Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > Les contrats de mariage > 1624 Contrat de mariage oral au Ménil Cibout
Par : dozeville
Publié : 30 janvier 2014

1624 Contrat de mariage oral au Ménil Cibout

Nombreux sont les généalogistes qui recherchent les contrats de mariage pour pallier les registres paroissiaux disparus et qui, ne les trouvant pas, concluent hâtivement à leur inexistence à l’époque.

Pourtant, pour les commentateurs de l’époque, un mariage ne pouvait s’envisager sans contrat. La Coutume Normande admettait fort bien que ces traités soient oraux. Dans ce cas, elle requiert seulement qu’il y ait des témoins.(Les mêmes commentateurs rapportent que de tels contrats se faisaient devant la porte de l’église en public).

Cependant cela n’allait pas sans difficulté et parfois il fallait passer à l’écrit, ce qui nous permet de saisir la réalité de tels contrats.

JPEG - 150.6 ko
Epouse rêvée ou Rêve de jeune fille ?
AD61 4E87 liasse 1666-1667

Le mardy quatorze jour de may l’an
mil six cents vingt quatre devant les tabellions

Acord a esté ce jourd’huy faict par entre
Julien Mailot fils de deffunct Benoist de
la paroisse d’Yvrande ayant épousé Jeanne
Pringaut fille de Palamedes [1] d’une part
et ledict Palamedes Pringault paroissien du
Mesnil Cibout d’autre part touchant et pour
le faict de certaine promesse qui auroit
esté par cy devant faicte par ledict Palamades
audict Julien Mailot en traitant le
mariage d’entre luy et la dicte Jeanne
Pringaut …...... de laquelle
promesse n’estante rédigée par escript [2]
et dont ils estoient en voye d’en tomber
en long et somptueux procès pour ce
auquel fuyr et évitter par le conseil
de leurs amis, ils en ont accordé par
transaction finale et irrévocable
ce qui ensuit : c’est que
ledict Palamedes a promis et promet audict
Julien Mailot et à ladicte Pringault sa femme
quelle ayt et prennent après le décès
dudit Pringault tout et telle part
et portion de tous et chacuns ses biens
meubles et héritages ce qui pour lors
luy en pourra apartenir [3] qui est la
cinqesme partie du tiers [4]de son bien
que ledict Maillot et la dicte Pringault prendront
en racquittement en faissant et payant
leur part des daibtes [5] qui seront deus [6] sur
la suxession dudict Palamedes dont lesdites
parties furent à content d’une part et
d’aultre promettant entretenir ce que dessus
cy présent Michel Pringault fils
dudit Palamedes et Jullien Moulin [7]

Notes

[1] Ce prénom est bien mieux écrit dans un autre acte, quelques pages plus loin (vue 82). C’est un héros grec. C’est le prénom du baron Charlus dans "A la recherche du temps perdu".

[2] donc il s’agit bien d’un contrat ORAL.

[3] il ne promet pas de "garder l’héritage" ce qui lui aurait interdit de vendre un bien.

[4] le père peut donner la qualité d’héritières à ses filles s’il le désire mais ne peut leur donner plus du tiers de ses héritages. La cinquième partie du tiers signifie qu’il y a 5 filles héritières.

[5] dettes - les époux prennent donc un risque en acceptant ce compromis.

[6] dus

[7] AD61 4E80/7