Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le mariage > Les contrats de mariage > 1704 Mariage de deux enfants naturels des De Rabodanges à ... (...)
Par : dozeville
Publié : 20 mars 2013

1704 Mariage de deux enfants naturels des De Rabodanges à ... Rabodanges

Mariage un peu étrange mais qui nous renseigne sur plusieurs points à l’aube du XVIIIe siècle :
- la position des enfants bâtards,
- la question du nom de ces enfants,
- enfin la résolution du problème du dot de la jeune femme.

D’autres mariages de ce type sont relativement fréquents. Ce cas est exceptionnel puisque les deux mariés sont bâtards et issus de la même famille...

Par devant Pierre de Bons, notaire garde notte
royal en la viconté de Falaise, titulaire du
notariat de Basoches et paroisses qui en
dépendent. Aujourd’huy dernier jour de janvier
mil sept cent quatre au chasteau de Rabodange [1].

Pour parvenir au mariage qui au plaisir de dieu
sera fait et parfait en face de l’église catolique,
apostolique et romaine entre Jean Baptiste
Lebaron fils naturel de feu Messire René
de Rabodanges vivant seigneur de Cherville et de
Jacqueline Bernier de la paroisse de Rabodanges
ses pères et mères d’une part et damoesselle Jacqueline
Delalande fille naturelle de Messire Guy Cir de
Rabodanges, marquis dudit lieu,chevallier de l’ordre
du Roy et Fransoise Busnel sais père et mère
deladite parroisse d’autre part. Pourveu que ledit
mariage soit faict et acomply, en ont esté arestées
les conventions cy après : scavoir que les futurs
mariés par l’advis de leurs amis se sont donné
résiprocquement la foy de mariage et promins
d’épouzer à la première réquisition quy en sera
faicte par l’une des parties à l’autre, les solemnités
de l’églize deubment obpservées en faveur duquel
mariage Mesire Louis César [2], comte de Rabodanges
et Messire René Balthazard de Rabodanges, seigneur de
Cherville, fils aynés dudit seigneur Marquis
tant en leur non que faissant fort pour
Messieurs leurs frère abpsents en exsecution de
la démission à eux faicte par ledit seigneur
Marquis leur père, ont promins et se sont
obliger payer aus dits futurs époux la somme
de deux mil livres dans trois mois de ce jour
au plus tard pour estre employée à l’achat
de fond ou rente au nom et ligne de la
damoesselle Delalande et parse que ledit Le-
baron futur époux est présentement saisi de la
somme de mil livres, il est convenu qu’elle sera
pareilement employée aveq celle des deux
mil livres cy devant à l’achapt de fond ou
rente de pareille ou plus grande valleur. Les
sommes cy dessus faissant ensemble trois mil
livres s’obligeant les dits futurs époux de faire
employer dans le contract ou contracts
qu’ils feront que la ditte somme de deux mil livres
proviendra des mains et des deniers des
seigneurs de Rabodanges fils et qu’en cas que
la dite damoesselle Delalande aille de vie à
decedz sans enfans sortis dudit futur
mariage la dite somme de deux mil livres
reviendra au profit et bénéfice desdits seigneurs
fils laquelle sera prinse en privilleige sur les
chosses acquisses en exsemption de toutes debtes,
charges et faisances quelconques, est encor
convenu que sy ledit futur époux survivoit
la ditte demoesselle, il jouira de l’usufruit
de ladite somme de deux mil livres seulement
pour par après son decedz revertir au
profit et bénéfice desdits seigneurs. Et en
cas que les dits futurs époux n’eussent
aucuns enfans vivant sortis de leur
mariage tout le fond, meubles et effets
demeureront au survivant d’iceux, la ditte
somme de deux mil livres reprinse en
privilleige comme dit est. Dont du tout
les dittes partyes furent contents et
d’acord. Et à l’entretien du présent
obligent respectivement tous leurs
biens meubles et hérittages présents
et adveni, es présences dudit seigneur
marquis, Monsieur et Madame la comtesse
de Flers, Philipes de Vanenbras, pretre,
escuyer curé de Rabodanges, Louis Du[G ]
dans la venerie du Roy, Jacques Costentin [ ]
dudit lieu et autres soubz signés après lecture

B Lebaron
Jacqueline Delalande
De Rabodanges
Louis César de Rabodanges
Cécile Adelaïde de Senectere
L de Pellevé Flers
Magdeleine Dumont de Flers
Costentin
De Valembras
Illisible
Debons (notaire)  [3] 1|left>

JPEG - 118.6 ko
Collection Pierre Camus

On trouvera l’acte de mariage aux AD61 Rabodanges registre EDPT416_10 vue 75.
On y trouve une dispense de deux bans mais nul ne s’inquiète de la consanguinité.

Notes

[1] Anciennement cette paroisse s’appelait Culey -sur-Orne : ce sont ses seigneurs qui lui ont donné son nom, à l’inverse de l’habitude.

[2] En 1720, il dotera sa fille de 100 000 livres

[3] Cote AD61 4E85/102 - A voir sur geneanet