Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Vie quotidienne > Principe de St Thomas
Par : dozeville
Publié : 14 juin 2014

Principe de St Thomas

ou Conseil aux débutants (et aux autres).

Théorème

Tu ne retiendras pour véritable que l’acte rédigé que ce soit dans les registres paroissiaux, notariaux ou autres sources officielles de l’époque considérée.

- Premier corollaire (de la part de mon épouse)  : Tu ne seras certain que de la mère...

  • Corollaire au premier corollaire : Tu douteras même de la mère ! On rencontre parfois des cas où même le nom porté sur l’acte est faux... (un cas rencontré au XXe siècle). La rédaction des actes de naissance et de décès repose sur des témoignages susceptibles d’être erronés (volontairement ou non).

- Second corollaire : même les actes officiels peuvent transmettre durablement une erreur.

  • Actuellement une famille est nommée Livrain à partir de la mauvaise transcription de Rivrain par un secrétaire de mairie à la fin du XIXe siècle (majuscule trop alambiquée sur la copie d’un acte de naissance ...)
  • Les actes de notoriété peuvent être entièrement erronés tel celui établi à Belfort dans les années 1820 pour le mariage d’une native de St-Aubert-sur-Orne et concernant sa naissance. La douzaine de témoins sont de Belfort et on ne trouve pas cette naissance à St Aubert. De plus la demoiselle aurait été fille naturelle. De quoi alimenter de beaux fantasmes généalogiques...

- Dernier corollaire : Tu n’utiliseras les relevés qu’en les contrôlant...

  • J’ai une grande admiration pour tous ces "bénédictins" plongés dans les archives mais nul n’est infaillible.
  • La critique est aisée mais il faut "se coller au boulot" pour en percevoir les difficultés.

Conclusions :

- Débrouilles-toi comme tu peux...
- N’aie pas peur de poser des hypothèses mais n’oublies pas de les signaler comme telles (pour toi-même -car on oublie- et pour tes lecteurs).