Vous êtes ici : Accueil > Transcriptions de textes > Le "général" des paroisses > 1699 Ecole pour les enfants de la RPR et réparation de Notre Dame à (...)
Par : dozeville
Publié : 28 septembre 2012

1699 Ecole pour les enfants de la RPR et réparation de Notre Dame à Tinchebray

Le dimanche dix huictiesme jour
d’octobre MVIc quatre vingt dix neuf

Se sont assemblés les parroissiens en général
de la bourgoisie et village de Nostre Dame de
Tinchebray pour délibérer entre eux des affaires
urgentes et nesaicerres de ladite paroissse dont
les noms ensuivent Me Louis Legalloys,
avocat, Me Charles Hardouin sieur de la baranière, Julien Dufay,
Jean Legot, Christophle Thomas, Guillaume Maudit, Guillaume
Onfray, Adrien Leteinturier,Christophle Maudit, Guillaume Peschard,
Michel Peschard et Jullien Chemin les mautiers.
Lesquels en la présence de Maistre Françoys Gallier,
prebtre, curé de ladite paroisse en exécution des
publicquations faites ce jourdhuy aux premières
et grandes messes de leur parroisse et advertissements
donné auxdits parroissiens qu’ils eussent à ce trouver
issue de la grande messe aux fins de délibérer
entre eux pour l’effaict de l’establissement d’un maistre
et maistresse d’escolle pour l’instruction de la
junesse, particullièrement pour le regard des
enfans issus des personnes fezant profession
de la relligion prétendue réfformée et les
instruire dans la religion catholique apostolique
et romaine suivant la déclaration du roy
 [1]. Comme
ausy pour le regard des réparations requises
et nécessaires
estre faites aux églises de leur
paroisse et notanment à celle de l’église
parrochialle de Nostre Dame. Laquelle
menace ruine s’il n’y est en bref remédié.
Lesquels parrochiens ayant sur ce mûrement
délibéré ont desnommey et étably la personne
de Maitre Estienne Dupont, clerc [M...iste],
originaire de ladite parroisse. La probité
et capacité duquel est congnue par lesditz
habitans. Lequel, présent, a accepté ladite
charge et s’est submins de bien et asideument
s’en acquitter au terme de la déclaration du roy
et pour maistresse d’escolle desnommey la
personne de Laurencee Niobey, la capacité
de laquelle est ausy congnues audits
parrochiens et pour le regard des réparations
en ladite église Nostre Dame sont d’advis
qu’elles soient incessamment faites et qu’il
en soict faict à des macconnages à ce [cong ?]
par les trézoriers de ladite paroisse de présent
en charge .................................................
aux fins d’estre incessamment travaillé auxdites
réparations comme chosses pressentes mesme
avant l’hiver pour prevenir les accidens qui
pouroyent arriver. Pourquoy seront pris des
deniers du trézor pour y satisfaire. Ce fait
aux présences de ........................... [2]

Notes

[1] on peut, en l’occurence, s’interroger sur l’efficacité de cette école : les familles restèrent protestantes.

[2] un peu abrégé des noms et titres ...