Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1635 Clameur lignagère de Marquise Hélix à Messei
Par : dozeville
Publié : 17 novembre 2012

1635 Clameur lignagère de Marquise Hélix à Messei

Dans cet acte, rien ne manque. On passe même par la case judiciaire (sans soucis des frais).

Peut-être faut-il voir là les effets d’un conflit familial ?

Après le décès de Charles Hélix, dit Grand Fontaine, on voit sa veuve et ses fils vendre un grand nombre de propriétés en peu de temps.

Du vendredy quinze ième de
juing mil six centz trente cinq à Messey
devant les tabellions dudit lieu viron
mydy

C’est présentée Marquize Hélix fille de
deffunct Charles [1]. Laquelle nous a
dict que par sentence donnée aux
pleds d’Escouché, le quatorze iéme jour
de ce moys, sur la clameur lignagère
par elle intentée et faict signiffier
à Jean Binet fils d’Abraham pour, de
luy, retirer une pièce de terre
size en la parroisse de Messey nommée
le petit chanp de la vallée, planté
en jardin qui vendue avoit esté audict
Binet par Jehanne Jary veuve dudict
deffunct et Guillaume Hélix, mère et frère
de ladicte Marquize Hélix. Lesdictes parties
avoyent esté renvoyée à ce jour et
heure par devant nous pour, par ladicte
fille, faire debvoir et rembours
audict Binet et suyvant ladicte sentence.
A laquelle fin, elle a représenté la
somme de cent quinze livres dix
sols quatre deniers qui sont les
prix contenu par ledict contrat.
Et en oultre a offert payer les frais
non liquidés jusques à la somme
de neuf dix livres, sy tant en fault,
ou au refus par ledit Binet
de les voulloir prendre, offre
bailler cauxtion deubment atestée
par le sergeant. Outre laquelle
somme ladicte Hélix a recongnu
luy avoir esté prestée par Thomas
Cloppied Regnaudière [2] auquel
elle entend affecté ladicte pièce
de terre et qu’il jouisse d’icelle
à l’advenir jusques à ce qu’elle
luy aict actuellement rendu lesdicts
deniers. A laquelle fin, ladicte
Hélix a interpellé ledict Binet
de recepvoir présentement lesdicts
deniers et luy fere rendue dudict
héritage clamé. A quoy, par
ledict Binet a esté dict qu’il obeist
comme de faict il a obéi par ladicte
sentence présentement fere rendue
de ladicte pièce de terre en le
remboursant de tous les prix
et loyaulx coustz portés par sondict
contract et fraiz faictz en conséquence
d’icelle et de ladicte clameur en
exécution desquelles obéissance et sans
préjudice audict Binet de fere taxer
et liquider les prix non liquidés
faictz tant en conséquence dudict conctract
que de la clameur. Icelluy Binet
a suyvant ladicte sentence de rembours
desus dabtée rendu et remis ….
à ladicte Marquize Hélix par forme
de provision ladicte pièce de terre
du petit Champ de la Vallée telle
qu’elle contient au contract de ladicte vente
à luy faicte par ladicte veuve
Guillaume Hélix son fils passé en ce
tabellionnage le vint deux ième de
juing mil six cent trente quatre, lequel
est demeuré entre les mains dudict
Binet qui est obligé le rendre à ladicte
fille après les frais non liquidés
jugés au moyen et par ce que ladicte
fille a présentement remboursé ledict Binet
de tout et chaicun les prix contenus
et portés par ledict contrat en tant
que le prix principal, vin, traiziesme,
façon de lettres, controlle, sceau
et lecture. Lesquelles prix ce sont
trouver monter à la somme de cent
quinze livres dix sols quatre
deniers que ledict Binet a receut
présentement au veu de nous en
or et monnaie de présent ayant cours
suivant l’Edict, tellement qu’il
remboursé. Et pour le regard desdicts
prix non liquidés, icelluy Binet
c’est contenté à la somme de dix
livres. Laquelle somme luy
a esté présentement payée par ladicte
fille, de sorte que lesdictes parties en
ont esté en ung et d’acord. Et à ce
moyen ledict Binet a rendu présentement
à ladicte fille ledict contract de vente
sus dabté, la rellation de clameur
et acte de renvoy pour, par ladicte
fille, vertu d’icelles et de la présente
rendue, aller à la poccession et jouissance
de ladicte pièce de terre pour en
disposer ainsy qu’elle advizera
bien estre. Donc comptents,
et quand en obligèrent bien
chaicun etc. Présence Nicollas Binet
la Boudière et Abraham Bain, bourgeois
dudict Messey, tesmoings
 [3]

 [4]

Notes

[1] elle est donc majeure non mariée ce jour-là, sinon elle n’aurait pu aller seule en justice.

[2] suit d’ailleurs un acte en ce sens

[3] Avant le décès de son père, Marquize Hélix avait signé son contrat de mariage en mars 1634, dans lequel était promis "un don pécuniel" (un capital) de 300 livres tournois (le double de la moyenne à l’époque). Le 10 juillet 1635, ce contrat est cassé car les promesses ne pourront être tenues.

[4] voir cet acte sur geneanet. CoteAD61 4E98/30