Vous êtes ici : Accueil > Pratique > 1705 Recherche bloquée à Mille Savattes
Par : dozeville
Publié : 10 novembre 2012

1705 Recherche bloquée à Mille Savattes

Le 3/12/1705, Marin Mériel se marie avec Catherine Bouquerel.
(Mes sosa 290-291)

L’acte de mariage n’est pas filiatif : Le traisiesme jour de décembre mil sept cents cinqt
le mariage de Marin Mériel et Catherine Bouquerel
a esté fait et célébré en l’église de Nostre Dame du
Rocher dit Milsavatte, les cérémonies de l’église deubment
observées suivant la permission à nous donnée
de Mgr l’Evesque de Seez en dabte du cinqtyesme
jour de décembre présent mois et an. Lequel mariage
a esté fait et célébré de notre consentement par
Maitre Julien Gallard pbre vicaire de Ste Honorine
la Guillaume. Aux présences de Maitre François Le
Charpentier, pbre curé de Ste Honorine la Guillaume,
Guillaume Bouquerel, Georges Gallot, et Pierre Morel
sieur de laspray tesmoins soubzsignés ou marqués
et de nous Martin Belleau pbre curé dudit lieu

marquent : G Bouquerel, C Bouquerel, Meriel
signent : Lecharpentier, Gaillard, P Morel, G Gallot, Belleau

Quels sont les noms significatifs ?

Je retiens finalement :
- l’officiant religieux Julien Gaillard (sa présence semble indiquer un lien particulier avec les époux) [1]
- Guillaume Bouquerel
- Georges Gallot
J’exclus : Charpentier et Belleau, les curés titulaires de leur cure, mais dont la présence donne une certaine solennité à ce mariage.
Reste : Pierre Morel

Du côté Mériel :

Le 21/10/1710 est baptisé un enfant de ce couple : Guillaume Bouquerel est parrain et une Madeleine Gaillard est marraine
20/2/1715 Catherine Bouquerel (clairement identifiée femme de Marin Mériel) décède.
22/1/1716 Un Marin Mériel, veuf, homme de Mille Savattes se remarie à Taillebois, il est fils de Nicolas et de Madeleine Gaillard.

A Habloville :

Julien Gaillard prêtre vicaire de Ste Honorine la Guillaume est le parrain le 30 aout 1707 de Madeleine Mériel fille de Nicolas et Anne Morel. La marraine est une Catherine Bouquerel.
Le père, Nicolas, est fils de Nicolas et de Madeleine Gaillard
Par ailleurs, un Marin Mériel est parrain le 25/5/1713 de Charles Mériel fils de Nicolas et Anne Morel.

La filiation de Marin Mériel est bien établie.

Julien Gaillard, natif d’Habloville ou des environs, vicaire à Ste Honorine, est parent de Marin Mériel -oncle sans doute- et l’a amené à se marier à Mille Savate.
Ce n’est pas très éloigné (à peine 20 km actuellement) mais il faut traverser l’Orne, facile aujourd’hui, sans doute moins à l’époque.

Du côté Bouquerel :

Les seules indications sont la présence d’un Guillaume au mariage et comme parrain.
Une seule ou deux personnes ?

Les éléments :

- Un Guillaume Bouquerel décède à Mille Savatte le 10/10/1715.
- Une Louise Clérembaux épouse de Guillaume Bouquerel décède le 30/6/1707 toujours à Mille Savatte.
- Marie Bouquerel et Michel Daye signent leur contrat de mariage à la Carneille le 24/9/1693. Elle est fille de Guillaume et de Louise Clérembaux de Mille Savattes.
- un Georges Gallot s’est marié le 27/7/1699 avec une Jeanne Bouquerel, elle aussi fille de Guillaume. Un Georges Gallot est présent en 1705.
Par ailleurs, il ne semble pas y avoir d’autre Guillaume Bouquerel à Mille Savates à cette époque.

En conclusion, il me semblait logique de considérer Guillaume et Louise Clérembaux comme les parents de Catherine, malgré l’absence de preuve irréfutable.

Preuves

Quelque temps plus tard, j’eus l’occasion de reconnaitre et identifier les liasses non classées du notariat d’Habloville aux AD [2].
Ce qui me procura le plaisir de trouver enfin la confirmation de mes élucubrations (ouf !) sous forme d’un contrat de mariage.
D’autres actes, comme un conseil de famille, me permirent de compléter les liens avec Julien Gaillard par exemple.
Du coup, la généalogie de cette branche remonta d’un siècle avec certitude...

Notes

[1] Gaillard et non Gallard à cause de la signature

[2] voir les images de ce notariat sur geneanet