Vous êtes ici : Accueil > Pratique > Dispenses de mariage et autres actes de l’Evêché de Sées
Par : dozeville
Publié : 7 décembre 2012

Dispenses de mariage et autres actes de l’Evêché de Sées

Les dispenses, pour mariage, du diocèse de Sées ne sont pas aux Archives départementales de l’Orne. Il se pourrait qu’il en reste aux archives diocésaines, me dit-on, mais cela reste à confirmer.

Cependant, de nombreux registres d’expédition ( soit du secrétariat, soit de la comptabilité) nous sont parvenus. Classés sous la cote 1G, ils couvrent une période débutant au XVe siècle et se terminant au XVIIIe siècle [1].

On y trouve :
- les collations : c’est-à-dire les nominations à un titre ecclésiastique, essentiellement les curés
- les nominations au divers ordres ecclésiastiques (tonsuré, acolyte, diacre, prêtre). A noter qu’à partir du XVIIe siècle , pour les tonsurés, sont nommés le père et la mère ainsi que le lieu d’origine.
- des abjurations (XVIIe siècle)
- des autorisations diverses comme érection de chapelle, exemption de jeûne
- les dispenses en vue du mariage.

Tous ces actes sont la plupart du temps en latin. Les dispenses sont essentiellement des dispenses de bans de publication, parfois des dispenses pour consanguinité, des dispenses pour temps prohibé (périodes interdites au mariage comme l’Avent), des « dispenses » pour réhabiliter un mariage clandestin et parfois des dispenses de domicile. La filiation complète n’est indiquée que dans un cas sur cinq. Les lieux, en latin, ne sont pas toujours très précis (Ex : St Léonard, mais lequel ?)

Malgré leur aspect succinct, ces actes peuvent se révéler précieux.

Dans mon cas personnel j’y ai trouvé :
- 2 mariages filiatifs vers 1640
- grâce aux tonsures, j’ai pu reconstituer et compléter 2 familles du début du XVIIe siècle. J’avais le nom du père d’un de mes ascendants, je savais qu’un frère était prêtre (par des lots de partage). Là, j’ai trouvé le nom de la mère et j’ai pu confirmer ainsi la parenté avec d’autres frères et sœurs dont je connaissais l’ascendance par les contrats de mariage.

Mise en garde

Le latin, le périmètre assez vaste de ce diocèse font que la lecture des noms de personnes et de lieux sont ardues. De nombreuses erreurs ont du être commises : n’hésitez pas à me faire connaitre vos remarques.

Quelques exemples et leur éventuelle traduction

  • Eadem die sexta mens. Jullii 1611
    dispens duorum bannorum Abraham Le Senechal
    de Joueio de Plano et Annae de la Courciere
    de Vetri Ponti
     [2]

le même jour, le sixième du mois de juillet 1611 dispense de deux bans Abraham Le Senechal de Joué du Plain et Anne de la Courcière de Vieux Pont

  • Die decima octava septembris 1661

Dispensation duorum bannorum futuri
matrimonii inter Thomam Levesque
parochia de Altaripa ex una
et Jacobam seu Jacquelinam filliam
defuncti Petri Baudouin et Margarita
Besnard de Semalleio ex altera
partibus dummodo nullum canonicum
obstet impedimentum
 [3]

le 18 septembre 1661

Dispense de deux bancs du futur mariage entre Thomas Levesque de la paroisse de Hauterive d’une part et Jacque ou Jacqueline fille de défunt Pierre Baudouin et Marguerite Besnard de Semallé d’autre part, pourvu qu’il n’y ait nul empêchement canonique

  • Die penultima septembris 1665

Dispensatio duorum bannorum futuri
matrimonii inter magistrum Francicam
Anger filium defuncti Caroli et defuncta
Blancha Duval, parochia Sanctissime
Trinitatis Falesiae ex una, et Carolam
alias Carlotam Blavette filiam defuncti
Michaelia et Gabrielidia Balle parochia
de Alnoio Fulconia ex altera partibus ;
dummodo sint liberi et habile ad contrahendum
matrimonium, hic enim conditionibus duc
venerabili vicarii generalis cum supradictis
dispensarunt.
1G85 vue 6

