Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le "général" des paroisses > 1704 "Très humble et instante prière" des habitants de Joué du Bois à (...)
Par : dozeville
Publié : 28 avril 2013

1704 "Très humble et instante prière" des habitants de Joué du Bois à Monseigneur l’Evêque de Sées

Tout en y mettant les formes, les paroissiens de Joué du Bois font remontrance à leur évêque.

Aujourd’huy mardy vingt quatriesme jour de
juin mil sept cent quatre, jour et feste de St Jean, à l’issue
et sortie de la grande messe paroissiale de Joué du Bois, devant nous notaire
royal à Carrouges, soussigné, estant au lieu ordinaire à faire tous
avis publiques et où l’on a coutume de faire assemblée pour le
général de ladite paroisse, se sont assemblés les habitants en
général dont les noms et surnoms ensuivent : Jacques et Alexandre Marie,
escuiers, sieurs de Bois Noirville, Mathurin Desanières, sindiq, Marin et Guillaume
Garnier..... (en tout 45 noms)...........................
….......................................................................
Lesquels parlant pour eux et pour les absents, nous
ont déclaré qu’ayant apris que Monseigneur l’Evesque de Sées
a refusé de donner la collation du bénéfice (de la) cure dudit
Joué du Bois à Maitre Jean Guimard, curé du Champ de la Pierre
qui a esté pourvu par la présentation qui luy a esté faite
deladite cure de Joué du Bois (par) Monsieur du Basmond [1], patron
et présentateur [2] audit bénéfice et que sans scavoir les causes et
raisons de se refus, ledits habitants dizent cognoistre
depuis plus de vingt années le dit sieur Guimard pour un
pasteur non seulement sans reproche, mais le plus zélé
à remplir les fonctions de son ministère, cognoissance
qu’ils ont acquise pour avoir ressenty eux mesmes les effets
de sa charité pastorale depuis plus de quinze années
qu’à la prière de feu Maitre Guillaume Delalande, leur
dernier curé, ledit sieur Guimard a été chargé de la conduite
spirituelle d’une partie des habitants de Joué du Bois et
de la parroisse du Champ de la Pierre en limitrophe. Et
ledit Sieur Guimard s’est acquitté d’une manière sy édifiante
que lesdits habitants n ’apréhendent rien plus que de se voir
priver de l’espérance qu’ils ont depuis longtemps de l’avoir
pour leur pasteur après la mort dudit sieur Delalande, précédent
curé, qui, depuis plus de dix ans, a, presque toujours esté
dans l’impuissance par infirmité corporelle, de s’acquiter
de ses fonctions curiales, lesdits habitants conservants en outre
le souvenir des soings que ledit sieur Guimard s’est donné
conjointement avec les missionnaires envoyés par Monseigneur
en leur parroisse de Joué du Bois pendant le temps de
six semaines qu’ils l’ont associé à travailler avec eux
en l’année mil sept cent pendant lequel temps, ledit Guimaud
s’est apliqué avec toute l’attache possible à l’administration
des sacrements de pénitence et d’eucharistie, à faire des
accommodements …... et à donner toutes sortes de marques
édifiantes d’une piété exemplaire et surtout en s’acquitant
dignement des fonctions de son ministaire. Pour (cela) lesdits
habitants ont authorizé le porteur de ces présentes
à employer tous les soings devant et auprès de toutes personnes
qu’il sera nécessaire et même à se présenter en toute
cour de tribunaux pour requérir en leur nom l’effet de la
très humble et très instante prière qu’ils font de leur donner
pour pasteur ledit Maitre Jean Guimard. Dont lesdits habitants
ont requis acte. Fait et arresté, présence de Jean Polisse, huissier
de la parroisse de Ste Marguerite et Estienne Toulin de la parroisse d’Orgères
tesmoings [3] [4]

Notes

[1] les Ricoeur du Basmond sont des "maitres de grosses forges". Au Champ de la Pierre, ils sont d’abord locataire du seigneur du lieu. Ainsi qu’on le voit ici, ils ont fini par devenir propriétaires de la seigneurie...

[2] Si l’évêque "nomme" le curé de la paroisse (collation), celui-ci est "présenté" par l’autorité qui en a historiquement le pouvoir (roi, seigneur, abbaye). Il semble rare que l’évêque s’oppose au présentateur. Ici les Ricoeur de Basmont sont de noblesse récente.

[3] Les registres de la paroisse ne permettent pas de savoir quelle suite a été donnée à cette affaire : c’est un vicaire qui officie. Au Champ de la Pierre, Guimard n’est plus le curé à partir de mars 1705.Les registres du secrétariat de l’évêché manquent pour cette période.

[4] cote 4E96/136 vue 24