Vous êtes ici : Accueil > Petites histoires d’outre temps > 860 Nos ancêtres les Vikings vus par les Arabes.
Par : dozeville
Publié : 3 juin 2014

860 Nos ancêtres les Vikings vus par les Arabes.

Tout le monde connait les Normands en Occident. On sait moins qu’il s’engagèrent aussi vers l’Est, et mettant même le siège à Constantinople à plusieurs reprises.

Ce fut l’occasion, pour les voyageurs arabes, de les rencontrer. Varègue, également appelés Rus*, est le nom donné aux Vikings exerçant sur la route de l’Est. Les Varègues étaient des Danois et surtout des Suédois qui voyagèrent vers l’est depuis la Scandinavie. Vivant du commerce, de la piraterie et s’offrant comme mercenaires, ils écumèrent le réseau fluvial de ce qui sera plus tard la Russie, atteignant jusqu’à la mer Caspienne et Constantinople.

Portraits :

Ahmad Ibn Fadlân est un lettré arabe du Xe siècleq ui fut membre d’une ambassade du Calife de Bagdad au roi des Bulgares de la Volga.

Il écrit :

Je n’ai jamais vu corps plus parfaits que les leurs. Par leur taille, on dirait des palmiers. Ils sont blonds et de teint vermeil. Ils ne portent ni tuniques ni caftans mais un vêtement qui leur couvre un côté du corps et leur laisse une main libre. Chacun d’eux a avec lui une hache, un sabre et un couteau, et ne quitte rien de ce que nous venons de mentionner.

Ils sont les plus sales de toutes les créatures d’Allah, ils ne se purifient pas après avoir déféqué ou uriné, ou ne se lavent pas lorsqu’ils sont en état de preté rituelle après le coït, ni ne se rincent les mains après avoir mangé !

أحمد ابن العباس ابن راشد ابن حماد ابن فضلان

Ahmad Ibn Rustah, explorateur géographe perse, les décrit ainsi :

« Ils portent des vêtements propres et les hommes se parent de bracelets d’or. Ils traitent bien leurs esclaves qui portent également des vêtements somptueux, parce qu’ils consacrent tous leurs efforts au commerce. Ils ont beaucoup de villes. Ils ont une attitude des plus amicales envers les étrangers et les étrangers cherchant refuge. »

Il décrit ainsi une de leur ville Novgorod :

« Les Rus’ [1] vivent sur une île couverte de broussailles et de forêts épaisses dont le tour nécessite trois jours de marche… ; Ils pillent les Slaves qu’ils atteignent à l’aide de navires ; ils les emmènent au loin comme esclaves et… les vendent ; Ils n’ont aucun champ, ne vivant que de ce qu’ils obtiennent… des terres des Slaves ; Quand un fils leur naît, le père se dirige vers le nouveau-né, l’épée à la main et, la jetant à terre, il lui dit : “Je ne te lèguerai aucun bien : tu n’auras ce que tu peux te procurer avec cette arme.” »

أحمد بن عمر، أبو علي ابن رستهأ

Notes

[1] *Rus est dérivé du finnois "ruotsi" lui-même venu d’un mot norrois signifiant "ramer".