Le penultième septembre 1665

Dispense de deux bans du futur mariage entre maitre François Anger fils de défunt Charles et défunte Blanche Duval paroisse de la très sainte Trinité de Falaise d’une part et Charle autrement dit Charlotte Blavette fille de défunt Michel et Gabrielle Balle de la paroisse d’Aunou le Faucou d’autre part ; A condition qu’ils soient libres et capables de contracter mariage, le vicaire général les a dispensé comme il est dit ci-dessus

  • Die undecima mensia octobris 1666

Dispensatio duorum bannorum futuri matrimonii inter
Joannem Alexandrum de Maunoury scutiferum
dominum et patronum de Monturmel filium
Alexandri de Maunoury scutiferum dominum
d’Argences et defuncta domicella Isabella LeGrix
parentum ejus, parochia de Floriaco seu Floreio ex
una, et domicellam Franciscam Du Hamel
filiam Jacobi du Hamel scutiferi, domini et
patroni de Vilchien et du Mesnil et defuncta
nobilis dominae Marie Davesgo parentum ejus
parochia sancti Germani civitatis Argentomensis
dummodo sint liberi et habiles ad contrahendum
matrimonium nullum q ; obstet impedimentum
canonicum hic enim conditionibus venerabilis
vicarius generalis dominum Robertua du Frische,
viss vicariorum sancti germani de Argentano
et de Floreio attestationibus cum supra dictis dispensarit
 [4]

Le onzième jour d’Octobre 1666

Dispense de deux bans du futur mariage entre John Alexandre de Maunoury , écuyer, seigneur et patron Monturmel, fils de Alexandre de Maunoury, écuyer, seigneur d’Argences et de défunte damoiselle Isabelle Legrix, ses parents, de la paroisse de Floriacum ou Fleuré et damoiselle Francoise Du Hamel fille de Jacob du Hamel, écuyer, seigneur et et patron de Vilchien du Mesnil et défunte noble dame Marie Davesgo, ses parents, de la paroisse de Saint-Germain d’Argentan.
Pourvu qu’ils soient libres et capables de contracter mariage et qu’il n’y ait nul obstacle canonique, le vénérable vicaire général messire Robert du Frische, vu les attestations des curés de Saint-Germain et de Fleuré, les dispense comme il est dit ci-dessus.

  • Eadem die decima nona octobris 1666

Dispensatio super quarto consanguinitatis gradu Jacobi de Tirmois scutiferi domini de Sainct Blais, parochia de Monasterus es una et domicella Anna de Brasdefer parochia de Maresco sagiensis hujus diaeceses concessa per dominum sagiensis episcopus potestatem habertem autoritate aplicata super hujodi gradu consanguinitatis cum pauperibus dispensadi [5]

Le même jour, le dix-neuvième Octobre 1666

Dispense du quatrième degré de consanguinité Jacques de Tirmois, écuyer, sieur de Sainct Blais, de la paroisse de Moutier et damoiselle Anne de Brasdefer de la paroisse du Marais, de ce diocèse de Sées, accordée par Monseigneur l’évêque de Sées, ayant puissance et autorité au sujet du degré de consanguinité les ayant dispensé comme pauvres. [6]

  • Enfin cette curieuse dispense est en français

13 mai 1776

Dispense de domicile accordée à François Antoine fils
feu Jean et de feue Marie Tabellion de la paroisse
de Mance en Lorraine, cy devant fourier dans la
légion de Lorraine et demeurant depuis quelque temps
dans la paroisse de Guibray où il désire se marier
avec Marie Letellier avec laquelle il a erré depuis
longtemps sans acquérir de domicile.

Notes

[1] On en trouvera la plupart à cette adresse :Sées (Evêché)

[2] AD61 1G64 vue 27

[3] AD61 1G80 vue 4

[4] 1G85 vue 67

[5] 1G85 vue 67

[6] En général, l’évêque renvoyait à Rome pour les dispenses pour consanguinité, mais cela était onéreux. Ici c’est plus curieux car ce sont des nobles. Sont-ils vraiment pauvres ?