Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Malheurs > 1716 Viol sur la route de Briouze
Par : dozeville
Publié : 31 mars 2013

1716 Viol sur la route de Briouze

La déclaration de grossesse qui suit est étonnante :
- par sa précocité
- par sa relative précision.

Aujourd’huy saizeieme jour de juillet mil sept
cent saize s’est présentée devant nous Jean Baptiste
Grignon, prebtre, curé de la paroisse de Saint Pierre du
Regard, Anne Blanchard fille de feu Jean Blanchard
et d’Anne Lemoine de ladite paroisse. Laquelle nous
a dit et déclaré estre enceinte environ de trois mois.
Interrogée des œuvres de qui, nous a répondu qu’allant
à Breouze où elle a demeuré cy devant, elle fut dans
un cabaret dont elle ne scait point le nom et où elle
fut obligée de séjourner et rester pendant deux jours
à cause des mauvais traitemens et insultes qui luy furent
faites en allant audit Breouze par une espèce de cavalier
qui luy fist violence et qui enfin, selon qu’elle nous a
déposé, l’a réduite dans l’estat où elle est. Lecture à elle
faite de la présente déclaration, y a persisté et reconnu
que c’est la pure vérité. Ce qu’elle a marqué devant
nous, aux présences de.....
Ledit jour et an que dessus. [1]

Le lecteur curieux remarquera cependant que l’acte , s’il est marqué de la déclarante, n’est signé de personne : ni du curé , ni de témoins.
L’enfant naitra le 14 février 1717 (vue 83) ce qui confirme la précocité de la déclaration. On pourrait également s’interroger sur le fait que les filles de cette région à forte connotation protestante pouvaient passer pour de "bonne prise" (cependant les Blanchard ne semblent pas répertoriés parmi les "réformés"). Ce cavalier est-il une sorte de militaire ?

Notes

[1] AD61 AC447_2 vue 78 St Pierre du Regard