Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1646 Fabriquer des tuiles à la Ferrière aux Etangs
Par : dozeville
Publié : 25 mai 2013

1646 Fabriquer des tuiles à la Ferrière aux Etangs

De nombreux baux ajoutent aux fermages des fournitures en nature, notamment des tuiles.

La fabrication en était artisanale et se faisait à proximité des lieux d’utilisation. Voici un contrat qui lie artisan et marchand, semble-t-il.

Si l’un apporte son travail, l’autre apporte matière première et énergie ainsi qu’une garantie de vente. Tous deux participent aux frais.

JPEG - 23.2 ko
Toiture en tuiles d’un hôtel particulier à Argentan.
Vu de ma fenêtre...

Le vingt cinquième jour de febvrier
tabell mil six centz quarante six au
tabellionage de la Ferrière avant midy
devant ledict tabellion

Fut présent Marin Lebrocq de la parroisse de
Champsegré, lequel s’est submins et
obligé par corps et biens envers
Guillaume Morin de la parroisse de la Ferrière
présent, scavoir est de servir est [1] travailler
led à pour ledict Morin à son mestier
de thuillier pendant le temps d’un
an pendant la saison propre à fere [2]
ladicte thuille et sera ledict Lebrocq
tenu faire et travailler journellement
à fere ladicte thuille en prena à ses
propres coups [3] et despens en
prenant la terre sur le fond
dudict Morin et sera ledict Morin
tenu fournir le bois pour fere
cuire ladicte thuille ensemble à la
moittié \moitié/ des frais, de la fournage \la mettre en le four/
\la retirer quand ladicte thuille sera à saison,/
et prendra ledict Morin de premier
prins [4] par chacune fournée de
thuille, trois milliers et le
reste sera partagé entre eux
par moittié et est accordé entre
les parties que ledict Morin prendra
la part de la thuille audict Le
Brocq en luy en payant quattre
livres par chacun millier en la
livrant aux marchands qui viendront
charroyer icelle sans que ledict
Lebroc en puisse disposer autrement
sans le consentement dudict Morin. Lequel
à pareil, sera tenu luy payer lesdictes
quattre livres par chacun millier
en cas qu’elle soit marchande [5]. Est ainsy
demeuréz à etc est d’accord. Présentz Bertrand
Trenchant de St André et Pierre Fouesil
de la Ferrière tesmoings. Glose : moittié, la mettre
en le four est la retirer quand ladicte
thuille sera à saison. Razure [6] : trois mots
approuvés. [7]

JPEG - 239.6 ko
Fabrication des tuiles au XVIIIe siècle
Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Notes

[1] et

[2] faire

[3] coûts

[4] pour pris - c’est-à-dire qu’il se servira en premier

[5] au cas où elle resterait sans trouver preneur

[6] raturé

[7] Cote : AD 61 4E31/5/1 vue 154