Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1778 Fabriquer une meule pour le moulin de Landigou
Par : dozeville
Publié : 25 octobre 2012

1778 Fabriquer une meule pour le moulin de Landigou

A l’occasion de leur transport, on trouve dans ce texte la liste des matériaux nécessaires.

On remarquera aussi que le transport est à la charge des "vassaux".

JPEG - 47 ko
Battre les meules pour leur redonner du mordant.
Ouest-France 9/9/1969 - La Bardoullière

Le 16/5/1778

Devant Monsieur le bailly de Durcet, sénéchal de la seigneurie de Landigou

Supplie humblement Messire Jean Baptiste Jacques Thomas de Thibout, Chevalier, seigneur, marquis, Haut justicier de Durcet, seigneur et patron de Landigou, etc...

Et vous remontre que les vassaux de la seigneurie de Landigou, par leurs aveux sont sujets à l’atrainage [1] des meulles desdits moulins de la Bardoullière, lesquels sont hors d’état de servir ; que ledit seigneur a acheté les matériaux nécessaires pour de nouvelles meulles, de la veuve Lemoine, marchande à Caen, qui consistent en deux oeuillards [2], quatre vingt carreaux [3] marqués de lettres en noir sur les dits oeuilliard TL et sur lesdits carreaux T et en quinze cents livres de plâtre. Le tout reporté sur le quey de laditte ville de Caen. Et comme il est de l’intherêt dudit seigneur que les moulins soient en état de travailler, il a été conseillé de vous donner la présente.

A ce qu’il vous plaise, Monsieur, luy acorder mandement pour assigner devant vous à tel jour et heure qu’il vous plaira marquer, les dits vassaux devant le manoir seigneurial de Landigou pour être présents à l’adjudication au rabais [4] de l’atrainage des dits matériaux à laquelle le dit seigneur entend faire procéder devant vous aux frais et dépends des dits vassaux et à leurs risques et périls si mieux n’aimant les dits vassaux faire eux mêmes ledit charroy dans le temps qui sera par vous accordé... [5]

Notes

[1] transport

[2] L’oeillard (ou parfois oreillard) est normalement le trou par lequel passe l’axe du moulin. Il est au milieu du « cœur » ou « boitard ». C’est du cœur qu’il s’agit ici. Il est en silex et ciment.

[3] Pierres de silex taillées en parallépipèdes de 20 à 40 cm

[4] le moins-disant emportera le marché

[5] Voir le document sur geneanet.
Cote :AD61 22Bp2 /7