Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Des travaux et des hommes > 1626 Brevet d’une vache à Dompierre.
Par : dozeville
Publié : 8 octobre 2012

1626 Brevet d’une vache à Dompierre.

Louer une vache comme on loue une terre, une maison : cela semble étrange et pourtant cela était fréquent, mais les actes (brevets) sont rarement conservés dans les minutes notariales.

JPEG - 96.4 ko
image extraite de "Le tour de France par deux enfants" 1943

Dudict jour et an [1] audict lieu et heure par devant
lesdicts tabellions

Fut présente en sa personne Marie Amiard
veufve de deffunct Richard Geslin
de la parroisse de Dompierre laquelle
a confessé que Jean Guérin de ladicte
parroisse à ce présent et acceptant luy a
baillé pour tenir avecque elle
à tilter [2] de chateil [3] et escroitz [4] durant
le temps et terme de trois ans
qui ont commencé du jour et
feste de l’Angevingne3 dernière
passée. Scavoir est une vaiche de
poil noir avec des taches
blanches de l’aage de huict ans
ou viron pour la garder, nourrir
et conserver durant ledict temps
et terme et en respondre comme il
apartient sans la pouvoir vendre
ny oster sans le consentement
dudict bailleur. Ladicte vache estimée
à la somme de dix sept livres tournoiz. La
quelle somme, iceluy bailleur
aura et prendra de premier [prenant]
en fin dudict terme sur la valleur
de ladicte vache et son escroit.
Et de l’escroit, ils en seront par moitié.
Et quand ladicte vache ne nourira
ou quelle demeurera stérille,
elle baillera audict Guérin le nombre
de dix sept livres de boeurre en poix [5]
bon et marchand au poix de Dompfront
à payer au terme de la Sainct
Michel en octobre. Premier terme
commencéz à payer audict jour
prochain venant et ainsy d’an en
an. Et [au cas]ou ladicte beste serait prinse
par exécution pour les debtes [6]
de ladicte Amiard ou autre, ledict
Guérin s’en poura resaissir en la
faissant estimez. Ainsy demeurés
à ung et d’accord, obligés, etc.
Présence Maitre Pierre Esnaut prebtre
et Pierre Bigeon cocherie dudict Dompierre
tesmoings [7]

JPEG - 46.9 ko
image extraite de "Le tour de France par deux enfants" 1943

Notes

[1] 3/2/1626

[2] Il y avait un verbe : tilleter signifiant payer le renouvellement de quelque chose in « Lexique de l’ancien Français » F Godefroy

[3] Chatel : bien, patrimoine mais aussi intérêts Ici peut-être : fermage à moitié, in ouvrage cité.
Dans "le glossaire du patois normand" de Louis Dubois, on trouve :
CHATEL : biens mobiliers. On lit dans les Établissements de Normandie : « Se aucuns est qui n’ait point d’eritage, et il promet à sa fame or ou argent en doère, quant vendra la mort à s’omme, li doère soit pris del commun chatel ».

[4] les produits de la vache : veaux ; beurreet autres produits lmaitiers ébentuellementl

[5] poids

[6] c’est-à dire prise pour payer les dettes

[7] voir l’acte sur Geneanet AD61 4E132/15 vue 98