Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Malheurs > 1631 Comment consoler une mère dont l’enfant vient de mourir...
Par : dozeville
Publié : 17 juin 2014

1631 Comment consoler une mère dont l’enfant vient de mourir...

L’enfant abandonné est une charge pour les habitants de la paroisse, tout semble bon pour s’en débarrasser, tout en respectant à la charité chrétienne.

Les naissances d’Argentan, pour l’année 1631, sont contenues dans deux registres différents, les actes sont identiques ... sauf un, daté du 15 janvier.

Le curé avait pour habitude de transcrire les actes de baptême des enfants illégitimes ou abandonnés en latin. Une première version de ce baptême est donc dans cette langue.

JPEG - 40.7 ko
L’acte en latin
AD61 AC006/5 vue 3

Le quinze dudit mois, ledit

Ramauger baptisa un enfant né

de parents inconnus sous condition

et auquel fut imposé le nom de Barthélémy

son parrain Barthélémy Colin

du diocèse d’Autun et sa marraine Anne

Boursier femme de Jean Delaunay d’Argentan.


JPEG - 71.6 ko
l’acte en français - exposé de l’affaire
AD61 AC006/3 vues 314 et 315

Le mercredy quinze iesme jour dudict mois

devant moi susdict Ramauger s’est présentée

Louise Enime se disant être femme de

Jacques de Lemperière de la ville de

Lion [1] et avoir été contraincte par justice

\de la ville de Falaise/ [2] de prendre un enfant aagé de six mois ou

viron pour le sien décédé en la ville de

St Lo depuis ledict temps qu’elle passa par

ledict lieu et y séjourna viron cinq sepmaines

suivant un acte donné de Thomas Hue, escuier,

sieur de Vertmanoir, conseiller du roy, lieutenant

de Monsieur le bailly de Costentin audict St Lô

contenant information du décèz de l’enfant

de ladite Emine par laquelle frères Michel Laucourt

Pierre Le Chevalier et autres religieux de

la Maison Dieu dudict lieu ont dit xxxxxx

se souvenir que ledict Lemperière auroit

séjourné quelques jours en ladicte ville ayant

un enfant aagé de viron quatre mois

qui après avoir esté quelques temps malade

seroit enfin \à leur advist/ décédé et enterré par le prieur de

ladicte Maison Dieu viron le temps de la Sainct

Michel dernière, n’en estant pas asseuréz

certainement, par ce qu’ils n’est (compris au) [3]

registre. Sur quoy ladicte Enime nous a requis

de batiser ledict enfant , croyant ne l’avoir point

été. A ladicte requeste obtempérant, par charité,

je l’ai baptisé ledict jour soubz condition et

a esté nommé Barthélémi par Barthélémi

Collins de Bourgogne, évesché d’Autun,

et Anne Boursier femme de Jean de Laulney

dudict Argentan


Notes

[1] Lion-sur-Mer ou Lyon ?

[2] les \ et / encadrent un ajout en interligne

[3] lecture incertaine