Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1657 Bail d’héritages à Céaucé
Par : dozeville
Publié : 13 octobre 2012

1657 Bail d’héritages à Céaucé

Le paiement se fait en nature et on y trouve quelques redevances assez originales : le pasqueret, l’aguillanneuf...

Le douziesme jour de septembre mil
six cent cinquante sept au tabellionnage
de la Ferrière, avant midy, par devant
lesdicts Morin et Letourneur tabellions

Fut présent Jean Ruppé les Moustiers,
mary et époux de Barbe Troseille,
fille et héritière de deffunte Marie
Michel, sa mère, paroissiens de Dompierre [1].
Lequel a baillé à tiltre de ferme
de bled [2] pour le temps et terme de
six années et six cueillettes entières et
parfaittes qui commenceront à Pasques
prochaines et à finir à pareil jour
et terme lesdictes six années et cueillettes
acomplies et réservée à Henry Le
Breton parroissien de Séaucé en Normandye [3],
présent et acceptant. Scavoir est : tout ce
qui peult composer et apartenir
audict Ruppé et à ladicte Troseille sa fame
en maisons et héritages au lieu et village
de la Largerye en ladicte paroisse de
Seaucé scitué tant en cette Viconté
que au Pays du Mayne, et suivant
que en a jouy et jouist à présent
Guillaume Des Eschalliers, audictes charges
par ledict Lebreton d’en jouir bien
et dument comme un bon père de
famille sans pouvoir abastre auchun
boys par pied ni branche sans le
consentement dudict bailleur et aux charges
par ledict preneur des terres où il labourera,
chacun an payer à ladicte rente sieurialle [4]
et autres debvoirs que ledict lieu
est tenu fere chacun an et aussy que
ledict preneur sera tenu de laisser les
deux pars [5] des héritages à labeur [6] libres
la dernière année et est le présent bail
ainsy faict au moien et par lequel Ledict
Lebreton c’est submins et obligé par
corps et bien d’en fere et bailler par
chacun an audict bailleur et sadicte femme
le nombre de trente cinq bourseaux [7]
de bled seigle et pareil nombre
d’avoine, mesure de Dompfront, le
seigle ras et l’advoine foullée
trois foys ou bien trois bourseaux
ras pour deux bourseaux combles,
le tout bon et suffisant. De laquelle
adveine, il y en aura six bourceaux
de grosse. Plus un bourseau froment
rouge à comble aussy à mesure de
Dompfront. Trente livres de beurre
en pot, poix de Dompfront, trente cinq
livres de fillasse [8], pareil poix, six
chapons, six poulles, une oye grasse,
le pasqueret [9] avecque un coin de beurre
et l’aguillanneuf [10] le toult par chacun an.
A payer scavoir est : le bled et advoine
et froument à l’Angevigne prochainne
ensuivant que l’on contera mil six cens
cinquante huict avecque ledit nombre
de beurre et fillase, les poullets et
pasqueret à la St Jean prochaine
et les chaons à Noël ensuivant et
l’oye grasse et l’aguillanneuf au
premier jour de l’an prochain et ainsy
continuer d’an en an à pareil jour et
terme, jusqu’en fin des six payements.
Peupleront ledict lieu de tous besteaux
moytié par moytié et dont il sera
faict apressié entre eux par aprésiation.
Payera oultre ledict preneur chacun an au terme
de l’Angevine, six livres tz pour les
fruits à cildre dont ledict preneur en
fera son proffict par chacun an au
terme de l’Angevigne. Premier terme
audict jor [11] prochain venant. Payera oultre
ledict preneur chacun an trente sous pour
toutes réparations de logis, payables
aux terme de Sainct Jean pour toutes
réparations de logis et a esté acordé
que ledict preneur n’emportera auchune pailles,
foings, ny engrat [12] la dernière année
hors de sur ledit lieu et n’enterrera
auchun engres sur lesdicts héritages
le jour de Noël passé la dernière
année. Ledict bailleur a retenu le
poisson qui sera dans la mare
dudict lieu pendant le présent bail.
Et a esté accordé entre les partyes que
ledict bailleur montrera un endroit sur
lesdicts héritages pour y tirer par
ledict preneur de la marne affin
d’engresser en l’année prochaine une pièce
de terre nommée la Vallière où ledict
preneur fera du labeur, acordé aussy
que ledict preneur abatra quelques bois
ou bra et émondes sur ledict lieu en
temps et saison..................
…... [13] Pierre Fouezil, sergent
et Pierre Halley de la Ferrière
tesmoings [14]

Notes

[1] Ceci indique que le « bien » appartient à sa femme.

[2] Le loyer peut être « d’argent » ou « de blé », c’est-à-dire en nature.

[3] Une partie de la paroisse est en Normandie, l’autre dans le Maine (législation différente).

[4] redevances seigneuriales

[5] Les deux tiers

[6] labour

[7] boisseaux

[8] fibre de chanvre

[9] Don de Pâques

[10] Étrennes (au gui l’an neuf)

[11] jour

[12] engrais, écrit aussi engres

[13] ici 2 lignes de formules juridiques plus ou moins abrégées

[14] Voir le document sur geneanet : Cote AD61 4E31/11