Vous êtes ici : Accueil > Petites histoires d’outre temps > "Sic transit gloria mundi" à Durcet
Par : dozeville
Publié : 7 avril 2013

"Sic transit gloria mundi" à Durcet

Ce samedi 6 avril 2013, la mairie de Durcet organisait une visite de la crypte sous l’église.

Celle-ci construite vers 1637 [1], tout en granit, de 5 m de long, 4,5 m de large et de 2,5 m sous voûte contient 8 cercueils de plomb où reposent les membres de la famille des seigneurs de Durcet. [2]

Afin de se faire une idée de cette famille, voici un extrait du contrat de mariage de Marie Madelaine Anzeray avec Jacques de Thibout, le 12 juin 1707 :

Noble Damoiselle Marie Madelaine Anzerey
fille de défunt haut et puissant seigneur,
Messire Claude Anzerey, chevalier, seigneur,
marquis de Durcet, Sainte Oportune,
Landigou, tournois et autres terres et seigneureries
et de Haute et puissante Dame Marie
Madelaine de Motteville, veuve dudit feu
seigneur, marquis de Durcet...

Haut et puissant seigneur
Messire Claude François Anzerey, chevalier,
seigneur et marquis de Durcet, etc...

Lequel en faveur dudit mariage....
…..........................a promis et s’est
obligé paier audits Seigneur et Damoiselle, futurs
époux, la somme de quarante mille livres [3]
pour toute et telle part que ladite Damoiselle
sa sœur pourroit espérer....
De laquelle somme de quarante mille livres, il y en
aura celle de trente deux mille livres pour
tenir nature de dot à la dite Demoiselle [4]

En cas de prédécès [5]
dudit seigneur, marquis du Grais, (elle) remportera
ses habits, linges, hardes à son usage, et
en outre ses bagues et joyaux, avec sa
chambre garnie, carrosse et chevaux
ou la somme de six mille livres à son choix
pour sa chambre garnie, carrosse et chevaux
bagues et joyaux, le tout en exemption de
dettes..

Est convenu que
ledit seigneur marquis du Grès, père, s’oblige
de nourrir lesdits seigneur et damoiselle, futurs
époux, avec les enfans qui sortiront de leur mariage,
un cocher, un vallet de chambre, une femme
de chambre, deux laquais et quatre chevaux de
carrosse et trois de selle, leur donner en outre
la somme de mil livres pour aider à leur
entretien....
 [6]

Ce contrat cite 5 des 8 personnes inhumées dans la crypte. S’y ajoutent Louis Anzeray et 2 descendants du couple qui contracte mariage.

le cercueil de Mme de Motteville On y trouve :

  • Claude Anzeray, inhumé le 4/7/1700
  • Louis Anzeray, inhumé le 28/6/1723
  • Marie Madeleine de Motteville, inhumée le 5/10/1728
  • Jacques Philippe de Thibout, inhumé le 9/3/1736
  • Jean Baptiste de Thibout, inhumé le 21/2/1785
  • Jacques Pierre Marie De Thibout, inhumé le31/5/1787
  • Marie Madeleine Anzeray, inhumée le 2/4/1763 [7]
    JPEG - 114.3 ko
    le cercueil de Mme de Motteville
    C’est celui dont l’inscription est la plus lisible. (photos de l’auteur)

Ainsi qu’on en peut juger, ces cercueils furent profanés à une date indéterminée.

Notes

[1] d’après Auguste Surville

[2] Mr le Maire de Durcet (se) pose la question suivante : que faire désormais de cette église ?

[3] c’est énorme, une vache valait alors 20 livres environ.

[4] c’est à dire que cette somme lui reviendra à elle ou à ses héritiers après la mort de son époux. Le couple ne dispose que du revenu de cette somme.

[5] décès avant sa femme

[6] Sur geneanet, cote :AD61 4E83/46

[7] accès au document PDF de la généalogie ANZERAY