à laquelle garantie de trois centz

sacs de charbon que ledit sieur luy

a vendue, à prendre ledit charbon dans

le bois de la Forest lesquels luy

seront livrés à mesure que seront

faictz sur le prix de trente sols le

sac mesure ordinaire. Recognoissant

ladite Peau estre Maistresse d’icelle forge

et débitrice d’icelle sans lesquelles

clauses et conditions ledit sieur ne luy

eust acordé luy faire livrer ledits

charbons. Recognoissant ladite Peau qu’elle

n’eust pu remettre son fourneau

en feu ny usé le reste des charbons

qui sont dans les halles sans la

fourniture que luy faict ledit sieur

des trois cents sacs de charbon

chaut ?. Recognoissant ladite Peau que

le charbon qu’elle a de présent dans

ces halles sont provenu dudit sieur.

Et demeure ledit Sieur réservé à se

faire payer de ce qui luy est deub

tant par elle que par son fils

suivant et conformément aux accordz

faictz entre eux. En oultre ladite

Peau s’est obligée nourrir l’home

qui sera mis par ledit sieur

dans la forge pour prendre le fer qui

sera faict et mis en maison que

ledit sieur voudra et faira meuvir ?

ledit homme du fer. Et sera le fer

livré estimé à neuf livres le cent

poids de forge et a esté acordé entre

ledit sieur et ladite Peau qu’en cas

que le cent de fer soit moins vendu

que neuf livres ladite Peau sera

obligée fournir l’oultre plus et

s’il est plus vendu ledit sieur luy

en tiendra compte. Et a ladite Peau

promin [4] et s’est obligé faire

recognoistre à son fils qu’il ne

prétend aucune chose en ladite forge

aveue que tous ce qui est en icelle

forge appartient à ladite Peau

dont du tout comptents et quand

etc [5] La dite Peau es obligée et

oblige par spécial ? hypothèque

tout ce qui est dans ladite

forge et qui en résulte et avec ? [6]

appartient et prend généralement

tous ses autres biens, etc.Présents ..

Barbe sieur de la mare et Pierre De

larue de la parroisse de Bréel tesmoins

et a ladite Peau recognu que luy a

desja livré le nombre de quatre vingt

quatorze sacs de charbon du nombre

desdits trois cents desnommé en le présent

marché du dit précédent jour et quand etc.--- en oblige

comme dessus ladite etc --- les tesmoins. Aprouvé

en glose du dit precedent jour present tesmoins

Jacques Morin maréchal de la paroisse

de Nepcy [7]

AD61 4E85/27 vues 39, 40, 47 & 48

Notes

[1] veuve de Zacharie Chouet, maitre des grosses forges de Putanges

[2] La Forêt-Auvray. Le château subsiste en partie

[3] le mot manque

[4] promis

[5] le "etc" abrège des formules juridiques souvent très longues mais aussi très obscures pour nous....

[6] manque sans doute "ce qui"

[7] Nécy