Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1731 Deux contrats de travail pour les forges de Rânes
Par : dozeville
Publié : 7 février 2013

1731 Deux contrats de travail pour les forges de Rânes

Affineur et valet d’affineur

Les contrats qui suivent se ressemble en apparence, mais les conséquences en sont fort différentes.

Dans le contrat de l’affineur, on perçoit la difficulté d’en fixer le statut puisque ce contrat est comparé à celui des marchands entre eux.

Contrat de valet d’affineur

Le huitième jour de juin mil sept
cent trente et un

fut présent Jacque Hue du métier de
forgeron, originaire de la paroisse de Rasnes,
valet d’affineur pour l’ordinaire. Lequel s’est
submis et obligé de travailler et servir
René Chauvin, sieur du Ponseau Maitre de Forge
à Rânes pour vallet d’affineur à la petite
forge de Rânes et ce pendant et autant de
tems que le dit sieur du Ponseau faira valloir
lesdites forges de Rânes sy bien et à tems que
lefit sieur du Ponseau n’en souffrira peinne,
perte, dommage ny intherets et sans ledit
Jacques Hue pouvoir quitter ny aller
travailler soubs autre Maitre de Forge que
soubs ledit sieur du Ponseau. Et fut ledit
engagement ainsy fait moyennant le prix
et somme de cinquante livres que
ledit sieur du Ponseau a payée présentement
audit Jacques Hue en outre celle de soixante et
dix livres qu’il a reconnu avoir pareillement
receue par advance pour servir Mon
sieur du Ponseau. Icelle somme de
cinquante livres n’étant que pour ayder
ledit Jacques Hue en ses besoins. Laquelle
somme il sera tenu de rendre au
sieur du Ponseau lorsqu’il cessera de
travailler soubs ledit sieur du Ponseau.
A l’entretien ledit Hue en oblige
corps et biens comme pour faire de con....
Fait et arresté aux présences de Charles
Guillerme et Jacques Bisson de Rânes  [1]

Contrat d’affineur

Le vingt quattre juin mil sept cent trente
et un

Fut présent Marin Mallet du métier d’affineur.
Lequel s’est submis et obligé envers Marcq
Antoine Joris, sieur de Louville, Maitre de forges
à Rasnes de travailler pour luy pendant
l’espace de neuf années en qualité d’affineur.
Et à commencer au premier jour de jeanvier
prochain venant sans pouvoir ledit Mallet
aller travailler pour autre Maitre de forges
que sous ledit sieur de Louville ou par son
consentement. Et fut ledit engagement ainsy
fait moyannant la somme de deux cents
livres et une tasse d’argent évaluée à vingt
livres lt [2]. Laquelle somme en cas de deceds dudit
Mallet avant lesdites neuf années restera au
bénéfice de sa femme ou ses enfants sans que
ledit sieur de Louville en puisse demander de
restitution. A l’entretien de quoi ledit Mallet
en oblige biens et soy mesme par corps
comme de marchand à marchand
sera tenu ledit Mallet de travailler par
tout où ledit sieur de Louville aura besoin
dans l’étendue de six à sept lieues.
Présence de Pierre Guérin et Philippe
Bienvenu de Rasnes, tesmoins.
Laquelle somme a été présentement payée
en argent, pièces de six livres et monnoie
ayant cours.  [3]

JPEG - 17.3 ko
Un écu en argent de 1730

Notes

[1] 4E119/183 vue 17 (folio 15)

[2] abréviation pour livre tournois - ressemble à un # dans les textes manuscrits.

[3] 4E119/183 vue 37 (folio 35) prochainement en ligne