Vous êtes ici : Accueil > Petites histoires d’outre temps > 1692 Françoise Graindorge, de la Forêt-Auvray, décède à la Celle-les-Bordes
Par : dozeville
Publié : 1er octobre 2012

1692 Françoise Graindorge, de la Forêt-Auvray, décède à la Celle-les-Bordes

Extrait des registres de la Celle-les-Bordes, actuellement dans les Yvelines [1]

Le 31 may 1692, a esté inumé
Francoisse Graindorge dant l’esclisze de ce
lieu, veuve de feunt Gilles Dufay, aagée
environ de quatre vingt deux ans....
en présence de Maitre Guillaume Dufay,
marchant, son fils......

On sait par ailleurs que Gilles Dufay et Françoise Graindorge étaient de la paroisse de la Forêt-Auvray, actuellement dans l’Orne.
En témoignent les contrats de mariage de leurs enfants :
- Françoise avec Jean Bailleul le 11/6/1669
- Jean avec Jeanne Dayes le 13/2/1670
- Marie avec Guillaume Pichard en 1683
tous contrats passés à la Forêt-Auvray.

Seul Guillaume se marie au loin, à la Celle les Bordes [2] le 7/1/1683. Il est dit "marchand de Versailles" [3]. Mais là encore, ses parents sont dits "demeurants à la Forêt-Auvray, diocèse de Falaise"....

Donc, ce Dufay, qui aura une nombreuse descendance est bien normand, et il s’est occupé de sa mère sur ses vieux jours.

Un autre élément intéressant du dossier figure dans le contrat de mariage de Jean, frère de Guillaume.

Il y est déclaré par la mère (Françoise Graindorge) que "tout le contenu de la balle de laquelle il fait profession" provient du travail dudit Jean (et non de ses héritages) et sont donc exclus des biens compris dans le contrat [4].

On peut voir là apparaitre la profession de deux, au moins, des enfants Dufay : marchands colporteurs.

Retour aux expatriés normands.

Notes

[1] vue 9

[2] vue 59

[3] A noter qu’en 1706, au mariage de son fils Gilles, il est dit "chartier".
Ledit Gilles aura 16 enfants de sa première Femme.

[4] précaution juridique en cas de douaire - voir la Coutume Normande