Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > 1730 Tu ne l’auras point, ma fille. Plutôt me donner au diable...
Par : dozeville
Publié : 21 décembre 2013

1730 Tu ne l’auras point, ma fille. Plutôt me donner au diable...

Ce que femme veut, dieu le veut...

Le quatre iesme jour de feuvrier l’an mil sept
cent trente sur les dix heures du matin, sur la
réquisition à nous faite par Marie Thérèse Loret
fille de Guillaume Loret, sieur de la Bihordière,
bourgois de Messé, de nous transporter ce dit jour et
hoeure dans la maison dudit Loret son père, nous
nous y sommes transporté présence de George Auvray
…. et de George Merou fils Louis aussy
bourgois dudit Messé. Auquel lieu estant ladite
Loret fille a demandé et dit audit Loret son père
en luy faisant la révérence : « Mon père Lacour
Chatizel m’a fait l’honneur de me demander mariage
et je luy a promisd. Je vous prie d’y donner vostre
consentement ». Et ledit Loret a répondu que
« que tu dis ? » Et ladite fille réiterant, a dit que nom [1] et
qu’il se donnait au diable s’il y consentoit et que
Lacour ne l’auroit point. Pour luy servir et
valloir que de raison. Présence dessusdits tesmoings
qui ont signé avec ladite Loret [2]

JPEG - 58.7 ko
Jean Baptiste Greuze : La malédiction paternelle

Le contrat de mariage avait été signé le 18/12/1729. Le père était absent.
Le mariage aura lieu le 6/2/1730 en utilisant cet acte. Le curé ajoute "laquelle, vu son âge [3], a passé outre au refus de consentement de son père"

Notes

[1] pour "non"

[2] AD61 4E98/112

[3] 29 ans