Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Vie quotidienne > 1638 Pour la paix dans la famille Lemière de Carrouges
Par : dozeville
Publié : 31 octobre 2012

1638 Pour la paix dans la famille Lemière de Carrouges

Il existait deux sortes de biens :
- les meubles (morts ou vifs, on les trouve dans les inventaires après décès)
- les immeubles (ce sont les terres et "maisons" que l’on trouve dans les partages en lots).

Leur origine doit être prise en compte (voir note 3).

Ici, il faut clarifier les choses avant de procéder au partage en lots.

Le vingt septième jour de décembre, l’an
mil six cent trente huit à Carrouges.

Furent préssent Jean Lemiere fils
aisné de defunct Robert, Jean Lemiere
Guillaume et Estienne Lemiere ses frères
puisné, fils dudict deffunct de la parroisse
de Sainct Margueritte de Carrouges.
Lesquels, pour establir la paix et
ordre à tenir entre eux au fet [1] du
partage de la sucession dudict deffunt
leur père naguère décédé, ont acordé
ce quy ensuit. C’est à scavoir que ledict
Jean Lemiere, l’aisné, n’ayant eu
auschune communitté [2], ny demeuré avec
ledict deffunct, son père du depuis son
mariage de luy et deffuncte Marie
Blanchet sa feme, et pendant lequel
temps ledict son père, avec les
autres enfant, auroit faict des
acquest [3] jusque à la concurence
de deux cents vingts livres peu
plus ou moingts, au prix desquels
il n’avoit en rien concuré [4]. En
conséquence de quoy, il a renoncé
à y rien prétendre de leur aquit
au bois, estan de leurdicts […...faict].
Au moyen de quoy, il luy ont, eux
trois, payé la somme de quarrante
livres pour l’en récompenser.
A scavoir de trente livres de deux
cédulles qu’il portoient sur luy,
quy luy ont pressentement rendues,
de dix livres tournois quy luy ont
promis payer touttesfois et etc...
non comprins l’aquest fait par
ledict deffunct leur père et ledict Jean
fils aisné d’un nomé Guillaume Roussel,
lequel entrera en partage entre tous
lesdicts frères avec le propre de la
scucecion dudict deffunct en payant
par ledict Jean, esnay, dix huit livres
à ses dits frère puisné. D’auparravant
le partage pour cella fut esté,
entre eux quattre frères, procédé
au partage de la succession en
propre, meubles morts et fvifs,
à charge de droit, desquels meubles
ils ont désjà partagé le
sidre doux [5]. Et quand à ce tenir
obligé resppectivement biens etc. Présentz
Leonard de Gressille, escuier, sieur de
des Nouyers, de la parroisse de St Martin
des Landes et Pierre Leroyer, sieur
de la Gondoinière, du bourc [6] de Carrouges
tesmoingts [7]

Notes

[1] Au fait, au sujet

[2] Communauté de vie, de biens

[3] Parmi les biens, on distingue :
- les propres (Biens obtenus par héritage)
- les acquêts (Biens obtenus par achat)
- les conquêts (Acquêts faits durant la communauté des époux. En Normandie, où la communauté de bien n’a pas lieu, les conquêts sont les biens acquis pendant le mariage -art 329-. )

[4] concouru

[5] Le cidre doux ne peut attendre.

[6] bourg

[7] cote : AD61 4E96/28 vue 12 - prochainement en ligne